Catégories de l'article : DéontologieInstitutionsJustice

Atterrés par le despotisme brutal et immédiat de Donald Trump dès son accession au pouvoir de la première puissance mondiale, de nombreux citoyens américains et du monde entier s’inquiètent d’un risque de dérive de ce gourou charismatique élu reniant les valeurs et institutions de son pays comme le fit Adolf Hitler.

Chacun a le pouvoir d’agir

Des millions d’Américains protestent, des milliards de terriens s’indignent. Petite poussière dans l’univers médiatique, nous pouvons exprimer notre désaccord publiquement pour refuser de nous taire face à la terreur montante que nous prépare le complot des despotes ayant confisqué le pouvoir des plus grandes puissances mondiales, non seulement contre les citoyens du monde entier, mais aussi contre ceux de leur propre pays.

Dans cet esprit, Deontofi.com tenait à relayer cette pétition sur le site citoyen Avaaz.org qui rallie un nombre phénoménal de signataires dans le monde entier à une vitesse aussi émouvante que réconfortante.

Ne soyez pas les derniers à vous ranger dans le camp des résistants, n’ayez pas la lâcheté de fermer les yeux, comme trop d’individus l’ont fait par peur de leur ombre quand celle d’un despotisme brutal et criminel s’est étendue sur l’Europe il y a moins d’un Siècle.

SIGNEZ !

Nous reproduisons le texte de la pétition en Français et en Anglais sous le lien pour signer sur le site Avaaz.org

[PS, nos excuses au New Yorker et à son illustrateur d’avoir emprunté son dessin qui symbolise au mieux ce mouvement de résistance pacifique pour la liberté éclairant le monde]

Relayez la pétition mondiale sur le site citoyen Avaaz.org :

https://secure.avaaz.org/campaign/fr/president_trump_letter_loc/

Avec son décret anti-musulmans, Donald Trump démontre que nos pires inquiétudes au sujet de son mandat étaient fondées. Signez la lettre ouverte ci-dessous pour rejoindre le mouvement de résistance — et diffusez tout autour de vous:

—-

[optionnel « Cher »] M. Trump,

Vous n’avez pas l’étoffe d’un grand homme.

Le monde entier rejette votre peur de l’autre, vos appels à la haine et votre intolérance. Vous légitimez la torture, appelez au meurtre de civils et encouragez la violence en général: nous ne voulons pas de cela. Vous dénigrez les femmes, les musulmans, les Mexicains et des millions d’autres personnes parce qu’elles ne vous ressemblent pas, ne parlent pas comme vous ou ne prient pas le même Dieu que vous: nous ne voulons pas de cela.

Face à vos peurs, nous faisons le choix de la compassion. Face à vos discours catastrophistes, nous faisons le choix de l’espoir. Face à votre ignorance, nous faisons le choix de l’ouverture.

Citoyens du monde, nous sommes unis contre vos tentatives de division.

Avec nos salutations,
[Ajoutez votre nom!]

English version :

Dear Mr. Trump,

This is not what greatness looks like.

The world rejects your fear, hate-mongering, and bigotry. We reject your support for torture, your calls for murdering civilians, and your general encouragement of violence. We reject your denigration of women, Muslims, Mexicans, and millions of others who don’t look like you, talk like you, or pray to the same god as you.

Facing your fear we choose compassion. Hearing your despair we choose hope. Seeing your ignorance we choose understanding.

As citizens of the world, we stand united against your brand of division.

Sincerely,
[Add your name!]

Share Button

Un commentaire

  1. Philip, le

    Pouvons-nous espérer un espace entre « Le choix de la compassion » et ce qui est en train de devenir du « despotisme », je l’espère pour ma part comme beaucoup. Une pétition s’oppose et ne propose pas d’alternative. Or, la difficulté est bien de ne pas tomber dans la démesure et de garder le curseur là où il doit être, c’est à dire à l’équilibre.

    Quelques maximes qui peuvent permettre d’ouvrir le débat. Je précise que je ne les prends pas à mon compte

    « L’enfer est pavée de bonnes intentions »
    « L’homme n’est ni ange, ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête » Pascal
    « La liberté enfante l’anarchie, l’anarchie conduit au despotisme et le despotisme ramène la liberté. » Balzac
    « Les excès de la liberté mènent au despotisme ; mais les excès de la tyrannie ne mènent qu’à la tyrannie. » Châteaubriand
    « Les despotes eux-mêmes ne nient pas que la liberté ne soit excellente ; seulement ils ne la veulent que pour eux-mêmes, et ils soutiennent que tous les autres en sont indignes tout à fait. » Tocqueville

    Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *