Pour la 6ème année, le prix BNP Paribas de la philanthropie individuelle récompensait les initiatives remarquables d’hommes d’affaires talentueux et de personnes fortunées ayant décidé un jour de mettre leur énergie et leur argent au service du bien commun pour rendre notre monde meilleur. La cérémonie au siège historique de Paribas, rue d’Antin, jeudi 10 octobre 2013, réunissait le jury et les lauréats. Rencontres.

L'orangerie du 3 rue d'Antin, palais particulier où Napoléon épousa Joséphine quand il faisait office de mairie, accueille la remise du prix BNP Paribas de la philanthropie individuelle. (photo © GPouzin)

L’orangerie du 3 rue d’Antin, palais particulier où Napoléon épousa Joséphine quand il faisait office de mairie, accueille la remise du prix BNP Paribas 2013 de la philanthropie individuelle. (photo © GPouzin)

Alors que la centaine d’invités prend place dans le décor prestigieux de l’Orangerie du 3 rue d’Antin (la cour intérieure de ce palais particulier où Napoléon épousa Joséphine quand il faisait office de mairie en 1796), on mesure l’honorabilité de l’événement à celle de ses participants, comme Francis Charhon, président de la Fondation de France, ou Louis Schweitzer, ex-président de Renault et de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité).

Vincent Lecomte, co-président de BNP Paribas Wealth Management (gestion de fortune), présente son activité en tant que sponsor du prix. « BNP Paribas Wealth Management regroupe 6 000 collaborateurs dans 30 pays pour un total de 280 milliards d’euros d’actifs gérés », commence-t-il avant d’expliquer que la banque « conseille notamment ses clients fortunés pour leurs investissements passion : l’immobilier, l’art, les vignobles et la philanthropie ».

Cette classification un peu iconoclaste a le mérite d’être claire : ces quatre façons d’utiliser son argent relèvent davantage d’une motivation de bien le dépenser que d’une recherche de rentabilité. « A l’origine, des clients nous ont demandé comment pouvez-vous m’aider à rendre à la société ce qu’elle m’a donné », indique Vincent Lecomte. Depuis six ans BNP Paribas s’est ainsi impliquée dans la promotion de la philanthropie et l’assistance aux philanthropes, avec notamment la création d’un indice de la philanthropie en partenariat avec le magazine Forbes. « Nous sommes dévoués pour vous aider à atteindre vos buts non-financiers », conclura Vincent Lecomte après la remise des prix.

Jeune communiquant enthousiaste, venu de Californie pour entrer chez BNP Paribas Wealth Management, Anthony Debarry distrait l’auditoire avec une confidence de banquier : « Nous gérons l’argent des gens. Très souvent c’est aussi trivial que cela, admet-il sans fausse naïveté. Mais quand nous avons l’occasion de mieux connaître nos clients, par exemple lors d’événements comme celui-ci, nous rencontrons les gens derrière l’argent, avec leur histoire. Et c’est ce qui arrive à ces gens qui compte vraiment. C’est ce que reflète le prix et le livre que l’on dédie en l’honneur du lauréat ».

François Villeroy de Galhau, président de la Fondation BNP Paribas, évoque la notion de banque responsable. (photo © GPouzin)

François Villeroy de Galhau, président de la Fondation BNP Paribas, évoque la notion de banque responsable. (photo © GPouzin)

Directeur général délégué en charge notamment de la philanthropie d’entreprise de la BNP, François Villeroy de Galhau présente cette activité regroupée sous l’ombrelle de la Fondation BNP Paribas autour de trois axes : « l’action culturelle, l’inclusion sociale et l’environnement, en plus de promouvoir la prise de conscience auprès de nos clients ». Il expose ensuite la notion de banque responsable selon BNP Paribas : « C’est un engagement à long terme pas seulement vis-à-vis de nos actionnaires mais vis-à-vis de toutes nos parties prenantes et au-delà des résultats financiers – qui sont solides -, précise-t-il. Nous avons aussi une responsabilité envers nos clients, de protéger leurs actifs et financer leurs projets, une responsabilité sociale vis-à-vis de notre personnel, une responsabilité civique vis-à-vis de la société, par exemple avec des programmes de développement dans les quartiers défavorisés ou pour la micro-finance ». De l’ambition au résultat, il y a certes plus d’un pas. Mais ce chemin rencontre aussi celui des initiatives philanthropiques remarquables récompensées par le prix BNP Paribas, que Deontofi.com se réjouit de vous faire partager.

A lire sur Deontofi.com :

Au premier rang dans l'attente des invités au prix BNP Paribas 2013 de la philanthropie individuelle. (photo © GPouzin)

Au premier rang, dans l’attente des lauréats du prix BNP Paribas 2013 de la philanthropie individuelle. (photo © GPouzin)

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *