Les mesures pour renforcer la lisibilité, la transparence, la comparabilité et le suivi des tarifs bancaires, annoncées le 21 septembre 2010 par le ministre de l’économie, semblent toutes « effectives », selon le suivi des mesures au 31 décembre 2011 par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF). A en croire le premier rapport de l’Observatoire des tarifs bancaires du CCSF, chargé de faire un bilan du dispositif, les banques ont joué le jeu… sur la forme.

Il est maintenant possible de suivre l’évolution des tarifs qui, globalement, ont peu varié entre 2011 et 2012. Mais les services de banque au quotidien semblent un foyer d’inflation à surveiller : la cotisation annuelle augmente dans 54% des banques pour les cartes de paiement à débit différé, dans 71% des réseaux pour les cartes à débit immédiat (les plus souscrites en France), et dans 67% des établissements pour les cartes à autorisation systématique (souscrites par les publics les plus fragiles). Au-delà de quatre retraits, la majorité des banques facture aussi les retraits d’argent au distributeur d’un réseau concurrent.

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *