Méfiez-vous du côté obscur des dunes si vous ne voulez pas perdre vos économies dans des châteaux de sables. (photo © GPouzin)

Investir à crédit dans l’immobilier à Dubai ? Les perles et les diamants ? Et pourquoi pas engloutir vos économies dans des châteaux de sables ? (photo © GPouzin)

Avec la propagation des arnaques que permettent Internet et les réseaux sociaux, on reçoit tous des propositions d’investissements plus fumeuses les unes que les autres, comme la promesse évasive de faire une bonne affaire avec des montages d’immobilier à crédit à Dubaï, ou de vous enrichir en diamants, métaux ou bijoux précieux. Et pourquoi pas investir dans des châteaux de sable, tant qu’on y est ! Pour prémunir les épargnants contre les placements douteux, Deontofi.com avait mis de côté cette perle du désert.

Mise à jour du 16/3/2017: Un lecteur nous signale la poursuite des activités de cette arnaque dubaïotte illégale en France. Les mentions légales du site, créé par une agence web du Médoc, sont obscures et incomplètes. La page « qui sommes-nous » indique par ailleurs « With offices or branch in Paris, Mauritius, Zimbabwe, Ghana, Zambia and Dubai, we are a diverse group of trading, gold, diamonds pearls trading, real mining investments ». Il faut être crédule ou masochiste pour engloutir ses économies dans une telle affaire, qui n’a aucun agrément, aucune sécurité, et aucune autorisation pour proposer des investissements dans l’or, les diamands, les perles ou autres investissements miniers en France.

Deontofi.com reproduit ci-dessous le communiqué conjoint du gendarme boursier (Autorité des marchés financiers -AMF-) et du gendarme des banques et des assurances (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution des problèmes -ACPR-) alertant les épargnants de l’illégalité des propositions dont ils peuvent être victimes.

                              

Paris, le 13 février 2015

COMMUNIQUE DE PRESSE
L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution et l’Autorité des marchés financiers mettent en garde le public contre la société EMIRATES PACIFIC GROUP

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et l’Autorité des marchés financiers (AMF) attirent l’attention du public sur les activités de la société EMIRATES PACIFIC GROUP et de SILVER PHOENIX INVESTMENTS, présentée comme sa filiale, et appellent les épargnants à la plus grande vigilance.

Les sociétés EMIRATES PACIFIC GROUP et SILVER PHOENIX INVESTMENTS (sites Internet www.epacificgroup.com, www.silver-phoenix-investments.com, www.achat-appartement-a-dubai.fr, www.dubail.silicone.fr, www.dubai.sport-city.com, www.dubai-appartements.fr), dont le siège social est à Dubai, proposent l’ouverture de comptes bancaires offshore aux particuliers comme aux professionnels. Elles proposent également des crédits afin d’acquérir des biens immobiliers à Dubaï. Ces crédits, présentés comme gratuits, comprennent des frais d’acte représentant 4,5 % du prix d’achat du bien et sont nécessairement libellés en dirhams de Dubaï.

Aux termes du code monétaire et financier, ces activités constituent des opérations de banque. Il s’agit respectivement de réception de fonds remboursables du public et d’opérations de crédit. Les premières relèvent du monopole des établissements de crédit et les secondes du monopole des établissements de crédit et des sociétés de financement. En France, ces activités requièrent la détention d’un agrément délivré par l’ACPR ou la Banque centrale européenne, selon les cas, ou l’accomplissement des formalités du passeport européen pour les sociétés ayant leur siège dans un autre État de l’Espace économique européen (EEE) et y bénéficiant d’un agrément adapté.

Or, ni la société EMIRATES PACIFIC GROUP ni SILVER PHOENIX INVESTMENTS ne disposent d’un agrément délivré par l’ACPR ou par la Banque centrale européenne, selon les cas, et elles ne peuvent pas bénéficier du passeport européen. Elles ne sont donc pas habilitées à proposer des opérations de banque en France. De surcroît, les fonds éventuellement recueillis par ces sociétés ne seraient pas couverts par le mécanisme de garantie des dépôts français.

Par ailleurs, aucune de ces deux sociétés ne figure sur le registre unique des intermédiaires tenu par l’ORIAS. Elles ne sont donc pas non plus autorisées à mettre en relation des personnes avec des établissements bancaires et financiers, quels qu’ils soient.

La société SILVER PHOENIX INVESTMENTS présentée comme filiale de la société EMIRATES PACIFIC GROUP proposerait également aux investisseurs français des placements dans l’or, les diamants ou les perles, en mettant en avant des rendements financiers importants. Les communications à caractère promotionnel sur ces biens ne permettent pas de comprendre raisonnablement les risques afférents audits placements.

En conséquence, l’ACPR et l’AMF appellent les épargnants à la plus grande vigilance à l’égard des offres commerciales de la société EMIRATES PACIFIC GROUP et de sa filiale SILVER PHOENIX INVESTMENTS et les invitent à ne pas répondre à leurs sollicitations ainsi qu’à ne pas les relayer auprès de tiers, sous quelque forme que ce soit.

L’AMF recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement, valables pour un produit financier et a fortiori pour tout produit qui ne relève pas de la sphère financière régulée :

  • aucun discours commercial ne doit vous faire oublier qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé. Tout produit affichant un rendement supérieur au taux monétaire (l’épargnant pourra aussi se référer au taux du livret A) comporte a priori un risque sensible ;
  • les informations communiquées par votre intermédiaire doivent être claires et compréhensibles. L’adage  » n’investissez pas dans ce que vous ne comprenez pas parfaitement «  vous évitera bien des déconvenues ;
  • obtenez un socle minimal d’informations sur les sociétés ou intermédiaires qui vous proposent le produit (identité sociale, pays d’établissement, responsabilité civile, règles d’organisation, etc.).

Pour vous assurer que l’intermédiaire qui vous propose des produits ou services bancaires ou financiers est autorisé à opérer en France, vous pouvez consulter le registre des agents financiers (https://www.regafi.fr) ou la liste des intermédiaires autorisés dans les catégories  » conseiller en investissement financier (CIF) « ,  » conseiller en investissements participatifs (CIP)  » ou  » intermédiaire en opérations de banque (IOBSP)  » (https://www.orias.fr/search). Si la personne ne figure sur aucune de ces listes, nous vous invitons fortement à ne pas répondre à ses sollicitations.

Vous avez des questions ? Vous pouvez vous renseigner les sites internet suivants :
Assurance-Banque-Épargne Info Service : www.abe-infoservice.fr ou appeler au 0811 901 801 du lundi au vendredi de 8h à 18h.
ACPR : http://www.acpr.banque-france.fr
AMF : http://www.amf-france.org ou appeler au 01 53 45 62 00 du lundi au vendredi de 9h à 17h.

 

Share Button

6 commentaires

  1. Louison, le

    Vous êtes un site sérieux. La mise à jour du 16/03/2017 n’est plus du journalisme !!!!
    Dire que cette société est illégale en France et le prouver par le communiqué vous avez raison et c’est vrai mais dire  » arnaque dubaïotte  » c’est de la diffamation. La société française qui a réalisé les sites a dû obliger cette société à payer de la TVA en France puisqu’elle n’est pas dans l’EEE. Il y a donc bien une existence légale à cette structure. Rester des veilleur mais ne tomber pas dans les excès ou le défouloire. C’est ainsi que les antillais se voit accusé d’enlèvement potentiel par des mères blanches et que les tribunaux se contentent de ne retenir aucune preuve ni intentions pour suivre cet argument des mères. C’est ainsi que vous justifierais que les sociétés anglaises tenues par des français à Londres sont des arnaques une fois le BREXIT enterriné. Que dire aussi des élus aux Etats-Unis et en France qui baisent la ménagère mexicaine ou africaine qui finit par tomber enceinte, cet enfant métisse est une arnaque de la ménagère contre la femme de l’élue aux foyers qui a des enfants donc est victime parce-qu’elle a pas besoin de travailler et grande négligence pour la bonne moins chanceuse.
    Attention aux mots justes et se limités aux faits voir commentaires objectifs, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Je ne pense pas que vous soyez dans la presse à sensation ? Si oui, je ne devrais plus prendre pour argent comptant vos publications.

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Le débat est lancé, qu’est-ce qu’une arnaque ?
      Voici la définition des dictionnaires :
      ARNAC, ARNAQUE, ARNACHE, subst. fém.
      ARNAQUER, verbe trans.

      Argot
      A.− Escroquerie, vol :
      1. D’autres [du milieu] le tenaient [le banquier Oscar] pour le roi de l’arnaque. A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 202.
      B.− P. ext.
      1. Tromperie, tricherie, en particulier au jeu. Le roi de l’arnaque.
      − P. méton. Jeu de foire qui trompe le client. Synon. tournevire(cf. Ch. Virmaître, Dict. d’arg. fin-de-s., 1894, p. 13).
      ♦ Expr. Donner de l’arnac. Tricher. Flamber à l’arnache. Tricher au jeu. Faire de l’arnaque. Faire des affaires louches; escroquer :
      2. Je connais des femmes, leurs hommes, ils s’arrangent, ils font de l’arnaque au marché noir. Aymé, Le Passe-Muraille,1943, p. 262.
      ♦ Bonhomme à l’arnache. Homme rusé, intelligent :
      3. … lui, qui crie si fort, il ne l’a pas, il ne l’a jamais eu son bac. La figure du jeune garçon exprimait la stupeur. Il balbutia : − C’est impossible! Il sait tout. C’est impossible! Et puis, songe un peu… Il doit être un jour ou l’autre nommé membre de l’Institut. Maintenant tout le monde en parle comme d’une chose sûre et certaine. Lucien haussa les épaules. − Aucun rapport! Il ne l’a pas, son bac, et ça ne l’empêche d’ailleurs pas d’être un bonhomme à l’arnache. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 39.
      ♦ La rousse [« police de sûreté »] à l’arnache. Police en civil :
      4. Calte, la rousse à l’arnache rapplique Prends garde, les agents de police en bourgeois viennent Dict. complet de l’arg. employé dans «Les Mystères de Paris », 1844, p. 42.
      − P. ell. L’arnaque. Même sens; p. ext. tout membre ou auxiliaire de la police :
      5. Acrès! v’là l’Arnaque! … En effet… quatre gardiens de la paix accouraient… O. Méténier, La Lutte pour l’amour,Études d’arg., 1891, p. 197.
      2. Affaire louche ou désagréable. Tu parles d’une arnache (Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle,10 janv. 1900).
      Orth. − Orthographié arnacq ds Larch. Suppl. 1880; arnaque ds A. Simonin, Le Petit Simonin ill., 1957, p. 27; arnache, arnac et arnacle ds La Rue 1954.
      ÉTYMOL. ET HIST. A.− Subst. 1. 1833 arg. arnache « tromperie » (Moreau-Christophe, Argot ds Dict. de la conversation cité par Esn. : Rousse à l’arnache, policier sans uniforme); 1837 (Vidocq, Voleurs; ibid. : Binelle à l’arnache, faillite frauduleuse); 1903 arnaque « ressource, expédient » (cité par Esn., s.v. harnaquer : dans l’argot des prostituées, en 1903 : Un gars d’arnaque, un garçon fertile en ressources); 2. 1849 arnaque (Le Jargon de l’argot réformé ds Sain. Sources Arg. t. 1, p. 200 : Arnaque : agent de sûreté). B.− Adj. 1837 arnache « illicite » (Vidocq, Vocab. ds Sain., op. cit., t. 2, p. 112). Déverbal de arnacher*, arnaquer*; dans l’hyp. de l’étymon renaquer, le sens « agent de sûreté » dérive du sens « témoigner sa colère, renifler, crier ».

      Répondre Signaler un abus
      • Louison, le

        Cher Gilles

        EPG – Emirates Pacific Group
        Des « services » tout à fait légaux. En effet, « tout contribuable français a le droit d’avoir un compte à Dubaï s’il est déclaré au fisc», explique Christel Alberti, avocate associée chez SLVF.
        La devise « Une vie sans impôts » de EPG n’est pas plus une incitation à s’installer à Dubaï. Vous avez fait fortune, vous êtes trop taxés en Europe, venez avec votre argent vivre à Dubaï sinon la convention établie entre les Émirats Arabes Unis et la France en 1989, dont l’article 19 établit clairement que «les bénéfices et autres revenus positifs qui proviennent des Émirats Arabes Unis et qui y sont imposables […] sont également imposables en France lorsqu’ils reviennent à un résident de France ».
        D’ailleurs si l’article 21A de la convention signée par les deux États, la France et Dubaï concerne bien que « les transactions privées et bancaires » donc la « confidentialité absolue » promise par EPG n’est donc pas un leurre mais EPG aurait dû préciser qu’il s’agit de confidentialité de transactions professionnelles et bancaires.
        Si les clients d’EPG ne s’expatrie pas pour Dubaï ou hors de France comme recommander, il est impossible d’être rendu coupable de fraude fiscale en France.
        Si les banques européennes affirmaient au Figaro n’avoir jamais eu de lien avec EPG et avoir de ce fait engagé des procédures contre la société pour utilisation frauduleuse de leur logo, elles ne sont pas exangues de scandales pour avoir elle-même organisé des évasions fiscales aux français les plus fortunés notamment en Suisse.
        Le meilleur article ou plutôt le seul article journalistique de fond écrit sur l’affaire EPG est celui du Figaro par Géraldine Russell. J’ai lu les autres car je m’étais demandé entre Londres et Dubaï où créer ou délocaliser et franchement mon choix n’a tenu qu’à un préjugé malheureusement. En 2012, mon ex (Bac+2 Biologie) française ayant affirmé que je pouvais moi ou ma famille d’origine africaine enlever mon premier fils. Je me suis dit que je n’allais pas aggraver le racisme ordinaire en vivant à Dubaï bien que marié à une autre blanche française trilingue allemand et anglais (Bac+5 Sc. Politique).
        Il y a des françaises qui oublient qu’elles ont eu des relations avec un noir quand elles veulent obtenir sans succès de la justice une restriction géographique de voyageur mineur à des français par filiation.
        Après avoir lu, le communiqué des autorités et les divers récits et commentaires de nombreux compatriotes qui ne voyagent que dans les pays francophones – Afrique et Maghreb compris où le smic français les autorise à des comportements de colonisateurs et s’étonner que les autres se déversent en France avec le même comportement aussi populaires que chez eux et qui choquent certains parce qu’ils ne sont plus en vacances.

        Je suis coutumier du racisme ordinaire autant que des préjugés et, les Africains, Arabes et Maghrébins les plus éduqués sont plus nombreux que les français de souche qui ne connaissent que l’hexagone et les DOM-TOM ou ne voyagent qu’en ex-colonie française. A Dubaï, ils embauchent tous les français et j’ai rencontré un consultant EPG il y a un peu plus d’un an à Paris Vendôme qui était un bon français de souche sans costumes à 10.000 euros ni CV d’assureurs enregistrés, dont des produits tout aussi douteux ne manquent pas également (Cf. Scandale de la Poste etc…).

        Le représentant m’a donné des explications claires, les précisions que l’on peut attendre d’un RDV gratuit, que les contrats sont à signer exclusivement à Dubaï ainsi que la fermeture de cette adresse dont il m’a dit qu’il ne s’agissait que d’une domiciliation.
        J’en déduis que les journalistes pouvaient donc se faire passer pour des clients intéressés pour savoir ce que je sais mais effectivement EPG n’a pas à draguer des français en France et le Fisc peut déclencher des procédures pour son bon plaisir à tous les français voyageant à Dubaï, il se peut que ces derniers s’expatrie pas là-bas mais qu’ils y signent un contrat avec leur libre arbitre.
        Internet est une révolution, la France a déjà fait sa révolution et il ne s’agissait pas de se libérer des Africains, des Arabes ou Maghrébins mais du Roi et ses partisans. La France n’a pas eu à se libérer des blancs, c’est l’Afrique qui l’a fait. EPG n’avait pas à se libérer de la France, ce sont les français qui cherchent à fuir l’Etat.
        Que l’APCR mette en garde ses moutons contre Dubaï est légitime, si en plus ils étaient payés et ne le faisaient pas, certains n’auraient plus de voiture avec chauffeur. LOL.

        Louison RATANGA

      • Gilles Pouzin, le

        Deontofi.com autorise le commentaire ci-dessus tout en rappelant la mise en garde du gendarme boursier contre Emirates Pacific Group, le contraste du discours marketing avec la réalité juridique illustrant bien les risques de manipulation des épargnants crédules par des experts en communication et relations publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *