Les paradis fiscaux sont un des trous noirs dans lesquels s’évaporent les recettes fiscales dont les Etats ont besoin, que ce soit pour payer leurs dettes ou la protection sociale de leurs citoyens.

Des députés s'attaquent à l'évasion des multinationales dans les paradis fiscaux. (photo © GPouzin)

Des députés s’attaquent à l’évasion des multinationales dans les paradis fiscaux. (photo © GPouzin)

En deux ans, 14 milliards d’euros d’impôts « évadés » dans les paradis fiscaux ont ainsi été récupérés par les pays de l’OCDE, un montant qui pourrait être « multiplié dans les années à venir », selon le secrétaire général de l’organisation. Des efforts restent à faire : alors que certains paradis fiscaux de la liste noire ont été « blanchis » en signant des conventions de coopération fiscale (notamment Andorre, Liechtenstein, Iles Caïmans, Uruguay…) ils n’ont donné aucune réponse à 70% des 230 demandes de renseignement du fisc français en 2011, tandis que la plupart des réponses restent opaques dans les autres cas. Le mouvement « Stop paradis fiscaux » (www.stopparadisfiscaux.fr) réunissant 15 organisations citoyennes (dont le Secours Catholique, le Syndicat de la magistrature…) réclame des sanctions plus sévères et systématiques contre « les intermédiaires (comptables, avocats, banquiers, etc.) qui se rendent complices d’opérations délictueuses via les paradis fiscaux ».

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *