Les escrocs du trading tendent de nombreux pièges aux épargnants. La liste des sites interdits est infinie, et les opérateurs autorisés sont tout aussi infréquentables !

La perte de discernement entre la convivialité et l’anonymat des relations sur Internet expose les internautes vulnérables aux arnaques et escroqueries qui pullulent sur le web. Explications et antidote de Deontofi.com

Internet a rendu les relations anonymes plus faciles, conviviales, voire familières. On a des milliers d’amis virtuels sur les réseaux sociaux, on se tutoie facilement en s’invectivant sur les forums de commentaires, comme d’autres refont le monde au café du commerce, mais sans se connaître. Cette abolition des frontières, entre le familier et l’anonyme, a altéré notre capacité de discernement entre la convivialité de ces relations à distance et les risques liés à leur aspect virtuel, voire totalement factice.

Grâce aux mouchards espionnant vos lectures, Yahoo publie des réclames "déguisées en info" pour les escrocs du trading, en lien avec n'importe quel sujet d'actualité.

Grâce aux mouchards espionnant vos lectures, Yahoo publie des réclames « déguisées en info » pour les escrocs du trading, en lien avec n’importe quel sujet d’actualité.

Cette perte de discernement a rendu beaucoup de citoyens vulnérables, en particulier vis-à-vis de la manipulation de l’information. On le voit à chaque crise, à chaque événement médiatisé : les prétendues informations « occultées par la presse » circulant sur les réseaux sociaux sont d’une fiabilité plus que douteuse, aussi souvent de simples légendes urbaines affligeantes, et même dans certains cas de réelles opérations de désinformation téléguidées au profit de tel ou tel intérêt particulier d’un lobby ou d’un courant politique.

Bien sûr, on trouve aussi sur Internet de véritables réseaux d’entraide, de soutien et de solidarité qui suscitent l’enthousiasme et le respect, comme certains mouvements citoyens avec leurs pétitions de masse en défense d’une juste cause, mais aussi des médias et consortiums de journalistes réellement indépendants capables de mener des enquêtes d’investigation et de révéler des scandales jusqu’ici cachés aux citoyens (wikileaks, luxleaks…), ou tout simplement des formations gratuites, des recettes et des forums d’assistance pour résoudre toutes sortes de problèmes.

La duplicité de notre univers virtuel est justement la faille dans laquelle s’engouffrent les escrocs en tout genre, pour manipuler leurs victimes en profitant du capital de confiance dont bénéficient les relations à distance, tissées dans l’intimité de notre cocon numérique, dans la bulle de notre smartphone ou le coin de vie privée de notre ordinateur, au salon comme au bureau.

Autre variante des "pub déguisées en info" pour les escrocs du trading, ici sur Twitter.

Autre variante des « pub déguisées en info » pour les escrocs du trading, ici un harponnage de l’arnaque eToro, sur Twitter.

Du coup, en France, aux Etats-Unis ou ailleurs, les arnaques explosent d’autant plus facilement que les autorités ont peu de prises sur les escrocs virtuels, experts en usurpation d’identité, hébergeant leurs sites web sur des serveurs informatiques anonymes, utilisant des numéros de téléphones virtuels pour faire croire qu’ils sont en France quand ils se cachent ailleurs, et des circuits financiers opaques dont la trace s’efface dans des paradis fiscaux et bancaires grâce aux blanchisseurs à la Clearstream

Seule l’information et la sensibilisation des épargnants-consommateurs peut les aider à acquérir le discernement nécessaire pour mieux identifier et déjouer les arnaques et multiples pièges que leur tendent les nouveaux escrocs. Sur ce point, l’Autorité des marchés financiers fait son travail de protection de l’épargne investie en produits financiers, en publiant régulièrement des mises en garde contre les multiples escroqueries qu’elle voit passer, même si ses précautions de langage et son audience plutôt professionnelle ne leur donne pas la portée qu’elles mériteraient.

Heureusement les médias sont là. Les journaux de grande audience, bien sûr, qui relayent ces mises en garde. Mais leurs sites internet sont aussi malheureusement les pourvoyeurs de ces publicités mensongères jetées sur le web comme autant d’appâts auxquels mordent les proies que les escrocs prennent dans leurs filets. Yahoo, Twitter, sites web de cuisine, shopping ou voyages… Les publicités mensongères des escrocs doivent être très rentables, pour les annonceurs comme pour les vendeurs d’espaces, car elles pullulent sur les sites web visités par les internautes les moins informés et les plus sensibles aux fausses promesses d’argent facile.

Deontofi.com tient une place un peu à part dans ce paysage médiatique, et dans sa mission de lutte contre les entorses à la déontologie financière, en décryptant l’envers du décor et la réalité des petites escroqueries et des grandes arnaques, sans jargon ni tabous, en « français facile », compréhensible par tous, avec des faits réels et les noms de leurs protagonistes. Comme l’annonce notre ligne éditoriale : « Il y a des choses qui marchent dans la finance, mais il y aussi des problèmes et on peut en parler ».

"Pigeonne je vais te plumer", illustration par Alice Pouzin.

« Hé ! Pigeonne, si tu me donnes 1000€ je t’en donne 5000. – D’accord mais tu ne me plumes pas ! » JE VAIS LA PLUMER, illustration par Alice Pouzin @Deontofi.

Concernant les escrocs du trading Forex et autres arnaques aux placements bidons, Deontofi.com n’y va pas de main morte. Il est vrai que nous réservons un traitement de faveur à ces coucous car il n’y a guère d’autre moyen d’endiguer leurs dégâts : ils sont absolument hors-la-loi, mais il semble exclu de les interdire, au nom d’une improbable liberté d’entreprise ou de commerce transformée en permis d’arnaquer, puisque même les autorités avouent n’avoir aucun moyen de les empêcher ni de les sanctionner. Donc oui, il faut sensibiliser les épargnants avec des phrases choc, pour contrer les escrocs qui les manipulent avec des slogans mensongers et des images détournées.

Sur ce point, Deontofi.com a sûrement été un des premiers médias à dénoncer ouvertement, régulièrement et sans pudeur, les escrocs du trading Forex et autres arnaques en placements bidons. Relisez nos articles sur ces thèmes rassemblés ici, ils restent pertinents, voire prémonitoires au regard de l’actualité.

ArnaqueDéfiscalisationPubWebMobile2016-02-03_07-45-48

« Défiscalisation: l’astuce utile pour efface vos impôts », et vous piquer votre argent. Si vous croyez au Père Noël, ces publicités sont faites pour vous. Les arnaques ciblent en priorité des proies crédules.

Mais il faut être d’autant plus pertinent sur le fond qu’on est impertinent dans la forme. Sur ce point Deontofi.com n’est pas le blog auquel certains voudraient le réduire, mais un véritable média, fondé et animé par un journaliste professionnel expérimenté et respectueux des principes journalistiques les plus exigeants, comme l’a validé la Commission des publications et agences de presse (CPPAP), en lui reconnaissant la qualité de service de presse en ligne (SPEL) en application de l’article 1er de le loi n°86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse.

C’était une étape importante de notre projet éditorial, l’objectif de Deontofi étant d’aider ses lecteurs à mieux comprendre les enjeux de la déontologie financière, c’est-à-dire de l’honnêteté qui est la clé de la confiance, pour mieux gérer leur argent à titre personne ou dans leur travail à titre professionnel.

Le succès médiatique et l’audience croissante de Deontofi.com auprès des épargnants-consommateurs avec certains sujets, et auprès des professionnels et acteurs de la déontologie financière avec d’autres, nous conforte dans l’utilité de notre mission et l’attention que les lecteurs accordent à nos informations et analyses.

Une seconde étape importante pour continuer à mieux servir les lecteurs de Deontofi.com sur la durée, sera de générer les ressources nécessaires à l’activité de ce média, jusqu’ici financé sur fonds propres. Dans cet esprit, nous préparons une évolution du site Deontofi.com, comme nous l’avions déjà évoqué il y a un an, afin de développer les rubriques utiles aux épargnants-consommateurs et celles davantage prisées des professionnels, en leur proposant divers niveaux d’abonnements avec services, ainsi que des possibilités de partenariats ou de publicité (mais pas pour les escrocs !), sans remettre en cause pour autant l’accessibilité à un large public et la gratuité des informations les plus consultées jusqu’ici.

En espérant que le site de la déontologie financière continuera d’aider ses lecteurs en leur apportant des informations et analyses utiles à titre personnel ou professionnel, merci de votre confiance et bonne lecture sur Deontofi.com

Lire la suite : Ne soyez pas une des 2,5 millions de victimes des placements bidon !
Notre dossier complet : Escrocs du trading forex et arnaques aux placements bidons : sommaire et forum Deontofi.com

 

 

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 8/2/2016
Share Button

5 commentaires

  1. RICHTER Pascale, le

    Bonjour
    J’ai été contacté par un certain Frank Guerin de Gmsa Investments ltd pour faire une OPA en investissant 10526€ avec en retour 13726€ avec l’assurance au cas où l’ OPA ne serait pas positive
    J’ai bien reçu l’argent sur mon compte de trading j’ai fait le virement sur un compte en Pologne j’ai reçu une copie du virement en retour mais je n’ai pas reçu mon argent. Pendant un mois plus de nouvelles puis j’ai réussi de les contacter de nouveau au 0179993011 j’ai parlé avec le directeur financier Mr Patrick Rayne et il me confirme que mon argent est sur un compte sequestre et pour le récupérer il faut faire un nouvel investissement que heureusement je n’ai pas fait. Ils m’ont envoyé un courrier de la FCA que j’ai fait vérifier et il s’avère que c’est une usurpation d’identité de la vraie entreprise GMSA.uk
    Tout est usurpation mêle les OPA ont eu lieu l’année dernière et ils font croire que c’est maintenant
    JJ’aimerais tellement récupérer au moins une partie de mon investissement
    J’ai déjà signalé cette escroquerie sur le site du service-escroquerie.gouv
    Pouvez vous m’aider
    Merci d’avance pour une réponse

    Répondre Signaler un abus
  2. carrere, le

    moi aussi j’ai investi chez Directepargne plus de 20 000€ mais pas de possibilité de retirer et toujours une excuse pour ne pas pouvoir retirer.
    Le commercial Mr LAMBERT vient de me dire que je ne pouvais pas retirer d’argent puisqu’il ne m’appartient pas!!!
    Dépôt plus de 20 000€ balance 25 000€ mais rien est à moi!!!
    Tout est clair grosse arnaque.

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Si vous estimez être victime d’une escroquerie du site Directepargne, vous devez déposer une plainte argumentée au plus vite en écrivant à cette adresse :
      Tribunal de grande instance de Paris
      Bureau du procureur de la République
      4 boulevard du Palais
      75055 PARIS CEDEX 014
      Pensez à garder des preuves, captures d’écran, copies de correspondances et relevés de versements, ou autres sauvegardes des pièces à conviction.

      Selon nos informations, une telle plainte serait accueillie favorablement par les autorités judiciaires en charge d’enquêter sur les malversations du Forex.

      La meilleure prévention est de NE JAMAIS ACCORDER LA MOINDRE CONFIANCE A AUCUN SITE DE TRADING FOREX !

      Répondre Signaler un abus
  3. loock jean-luc, le

    bonjour,
    j’ai été contacté par directépargne… j’ai investi 10000€…mais depuis…plus de nouvelle. je leur envoie des mails…de nombreux coups de telephone…impossible de les contacter..

    Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *