Chaque mois, le médiateur de l’Autorité des marchés financiers (AMF) décrypte un cas pratique de médiation et les leçons concrètes qu’on peut en tirer. Ce mois-ci (1er septembre 2017) :

Une non mise à jour par le professionnel de l’adresse de ses clients peut lui être coûteuse

Certains épargnants investissent dans un produit financier particulier : les SOFICA, des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel. Un investissement dans une SOFICA, qui présente de manifestes avantages fiscaux à la souscription, n’est cependant pas sans risque : une perte intégrale du capital investi n’est en effet pas à exclure. Afin de parer à une telle éventualité, il était prévu dans les prospectus de certaines SOFICA des clauses de rachat anticipé à un prix garanti, sous certaines conditions.

Lire la suite ici sur le Journal de bord du médiateur de l’Autorité des marchés financiers.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *