Comme c'est le cas aux Etats-Unis, une directive européenne prévoit d'interdire la pu blicité déguisée en contenus informatifs et faux avis de consommateurs. En France, on en est loin. (photo © GPouzin)

Comme c’est le cas aux Etats-Unis, une directive européenne prévoit d’interdire la publicité déguisée en contenus informatifs et faux avis de consommateurs ou vedettes « hommes-sandwich ». Deontofi.com estime cette interdiction nécessaire pour la déontologie financière et l’honnêteté de l’information. (photo © GPouzin)

En réclamant des dispositions pour sanctionner la publicité déguisée sur tous médias et tous supports sans mention des intérêts économiques des auteurs et/ou diffuseurs, au moins dans le domaine spécifique des produits financiers visés par la consultation du gendarme de la Bourse sur l’interdiction de leur publicité par voie électronique ou sponsoring sportif dans le cadre du projet de loi Sapin 2, Gilles Pouzin, journaliste fondateur du site de la déontologie financière Deontofi.com et membre fondateur de l’Observatoire de déontologie de l’information, ODI.media, attire l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité d’interdire les promotions et publicités déguisées qui envahissent les médias sociaux autant que les médias traditionnels, dans le sillage des réglementations condamnant ces pratiques aux Etats-Unis, et en amont de la prochaine directive européenne contre ces pratiques commerciales trompeuses.

En amont du projet de loi Sapin 2, l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait lancé une consultation publique sur l’interdiction prévue de la publicité pour le trading Forex. En ma qualité de journaliste expert dans les questions de défense des épargnants, fondateur du site de la déontologie financière Deontofi.com, j’avais adressé au gendarme boursier les présentes réponses, commentaires et pistes réglementaires dans le cadre de la « Consultation publique de l’AMF relative à l’interdiction de la publicité portant sur certains contrats financiers hautement spéculatifs et risqués ».

La promotion pour le trading forex déguisée en contenus informatifs fait autant de ravages que la publicité
De nombreux sites internet, réseaux sociaux et médias traditionnels ont un modèle économique basé sur la promotion de sites de trading Forex et arnaques assimilées, par l’entremise de propagande déguisée en faux contenus informatifs et autres témoignages fictifs, en contrepartie rémunérée par les services vantés.
Exemple du site promotionnel Warning Trading

Des lecteurs de Deontofi.com ont attiré mon attention sur le site Warning Trading, particulièrement pernicieux puisqu’il se présente comme un site informatif sur le trading Forex dont il assure en réalité la promotion commerciale.

Amenés à enquêter sur ce site pour répondre à des menaces de poursuites de son éditeur, M. Nicolas Gaiardo, nous avons pu vérifier par divers faisceaux d’indices et éléments probants que le site Warning Trading est effectivement une entreprise de promotion du trading forex déguisée en faux contenus informatifs. Les éléments de cette enquête sont détaillés au point 5 et les pièces fournies en fichiers joints [ndlr, l’enquête menée sur warning-trading pour nous défendre se son procès abusif est détaillée ici].
L’efficacité éditoriale de la publicité déguisée en contenus faussement informatifs
Des lecteurs de Deontofi.com avaient attiré notre attention sur une émission de BFM Business TV relevant d’un exemple assez édifiant d’habillage de la promotion du trading, avec de prétendus experts, intéressés financièrement à la promotion du trading, et crédibilisés par la présence de la médiatrice de l’AMF dont le temps de parole et les arguments étaient minimisés par ses contradicteurs pro-trading, parmi lesquels M. Nicolas Gairado du site Warning Trading.
La lecture du script de cette émission, réalisé par nos soins, confirme cette impression de promotion déguisée en contenu informatif.
Interdire aussi la publicité déguisée en contenus, quels que soient les supports ou médias
Pour que l’interdiction de la publicité pour le trading forex ne soit pas contournée par des stratagèmes de promotion déguisée en contenus, et pour compléter le dispositif de protection des consommateurs contre ces pratiques trompeuses quels que soient leurs médias et supports de diffusion, il faudrait rendre ces pratiques illégales en obligeant leurs auteurs et diffuseurs à déclarer tout intérêt économique en lien avec le développement et la promotion des services et produits visés par l’interdiction de publicité.
Interdiction de la publicité déguisée aux Etats-Unis et projet de directive européenne en ce sens
L’interdiction de promotion clandestine et les obligations de déclaration imposées à leurs auteurs et diffuseurs pourraient s’inspirer de la réglementation existante en ce sens aux États-Unis.
Cette réglementation vise aussi bien les nouveaux médias et réseaux sociaux sur internet que les médias traditionnels comme la presse et la télévision.
Une telle réglementation serait d’autant plus pertinente et opportune, concernant les sites de trading reconnus nuisibles, qu’elle s’inscrirait dans les travaux en cours pour l’adoption d’une directive européenne en ce sens visant les avis trompeurs et la publicité déguisée dans les plus larges domaines de consommation.
Cette réglementation et son contrôle devraient être mis en œuvre et articulée en concertation avec les instances de contrôle de la concurrence, dans l’esprit des sanctions déjà prises par l’autorité de la concurrence italienne contre la publicité clandestine du site TripAdvisor.
Proposition d’élargissement de l’article 28 du projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dit « Sapin 2 »
Afin que l’interdiction visée à l’article 28 du projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dit « Sapin 2 », couvre la publicité déguisée pour le trading Forex et les arnaques assimilées, quels que soient les médias et supports, il est proposé d’y ajouter un article 28 quater.
Article 28 quater :
Après l’article L. 222-16 du code de la consommation, il est inséré un article L. 222-16-3 ainsi rédigé :
« Art. L. 222-16-3. – Toute opération de promotion par des contenus présentés comme informatifs dont les auteurs ou les diffuseurs sont directement ou indirectement rémunérés sans indiquer clairement au public visé leur intérêt économique à cette promotion, est interdite lorsqu’elle a pour objet ou pour effet la publicité, directe ou indirecte, en faveur de services d’investissement portant sur les instruments financiers définis à l’article L. 533-12-8 du code monétaire et financier, quels que soient les médias ou supports de ces contenus promotionnels déguisés.
« Tout manquement aux dispositions du présent article est passible d’une amende administrative dont le montant ne peut excéder 100 000 €.
« L’amende est prononcée dans les conditions prévues au chapitre II du titre II du livre V.
« L’exécution des contrats en cours au 1er juillet 2016 et relatifs à toute opération mentionnée au premier alinéa de l’article L. 222-16-2 du code de la consommation est poursuivie jusqu’au 30 juin 2017 au plus tard. ».
Sur les activités commerciales de Warning Trading dans la promotion du trading Forex
1. La société Net & Law de M. Nicolas Gaiardo, via son établissement Warning Trading, exerce l’activité de Conseil en relations publiques et communication (7021Z), selon son immatriculation au registre du commerce des sociétés étrangères : http://www.societe.com/societe/net-and-law-820465987.html
 
1.1 Le site Warning-Trading.com
(pièce: capture de la page « à propos ». https://www.warning-trading.com/warning-trading-societe.php
– WARNING TRADING est présenté comme « portail d’information indépendant », alors qu’il est enregistré au registre du commerce comme exerçant l’activité de Conseil en relations publiques et communication, ce qui n’apporte aucune des garanties d’indépendance et de qualité de l’information reconnues par la CPPAP aux seuls services de presse en ligne ayant obtenu cette certification, comme Deontofi.com.
 
2.1 WarningTrading, au-delà de mises en garde, fait la promotion du trading Forex en recommandant des courtiers spécialisés sur le trading Forex à ses lecteurs à travers des écrits promotionnels,
WarningTrading publie ainsi des recommandations à tonalité rassurante sur plusieurs courtiers en trading Forex, dans le cadre de son activité de « relations publiques et communication », sur la page https://www.warning-trading.com/Courtiers/avis-courtiers.php
2.2 Dans un de ses exercices de « relations publiques et communication », WarningTrading fait la promotion du courtier en trading forex FXCM, en affirmant notamment que « FXCM est une marque internationalement reconnue, enregistrée et régulée par de nombreuses autorités financières de par le monde, ce qui est rassurant pour le client », alors que ce courtier est au contraire connu pour ses arnaques notoires, pour lesquelles il a encouru plusieurs sanctions, y compris en France, que l’auteur tente de minorer ou d’occulter, comme on peut le lire sur la capture de la page https://www.warning-trading.com/Courtiers/fxcm.php
2.3 La concurrence de Warning Trading dans les « Relations publiques et communication » pour des intermédiaires en trading Forex
Dans une publication à la page https://www.warning-trading.com/Litiges/forex-fr-la-tribune.php relatant un litige avec un de ses concurrents, le site Forex.fr, M. Gaiardo accuse ce dernier d’être « un site publicitaire déguisé en site d’information désintéressé », ce que l’auteur dudit site lui retourne en accusant M. Gaiardo d’être « un agent stipendié d’un site concurrent qui tenterait de nous discréditer ».
2.4 La promotion du trading cachée par Warning Trading
Les soupçons du site Forex.fr sur la vraie nature commerciale du site Warning Trading actif dans la promotion d’acteurs du Forex, sont corroborés par les avis publiés par Warning Trading sur certains courtiers et le label vendu à ses sites de trading partenaires en contrepartie d’une rémunération.
2.4.1 Des sites de trading labellisés par Warning Trading.
La note du courtier IG passe de 3/5 à 4/5 entre juin et novembre 2015 https://web.archive.org/web/20151104130216/http://www.warningtrading.com/Courtiers/igmarkets.php
La note du courtier JFD passe de 2/5 à 3,5/5 entre juillet 2014 et avril 2015
« Je peux vous conseiller et vous faire profiter de conditions de trading avantageuses », proclamait alors le colporteur en trading Forex Nicolas Gaiardo.
(Captures de ces pages d’archives jointes).
2.4.2 Le tarif demandé aux sites de Forex par Warning Trading pour leur accorder son label, prétendument indépendant !
Contrairement au statut de « site d’information indépendant » qu’il revendique, Warning-Trading est bien un site de racolage pour des sites de trading Forex à qui il propose une prestation publicitaire déguisée en labellisation, comme on peut le lire notamment p.5, p.6 et p.11 de sa plaquette de présentation « Warning Trading pour les pros : courtiers et annonceurs » (fichier pdf joint) « le tarif de la labellisation : 1ère année 1500€ HT, années suivantes 500€ HT/an » (p.11 du document Wargning Trading Services Pros).

Au total Warning Trading met en avant la labellisation vendue à 6 sites de trading Forex (p.5) : FXCM, JFD Brokers, IG Markets, ActivTrades, XTB (X-Trade Brokers), et CMC Markets.

2.5 Quand Warning Trading vendait du conseil en trading Forex
Avant de tenter de se construire une image usurpée de « portail d’information indépendant » (qu’il n’est pas), Warning Trading était bel et bien un site de promotion du trading forex, comme en témoigne sa page d’accueil en juin 2014 (capture jointe de https://web.archive.org/web/20140614042412/http://www.warning-trading.com/)
Sur une autre page, Warning Trading se livrait même à la vente de logiciels de trading, en promettant « Je peux vous guider pas à pas, du choix du courtier à l’installation du programme ».
(capture de la page d’archive https://web.archive.org/web/20140702201407/http://www.warning-trading.com/Blog/gapeur-robot.php)

2.6 Quand Warning Trading voulait que Deontofi.com publie ses tribunes promotionnelles.
Dernière preuve que Warning Trading n’a rien d’un site d’information mais tout d’un site de promotion (de lui-même et du trading Forex dont il fait la promotion), en mars et avril 2016, un attaché de presse contacte deux fois Deontofi.com pour tenter d’y obtenir une interview de M. Gaiardo, puis pour proposer à Deontofi.com des contenus promotionnels de Warning Trading : « La tribune de Nicolas est entièrement libre de droit et de publication. Seriez-vous intéressé de la recevoir afin de la publier dans votre média ? ». Il est pour le moins surprenant que Warning Trading propose gratuitement à un média de publier ses précieux écrits, si ce n’est pour en faire la promotion, comme cet attaché de presse cherche à l’obtenir. C’est en tout cas un aveu de Warning Trading qu’il ne considère pas Deontofi.com comme un concurrent, mais bien comme un vrai média, à séduire ou à abattre.
 
2.7 Warning Trading propose encore des services de trading
https://www.warning-trading.com/Contact/ouverture-de-compte.php
Sur cette page à l’adresse explicite « ouverture de compte », Warning Trading propose :
« Le choix d’un bon courtier en bourse est primordial.
D’une part pour trader l’esprit tranquille, savoir que vous aurez toujours des professionnels compétents en face pour répondre à vos questions, résoudre des problèmes techniques, effectuer des opérations de dépôt et retrait rapidement.
D’autre part pour vous assurer d’avoir accès aux meilleures conditions de trading possibles (frais de courtage, instruments), les meilleurs outils (plateforme de trading, formations, analyses, …) pour analyser le marché. »
Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *