Après une image très « institutionnelle » ce site d’arnaque réserve bien des surprises…

Un lecteur de Deontofi.com nous interroge sur le « sérieux » d’une obscure officine de placements l’ayant sollicité par courriel pour lui vendre des placements « très rentables et sûrs ». On voit venir l’arnaque.

Voici le mail reçu:

> De : « Stéphanie Amber » <stphanie.amber@pgfinvest.com> [ndlr NE JAMAIS CONTACTER POUR NE PAS VOUS FAIRE HARPONNER PAR CES ESCROCS OU D’AUTRES]
> A : [CONFIDENTIEL]
> Copie à :
> Objet : Stephanie AMBER [ ndlr EVIDEMMENT UN FAUX NOM OU USURPATION]
>
>  Je vous fais part des paliers d’investissement avec leurs taux d’intérêt mensuel.
>
> -10.000 € 4.5%
> -15.000 € 6%
> -25.000 € 8%
> -45.000 € 10%
> -60.000 € 12%
>
> Pour toute ouverture à plus de 25.000 € une offre de bien venue vous et accorder de 500 €.

> Je vous suggère de profiter de la disponibilité de ses paliers pour vous permettre de faire partie des investisseurs privilégier. Par la suite je serais ravie de vous proposer d’autre opportunité de fusion avec nos partenaires. [ndlr LA MULTIPLICATION DE FAUTES DANS LA REDACTION DU MESSAGE EST AUSSI UN INDICE DES ARNAQUES]

Le cannabisness, dernière arnaque en vogue

Dans un premier message de harponnage, les escrocs vantaient notamment le potentiel d’enrichissement faramineux lié à la libéralisation du cannabis dans de nombreux états aux Etats-Unis et en Amérique du nord.

Cette méthode d’arnaque est bien connue. Elles consiste à surfer sur un phénomène récent et assez opaque pour laisser croire qu’on peut s’enrichir, comme en 2017 avec le Bitcoin, ou avant avec les diamants, terres rares ou énergies renouvelables…

Voici le discours de hameçonnage: « Tilray, l’un des pionniers du cannabis thérapeutique, a vu son cours être multiplié par 10 depuis son IPO en… juillet. Les investisseurs parient sur le potentiel de développement du marché légal aux Etats-Unis.

Wall Street serait-il en train de succomber aux paradis artificiels ? Le Canadien Tilray a bondi de 96 % en trois jours, avant de subir des prises de bénéfices jeudi , portant son gain depuis son entrée en Bourse le 18 juillet à plus de 930 % ! Aucune grande valeur américaine n’a connu une telle progression après son IPO depuis dix ans, hormis… Tesla. Mais celle-ci avait mis huit ans pour afficher un tel parcours. La séance de mercredi a d’ailleurs été lunaire. L’action a gagné jusqu’à 94 %, à 300 dollars. »
Cordialement,
stphanie.amber@ [ndlr NE JAMAIS CONTACTER POUR NE PAS VOUS FAIRE HARPONNER PAR D’AUTRES ESCROCS]
09.71.08.21.25 [ndlr NE JAMAIS APPELER CE NUMERO POUR NE PAS VOUS FAIRE HARPONNER PAR D’AUTRES ESCROCS]
> https://pgfinvest.com

L’affaire est entendue: quand on vous propose un placement rapportant minimum 4,5% par mois, soit 70% de rendement garanti annualisé, c’est simplement pour voir si vous êtes assez naïf pour y croire et vous voler alors votre argent. Rien de plus.

La visite du site web révèle un catalogue d’arnaques

Dès la page d’accueil, le message « 25% offerts sur chaque placement effectué », en surimpression sur une photo de feuilles de canabis, laisse rêveur… Aucun lien, bien sûr, entre la promesse bidon et l’illustration subliminale, à moins d’avoir fumé la moquette. La seule chose drôle dans cette arnaque est qu’elle reprend absolument les codes des escrocs du trading, qui attiraient leurs victimes à coups de « bonus offerts ».

La seconde accroche n’est pas plus rassurante. On vous promet « chaque trade perdant remboursé à 100% (pendant 72 heures) ». Vous avez pigé ou non ? C’est bien une arnaque façon trading: on vous appâte avec des bonus et filets de sécurité qui ne sont que des filets à papillons pour votre argent.

Caverne d’Ali Baba, la vitrine des 40 voleurs

Le meilleur est à venir. Plus bas, une rubrique promet « Des placements inédits ». On s’en doute ! Surtout quand on connaît les placements et qu’on sait d’avance que ces inédits n’en sont pas. On clique, fébrile, sur le bouton « Découvrir notre sélection ». Et là ? Merveille ! La caverne d’Ali Baba, ou plutôt la vitrine des 40 voleurs.

Quand la plupart des sites d’escroqueries mettent en avant un type d’arnaque, par exemple soit le trading, soit les matières premières, soit les cryptos, celui-ci est un véritable catalogue des arnaques en vogue sur Internet. A FUIR ABSOLUMENT, conseille Deontofi.com

Comme beaucoup d’arnaques, la société revendique un haut degré de régulation, mais n’en respecte aucune (pas de mentions légales, publicités interdites, délit pénal de proposition d’investissements en biens divers sans agrément préalable de l’AMF obligatoire en France, etc.) :

« PGFINVEST est un Cabinet Financier de renom international qui gère un Fond de Placement et d’Investissement orienté sur des produits émergents tel que Biotechnologie, proposant également des produits classiques tels que Assurance-vie, SCPI etc.

Au-delà de son masque de prétendue légalité (usurpée par les infractions manifestes de son site web), on vérifie facilement que l’arnaque PGFinvest est une pure fumisterie: le site n’affiche pas les mentions légales obligatoires en France, l’adresse postale à Londres est bidon.

Gare au parasitage réputationnel

Une autre astuce éculée des escrocs pour amadouer la confiance de leurs prospects est de revendiquer leur proximité avec des « grands noms » d’institutions financières. Dans ce cas précis, l’arnaque prétend être « Membre du Groupe Fidelity », ce que Deontofi.com qualifie usuellement de « parasitage réputationnel », c’est-à-dire le fait d’exploiter la réputation d’un autre pour son propre compte.

Fidelity Investments est un des leaders américains et mondiaux de la gestion de fonds d’investissements. Premièrement il est évident que Fidelity Investments n’a pas adoubé le vendeur d’arnaques PGFinvest. PGFinvest n’a aucun lien avec Fidelity Investments. Et dans le cas où il ferait référence à une autre entité ayant adopté le nom de Groupe Fidelity, il est aussi évident qu’un tel « Groupe Fidelity » ne pourrait être qu’une arnaque usurpant ou parasitant la marque Fidelity Investments pour arnaquer les épargnants inattentifs.

« Le Fond d’Investissement est agréé par l’autorité des marchés financiers la FCA (Financial Conduct Authority) sous le numéro 443509 », annonce un premier message de la harponneuse invitant à le vérifier en donnant ce Lien FCA:  https://register.fca.org.uk/ShPo_FirmDetailsPage?id=001b000000MfdwRAAR

Tout au plus, on apprend sur le site du régulateur britannique que la société s’appelle officiellement « PGF Finanzconsulting Possl & Partner KEG » et qu’elle a été autorisée par le régulateur local « Bundesministerium Für Wirtschaft Und Arbeit ». Bon courage aux épargnants non germanophones souhaitant se plaindre auprès du Bundesministerium autrichien de s’être fait plumer.

L’argument d’être « agréé par la Financial Conduct Authority, le régulateur Britannique, est souvent utilisé par escrocs de nulle part démarchant des épargnants français, alors on est allé voir. Et non, cette obscure arnaque n’est pas « agréée » par le régulateur Britannique. On apprend juste qu’il s’agit d’un improbable intermédiaire en « assurance et réassurance » enregistré en Autriche, puis ayant obtenu ainsi un passeport européen censé lui permettre d’exercer son activité dans tous les pays de l’Union à condition d’en respecter les règlementations.

Ce mécanisme d’agrément nomade est le même qui a été longtemps utilisé par les escrocs du trading Forex bénéficiant d’un agrément chypriote leur permettant légalement d’exercer leur activité dans l’Union, jusqu’à ce qu’on découvre qu’ils étaient quasiment tous des escrocs et que l’Union finisse par interdire purement et simplement la commercialisation de leurs arnaques aux options binaires et autres CFD.

Libre à qui veut de croire à ces fadaises et d’y engloutir ses économies. L’avis de Deontofi.com est qu’ils n’en reverront pas le moindre centime.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.