PoissonFishKeyWordDiminish2014cGPouzin

Le Plan B, ou plan bidon, est une esbroufe ordinaire de rabatteurs pour les escrocs du trading, comme vient de le confirmer un communiqué commun des services de protection des consommateurs (Autorité de contrôle et de résolution des problèmes de la Banque de France, Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes, Autorité des marchés financiers). En complément du billet de Deontofi.com sur ces pub qui vous prennent pour des pommes, nous reproduisons ci-dessous la mise en garde des gendarmes boursiers (mises en gras par Deontofi).

ACPRlogoAMFlogoCP DGCCRFlogo

Communiqué de presse

Paris, le 14 décembre 2015

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), l’Autorité des marchés financiers (AMF) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) mettent en garde le public contre « Plan B » et le site BourseBinaire.fr
L’ACPR, l’AMF et la DGCCRF attirent l’attention du public sur une vaste communication intitulée «Plan B» largement diffusée par courriels et sur les réseaux sociaux. Les autorités appellent les particuliers à la plus grande vigilance.
Une campagne de communication intitulée « Plan B » touche depuis plusieurs semaines, via des campagnes de courriels ou des publicités sur les réseaux sociaux, de très nombreux particuliers. Elle se présente comme une alternative au Livret A en proposant des offres d’investissement affichant des rendements irréalistes (plus de 12% par an).
A travers plusieurs sites internet (notamment leplanb.biz, Interactiveoption.com et BourseBinaire.fr), les internautes sont in fine invités à miser sur des options binaires. Certains de ces sites proposent de contacter un conseiller « autorisé par l’ACPR Banque de France ». Plusieurs sites renvoient et/ou sont liés à la société de droit chypriote Pegase Capital Ltd, récemment sanctionnée par la Cysec, son autorité de contrôle.
En raison du caractère très risqué des offres proposées (options binaires) mais également du déséquilibre des communications et de l’absence de mention des risques, l’ACPR, l’AMF et la DGCCRF appellent les particuliers à la plus grande vigilance à l’égard de l’offre « Plan B ». Les autorités leur recommandent également de ne pas donner suite aux sollicitations des divers intermédiaires cités sur les sites concernés par cette campagne et notamment celles d’une personne se présentant comme « Julie Maxence », responsable de la publication du site boursebinaire.fr. De même, l’ACPR et Banque de France signalent qu’elles n’ont en aucun cas « autorisé » les « conseillers » que ces sites proposent de contacter. Cette mention faite sur leur site est mensongère.

Pour en savoir plus sur le Plan Bouffon et autres pubs d’escrocs à la noix, lisez notre chronique:
« Les escrocs du trading au bal des ventouses« 

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *