Vous voulez gagner de l’argent rapidement ? Commencez par ne pas en perdre bêtement. Face à l’attrape-nigaud du Forex, garanti perdant, le gendarme boursier lance une nouvelle campagne d’information pour lutter contre les publicités des escrocs déguisés en marchands de rêves pullulant sur le web. Retour sur l’arnaque qui fait fureur sur Internet !

Derrière les promesses aguicheuses des publicités pour le Forex (marché des devises), l'envers du décor est ultra-négatif : les proies crédules se font plumer par des escrocs sans scrupules. Méthodes sectaires, séduction, emprise et menaces jusqu'à l'essorage total des victimes.

Derrière les promesses aguicheuses des publicités pour le Forex (marché des devises), l’envers du décor est ultra-négatif : les proies crédules se font plumer par des escrocs sans scrupules. Méthodes sectaires, séduction, emprise et menaces jusqu’à l’essorage total des victimes garanti.

La présentation par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’une étude sur les pertes effarantes des clients de courtiers agréés sur le Forex (marché des changes), en même temps que sa campagne contre le harponnage publicitaire des escrocs du Forex pour dévaliser leurs victimes, me rappelait un conseil de bon sens du milliardaire Warren Buffett pour s’enrichir : « Règle numéro 1 : ne jamais perdre d’argent ; règle numéro 2 : ne jamais oublier la règle numéro 1 ».

Le Forex est un des meilleurs cas d’école pour mettre en pratique cette recette, tout simplement parce qu’il n’y a que de l’argent à perdre, et rien à gagner. Mieux vaut l’éviter pour s’enrichir. Il suffit de lire Deontofi.com pour le savoir. Malheureusement, les arnaques du Forex sont si rentables pour les escrocs qu’ils inondent le web de publicités trompeuses afin d’attirer les épargnants crédules dans leur toile. « Près d’une publicité sur trois sur Internet concerne le trading forex, ce qui pose un vrai problème quand on voit les sites visés, comme Magic maman, saveurs du monde, football, etc, qui ne sont pas des sites destinés à un public d’investisseurs avertis », expliquait ainsi Natalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants à l’AMF, lors de la réunion du 13 octobre 2014. Selon elle, les sites choisis par les escrocs pour cueillir des novices prouvent que « leur stratégie est bien d’attirer de nouvelles victimes au profil manifestement inadapté par rapport à la cible naturelle de ces produits financiers sophistiqués ».

Les escrocs du Forex ciblent des épargnants de tous horizons au profil souvent vulnérable

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la plupart des victimes du Forex ne sont pas des boursicoteurs avertis. Ces derniers sont souvent assez éclairés pour choisir, le cas échéant, des intermédiaires agréés, ce qui ne les empêche pas d’y laisser leur chemise. Avec les escrocs du Forex, c’est différent. Avec un peu d’expérience et de bons sens, on les repère vit : derrière une façade d’intermédiaires financiers classiques, il n’y a souvent que la boîte aux lettres d’une obscure coquille prête à engloutir votre argent dans un trou noir. Un lecteur harponné par le pseudo-courtier Ikko-Trader m’interrogeait un jour sur sa fiabilité. Il suffisait de lire le contrat proposé pour comprendre l’arnaque : Ikko-Trader n’était qu’un des sobriquets utilisés par « IP INTERNATIONAL SERVICE, société de droit des îles vierges britanniques, dont le siège social est à 1 Road Town, Tortola ». Quand on veut revoir son argent, l’affaire s’arrête là : on ne confie pas ses économies à des tordus de Tortola, improbable repère de pirates des Caraïbes.

Alors qui sont les victimes de ces escrocs ? «  Des professions libérales, des chômeurs, mais aussi des retraités, des femmes au foyer, etc », énumère Natalie Lemaire. Sans oublier, bien sûr, des cas extrêmes de joueurs compulsifs pathologiques, fascinés par les jeux d’argent dans lesquels ils se perdent. « Pour l’ensemble de la population française, on peut estimer que 0,9 % des individus (400 000 personnes) présentent un risque modéré et que 0,4 % sont des joueurs excessifs (200 000 personnes), soit 1,3 % de joueurs [NDLR 600 000 personnes] dits problématiques », selon l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). C’est un problème sérieux et les malades du jeu sont des cibles de prédilection pour les escrocs du Forex, autant que pour ceux des paris en ligne. Après avoir recensé plus de 1000 sites web de paris illégaux en 2010, l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) en avait signalé 272 au parquet en 2013 pour qu’ils soient poursuivis.

Méthodes sectaires, séduction, emprise et menaces jusqu’à l’essorage total des victimes du Forex
Natalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants à l'Autorité des marchés financiers (AMF), veut informer les consommateurs grand public sur les arnaques financières, comme celles du Forex. (photo © GPouzin)

Natalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants à l’Autorité des marchés financiers (AMF), veut informer les consommateurs grand public sur les arnaques financières, comme celles du Forex. (photo © GPouzin)

Le mode opératoire des escrocs du Forex est encore plus facile, puisqu’ils ne proposent pas de «parier» mais de «gagner» ! « Ils jouent sur la facilité, mettent en confiance, proposent des formations et des sites de démonstration «sans risque», détaille Natalie Lemaire. Là, les opérations sont toujours calculées pour être gagnantes, vous recevez des cadeaux, etc. Mais il y a un mécanisme qui vous oblige à donner vos coordonnées téléphoniques pour activer les comptes de démonstration. Alors, des commerciaux déballent des arguments de recrutement sectaires pour faire ajouter toujours plus d’argent par les victimes sur leur compte, quitte à les pousser à faire appel à leurs proches. Une fois que les victimes ont donné ce qu’elles pouvaient et que les escrocs n’arrivent plus à leur faire apporter d’argent, les interlocuteurs disparaissent et deviennent injoignables. »

Ces arnaques sont un sujet de préoccupation croissant pour l’AMF. « Nous avons reçu 666 réclamations en 2013 concernant le Forex et le trading « binaire » [NDLR, dont les fameux CFD ou contracts for difference] et 810 nouvelles réclamations sur les sept premiers mois de 2014 ! C’est déjà énorme mais c’est certainement très en dessous de la réalité, car, compte tenu de la population parmi laquelle les escrocs ciblent leurs victimes, beaucoup ne connaissent pas l’AMF, ou n’osent pas se plaindre », poursuit Natalie Lemaire. Déjà près de 1500 réclamations, mais combien de victimes ? Le seul moyen d’appréhender le nombre de victimes serait de lancer un appel à témoins, car beaucoup ne croient même pas avoir été escroqués, mais seulement avoir perdu de l’argent à cause des marchés.

Les truands narguent l’autorité boursière en se faisant passer pour elle afin d’arnaquer encore leurs anciennes victimes

Le gendarme boursier court après les voleurs du Forex sans grand espoir de les attraper. « Les possibilités de recours sont quasi inexistantes quand les intervenants ne sont pas agréés et pas identifiables en France », prévient l’AMF. Alors que fait la police ? Des alertes, une veille publicitaire et quelques mesures judiciaires. « Nous avons déjà mis en garde le public contre 43 sites Internet de Forex et 122 sites d’options binaires interdits en France, détaille Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF. Nous travaillons avec le Bureau de vérification des publicités. Nous faisons des demandes judiciaires de fermeture des sites illégaux et des injonctions à l’hébergeur et aux fournisseurs d’accès Internet, de fermeture de sites proposant ces produits sans autorisation, dont trois en septembre. On dénonce aussi les intervenants non agréés auprès du procureur de la République et de la DGCCRF. On voudrait en faire plus, mais on ne peut pas avec les moyens juridiques que l’on a », conclut-il.

Vu ce qu’ils risquent en France, les escrocs du Forex rigolent. Ils se payent même le luxe de narguer les autorités ! Il se font passer pour de faux gendarmes boursiers afin d’essorer un peu plus les victimes de leurs précédentes arnaques en leur faisant croire qu’ils ont arrêté les voleurs et sont prêts à restituer l’argent aux clients… qui doivent donner leurs numéros de carte bancaire ! Du délire pur, comme on peut le lire à travers les témoignages d’épargnants ayant esquivé ce piège de justesse grâce aux conseils de Deontofi.com.

Comme la loi ne protège pas les victimes du Forex, la prévention est leur seul salut

Puisqu’il semble impossible d’arrêter les escrocs du Forex, le gendarme boursier veut privilégier la prévention, sur le terrain favori de ses adversaires : la publicité. « L’AMF lance une campagne, avec Burson-Marsteller [NDLR, agence de communication et de relations publiques], pour toucher tout le monde, en jouant sur les mêmes codes que les sites visés, explique Florence Gaubert, responsable de la communication de l’AMF. On voulait avoir un ton décalé sans déplaire aux cibles de nos publicités, en donnant une information. Quand vous cliquez sur nos publicités, vous avez un message erreur 404 argent introuvable. » Un clin d’œil au message d’erreur indiquant qu’une adresse Internet ne mène nulle part, accompagné du message d’information suivant : « marché des changes en ligne, le risque est au bout du clic ».

Vous accédez alors à une petite vidéo d’animation de 2 minutes très pédagogique et compréhensible par tous, qui s’achève sur ce conseil de sagesse : « Un seul réflexe, fuyez le Forex ».

On ne le répètera jamais assez, mais Deontofi.com y travaille : un épargnant averti en vaut deux. Regardez la vidéo ci-dessous et partagez cet article avec vos réseaux sociaux pour lutter contre les escrocs du Forex et éviter à de nouvelles victimes de se faire piéger.

Share Button

2 commentaires

  1. Jerome Derigon, le

    Fuyez le forex et les options binaires, ces gens sont des voleurs: oui ils vont voler votre argent. Ils vont vous faire croire que vous allez en gagner mais en fait ils se font passer pour des traders, alors qu’ils ne le sont pas, vous allez faire un depôt d’argent et vous ne reverrez JAMAIS cet argent car, soit ils vous le prennent simplement, soit ils vous font croire que vous le perdez a cause de mauvais placements. Méfiez-vous des noms comme Marc Lefebvre, Jean Dupuis ou encore Vernique Delajoue, noms communs mais qui ont pour seul but de vous voler. Soyez prudents mes amis.

    Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *