Aujourd’hui parlons CA$H avec Gilles Pouzin, journaliste du site de la déontologie financière, Deontofi.com, qui décrypte pour vous chaque lundi les tendances des placements avec leurs bons coups et ceux à éviter. Cette semaine nous allons parler des arnaques sur le Forex, le marché des devises, où de nombreux épargnants se font piéger par des publicités pour des services pas très recommandables, voire carrément crapuleux.

Les sites illégaux de trading sur devises Forex sont des appâts pour escroquer les épargnants crédules en leur faisant miroiter des gains faciles (photo © GPouzin)

Les sites illégaux de trading sur devises Forex sont des appâts pour escroquer les épargnants crédules en leur faisant miroiter des gains faciles (photo © GPouzin)

– Alors pourquoi est-ce si dangereux, en quoi le marché des changes est-il plus une source d’escroquerie que d’autres placements ?

– La spéculation sur le marché des changes est effectivement une source de perte et de déception garantie, vous êtes sûr de vous faire plumer. Mais pour comprendre comment, il faut d’abord voir la nature de ce marché et surtout, comprendre comment sont montées les arnaques qui pullulent sur Internet pour le Forex.

– Justement, pourquoi le Forex serait plus risqué que la Bourse, par exemple ?

– C’est un très bon exemple, car on peut effectivement penser, à première vue, que la Bourse et le marché des changes sont un peu du même acabit pour les investisseurs actifs qui gèrent eux-mêmes leurs investissements. En réalité ça n’a rien à voir.

Le Forex, ou foreign exchange, représente les échanges de devises étrangères. En gros on achète et on vend des monnaies les unes par rapport aux autres : on achète des dollars ou des francs suisse en euros, en livre sterling ou en yens, par exemple. Mais ces monnaies ne sont pas des actifs. Une monnaie ne rapporte rien, contrairement à une action qui représente une part d’une société dont on peut espérer un revenu, le dividende, et une valorisation des actifs apportant une plus-value.

Si vous avez des euros dans votre porte-monnaie, ou sur un compte courant, ils ne représentent aucun actif, et leur valeur n’évolue que par rapport aux variations des autres monnaies, qui dépendent de tellement de paramètres qu’elles sont absolument imprévisibles. Toutes les études le montrent et aucune banque ni aucun trader n’a jamais vraiment gagné d’argent en spéculant sur les devises. Ni réussi à prévoir l’évolution des monnaies.

– Bon, on a compris, les devises sont encore plus imprévisibles que la Bourse. Mais concrètement, pourquoi les épargnants perdent-ils plus sur le Forex qu’avec les actions ?

– Pour deux raisons. La première, c’est le coût terrible de l’effet de levier. La seconde, ce sont les escroqueries.

– C’est-à-dire ? Pourquoi l’effet de levier est-il plus dangereux sur le Forex ?

– Vous connaissez l’effet de levier, très courant dans les produits dérivés comme les options ou les marchés à termes. C’est un mécanisme qui permet d’investir plus d’argent qu’on en a, grâce à un dépôt de garantie, qui correspond à votre mise, sur lequel on applique un effet multiplicateur. Cet effet de levier est très pernicieux car il démultiplie les gains, mais surtout les pertes, car cela conduit les épargnants à prendre plus de risques, et à perdre plus que leur mise.

En Bourse, cela fait déjà des ravages, mais l’effet de levier est souvent limité à 3 fois ou 5 fois votre mise. Tandis que sur le Forex, qui est un marché totalement déréglementé, vous pouvez faire des transactions jusqu’à 100 fois ou 400 fois votre mise.

– Un exemple, par exemple avec le franc suisse dont on parle beaucoup en ce moment.

Très bon exemple. Vous pensez que le franc suisse ne peut que monter après sa flambée de 20% en deux jours, entre le 14 et le 16 janvier 2015. Le 26 janvier, vous achetez 200 000 francs suisses au cours de 1 euro, soit 200 000 euros, avec une mise de 2 000 euros et un effet de levier de 100. Boum, pas de chance, après sa flambée le franc suisse reperd 1% le lendemain matin. Sur votre achat de 200 000 cela fait 2 000 euros de perte, vous avec perdu 100% de votre mise. Et en fin de journée la baisse atteint 2%, soit 4 000 euros de perte, vous avez donc perdu deux fois votre mise.

– Effectivement on peut perdre beaucoup.

– Et pas qu’un peu. Tous les épargnants qui touchent à ce marché se font ruiner. L’AMF, le gendarme de la Bourse, a fait une étude sur plusieurs années pour voir les résultats obtenus par 15 000 clients de courtiers autorisés à traiter sur le Forex. Sur quatre ans, neuf clients sur dix, 89% exactement, ont perdu leur mise, ou souvent plus. Au total, le résultat global de ces 15 000 clients atteint 161 millions d’euros de pertes, soit environ 11 000 euros de perte par client. Et ça c’est le Forex légal, mais avec les arnaques, c’est 100% de perte assurées tout de suite.

– Quelle différence y a-t-il entre le Forex légal et les arnaques ?

– A côté des courtiers autorisés en France par le gendarme de la Bourse, il y a des centaines de sites interdits qui recrutent leurs proies avec des petites annonces qu’on voit partout, du type « devenez trader », « apprenez à gagner de l’argent facilement comme cette mère de famille qui gagne 8000 euros en quelques heures », vous voyez le genre de slogans. Les victimes sont appâtées avec des promesses d’accompagnement sur un compte d’essai par simulation sans risque, en fait totalement bidon. On les aide à faire des opérations virtuelles toujours gagnantes, pour les mettre en confiance. Ensuite on leur propose de faire quelques investissements qui sont encore gagnants, car aussi bidons et truqués. Mais à un moment tout se retourne et on vous demande de remettre de l’argent pour couvrir une perte, et encore, et encore, jusqu’à vider votre compte.

Toute l’arnaque repose sur un jeu de séduction et de promesses de gains pour obtenir vos numéros de téléphone et de carte bleue. Si vous les donnez, c’est trop tard ! Vous êtes certains de vous faire plumer et il est totalement impossible de récupérer le moindre centime, car votre argent s’est envolé dans des paradis fiscaux et les intermédiaires opèrent tous depuis l’étranger avec de faux noms et des serveurs virtuels.

Le pire c’est que les escrocs du Forex plument généralement leurs victimes deux fois, car ils les rappellent quelques mois après en se faisant passer pour des autorités chargées de leur restituer l’argent qu’on leur a volé, dont il connaissent précisément le montant. Pour cela on vous demande à nouveau votre numéro de carte bancaire, et si vous avez le malheur de le donner, on vous soulage encore de quelques centaines ou milliers d’euros.

Ces arnaques sur le Forex sont de terribles escroqueries dont il est très difficile de se sortir une fois qu’on s’est fait harponner car elles fonctionnent sur un harcèlement digne des sectes.

Même s’il est impossible de récupérer son argent, il faut les dénoncer pour aider à lutter contre ce phénomène, comme nous le faisons sur Deontofi.com, en donnant tout un mode d’emploi avec les contacts du service de signalement Pharos de la police nationale auprès duquel vous pouvez signaler tous les escrocs du Forex.

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *