Deontofi.com dissuade ses lecteurs d'avoir le moindre contact avec des sites de trading Forex ou officines revendiquant une capacité à récupérer l'argent envolé du trading, comme Warning Trading, qui menace Deontofi de poursuites pour censurer cette opinion. (photo © GPouzin)

Deontofi.com dissuade ses lecteurs d’avoir le moindre contact avec des sites de trading Forex ou officines revendiquant une capacité à récupérer l’argent envolé du trading, comme Warning Trading, qui menace Deontofi de poursuites pour censurer cette opinion. (photo © GPouzin)

Deontofi.com a reçu une mise en demeure émanant de M. Nicolas Gaiardo, de la société « Net and Law » opérant le site Warning Trading, à Sofia, via une avocate bulgare. En toute transparence, Deontofi.com publie ci-dessous sa réponse dans un premier temps. Nous reviendrons ultérieurement sur l’enquête en cours concernant les activités de Warning Trading.

Dans l’hypothèse où ce litige serait amené à prospérer, nous invitons tous les lecteurs dont Warning Trading nous a demandé d’effacer les témoignages, comme ceux qui voudraient dorénavant témoigner de leurs relations avec ce type d’officine promettant d’aider les victimes du Trading Forex à récupérer leur argent envolé, à utiliser notre formulaire de signalement confidentiel en joignant à leur témoignage toutes les pièces nécessaires à l’offre de preuve que nous serions amenés à apporter au juge qui en respectera la confidentialité, couverte par la Loi garantissant la protection du secret des sources des journalistes, au cas où M. Gaiardo voudrait mettre à exécution ses menaces de poursuites en diffamation.
En vous remerciant de la confiance que vous accordez aux publications de Deontofi.com,
bonne lecture.
Mise à jour du 7/7/2016 :
Si vous estimez avoir été incité à confier de l’argent à un site de trading Forex par une publicité ou un article promotionnel vu sur le site Warning Trading, vous pouvez déposer une plainte argumentée en écrivant à cette adresse :
Tribunal de grande instance de Paris
Bureau du procureur de la République

4 boulevard du Palais
75055 PARIS CEDEX 014
Pensez à garder des captures d’écran ou autres sauvegardes des publicités ou articles promotionnels pour des courtiers en trading publiés par Warning Trading.
Selon nos informations, une telle plainte serait accueillie favorablement par les autorités judiciaires en charge d’enquêter sur les malversations du Forex.

La meilleure prévention est de NE JAMAIS ACCORDER LA MOINDRE CONFIANCE A AUCUN PROMOTEUR DU TRADING FOREX !

Warning Trading fait actuellement la promotion du site de trading GKFX. Deontofi.com met en garde ses lecteurs contre le risque très élevé de ne jamais récupérer le moindre centime s’ils font l’erreur de croire aux possibilités de gains via le courtier GKFX présenté par Warning Trading, comme n’importe quel autre.
Un autre article promotionnel publié par Warning Trading fait la courte échelle au courtier FXCM, escroquerie notoire déjà sanctionnée pour ses arnaques aux épargnants ayant eu la naïveté de faire confiance à son vernis d’honorabilité.
Le trading Forex est un piège avéré et aucun courtier en trading Forex, agréé ou non, implanté en France ou non, ne présente de sécurité ou garantie de récupérer son argent suffisante pour que Deontofi.com leur accorde la moindre confiance.
Pour cette raison, Deontofi.com continue à déconseiller à ses lecteurs d’accorder leur confiance à la société bulgare éditant le site Warning Trading qui prétend combattre les escrocs du Forex en faisant la promotion de sites de trading Forex que Deontofi.com considère infréquentables. Cette mise en garde est valable pour tous les margoulins exerçant un commerce de « récupération de pertes de trading Forex ».
En complément de cette mise à jour, les lecteurs sont informés que Deontofi.com est tout à fait prêt à affronter les arguments de Warning Trading et son président Nicolas Gaiardo en justice, s’il souhaite à nouveau censurer les opinions anti-trading Forex de Deontofi.com par ses menaces de poursuites en diffamation que nous considérons inappropriées et abusives.
From: OVH Legal <EDITED>
To: Gilles Pouzin <EDITED>
Sent: Wednesday, June 29, 2016 6:08 PM
Subject: [EDITED] société OVH – transmission de courrier – demande de retrait de contenus
Bonjour,
Nous avons reçu un signalement concernant le site Internet deontofi.com que vous hébergez sur le VPS [EDITED]
Veuillez trouver ici la copie de ce signalement [EN ATTENTE DE VALIDATION].
Dans le respect de nos termes contractuels, nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance de ce courriel et de nous tenir informés des suites que vous comptez accorder à ce dossier.
[…]
Cordialement,
SAS OVH
Service Juridique
—– Forwarded Message —–
From: Gilles Pouzin Deontofi.com <EDITED>
To: OVH Legal <EDITED>
Sent: Wednesday, June 29, 2016 9:41 PM
Subject: Re: société OVH – transmission de courrier – demande de retrait de contenus / Allégations mensongères et injustifiées
Madame ou Monsieur le responsable du service juridique OVH, merci pour votre message.
Permettez-moi tout d’abord de me présenter, Gilles Pouzin, journaliste fondateur du site de la déontologie financière Deontofi.com.
Deontofi.com est un service de presse en ligne agréé comme tel par la Commission paritaire des publications et agences de presse, respectueux des réglementations sur le fond comme sur la forme, comme expliqué dans nos mentions légales (amendées pour tenir compte de votre requête).
En tant que journaliste d’investigation depuis près de trente ans, ex-rédacteur en chef d’un magazine à grand tirage, membre fondateur de l’Observatoire de déontologie de l’information (ODI.media) et ex-secrétaire général du Syndicat des journalistes CFTC, j’ai une certaine expérience et quelques connaissances juridique en matière de liberté d’expression et d’utilisation abusive des poursuites en diffamation pour censurer ou discréditer les informations et opinions gênantes que des personnes voudraient occulter ou dissimuler.
Si vous en avez la possibilité, je vous invite à lire ici quelques références sur les points évoqués ci-dessus :
Aujourd’hui, vous m’adressez copie d’une mise en demeure d’une avocate bulgare, Mme Irina Georgieva, mandatée par M. Nicolas Gaiardo, citoyen français, en tant que gérant de la société « Net and Law » Ltd domicilié à Sofia, Bulgarie, qui vous demande de « rendre inaccessible » une quinzaine de commentaires de lecteurs et de réponses de l’éditeur du site Deontofi.com (moi-même), « dans les soixante-douze heures » sous menace de « mettre en oeuvre toute action judiciaire permettant de faire cesser l’atteinte portée à ses droits ».
Sur la forme, on peut s’étonner de la méthode employée, consistant à intimider l’hébergeur du site plutôt que son éditeur, même si Deontofi.com peut être considéré comme son propre hébergeur, selon la jurisprudence OVH citée.
Sur le fond, permettez-moi de considérer que la mise en demeure de M. Nicolas Gaiardo, via son avocate bulgare Irina Georgieva, semble dénuée de fondement pour plusieurs raisons.
 
1/ Sur le caractère prétendument diffamatoire des commentaires que M. Nicolas Gaiardo souhaite voir censurer.
Dans sa lettre, Mme Irina Georgieva affirme « Monsieur Gaiardo m’a fait part de propos diffamatoires et injurieux ainsi que des allégations non fondées et présentation en public d’informations mensongères qui portent une atteinte grave à son image, son honneur et à sa considération ainsi que ceux de sa société qui exerce son activité sous la marque Warning Trading ».
Cette allégation me semble sans fondement, dans la mesure où aucune précision n’est apportée pour établir le caractère « diffamatoire et injurieux » des commentaires visés.
A l’inverse, les propos de cette mise en demeure semblent diffamatoires à mon égard, compte tenu de l’importance que j’attache à la déontologie de l’information, quand ils font état « d’allégations non fondées et présentation en public d’informations mensongères » sans préciser à aucun moment quelles allégations seraient infondées dans les commentaires visés, et en quoi elles constitueraient des informations mensongères.
 
2/ Sur l’exercice du journalisme, la liberté d’expression, d’opinion et de critique.
Plus loin dans sa missive, Mme Irina Georgieva, non contente de vouloir censurer les commentaires des lecteurs de Deontofi.com sans justification de motif légitime, remet en cause le fondement même de la déclaration des droits de l’homme : la liberté d’opinion.
« M. Pouzin donne son avis », poursuit-elle. Pire ! Ce « journaliste expérimenté dans le domaine des finances et du trading » donne donc son avis « sur l’activité de Warning Trading, sans avoir eu recours à des sources d’informations fiables (comme par exemple la CCI France Bulgarie dont la société « Net and Law » est membre) ».
Bravo pour la leçon de journalisme ! La chambre de commerce et d’industrie France Bulgarie, dont la société de M. Gaiardo est membre, serait donc la source fiable recommandée sur les activités de Warning Trading, comme la Société générale le serait sur l’affaire Kerviel, ou Truffle Capital sur les déboires de Carmat (dont le cerveau vient d’être débouté de ses poursuites en diffamation contre France 2), ou encore la société Aristophil sur les placements bidon en lettres et manuscrits (dont le cerveau avait été débouté de ses poursuites en diffamation contre Que Choisir).
A mon sens, un vrai journaliste d’investigation indépendant des pressions et manipulations, a d’autres moyens de remplir son devoir d’enquête préalable et de prudence, lorsqu’il publie des informations sensibles. En l’occurrence, ce n’est pas le sujet puisque Deontofi.com n’a encore publié aucune information réellement sensible sur M. Nicolas Gaiardo, mais seulement quelques commentaires et opinions sur le contexte de ses activités, dont j’ai veillé à ce qu’ils n’outrepassent pas le cadre normal de la liberté d’expression, d’opinion et de critique.
Sur ce point, Mme Irina Georgieva tient des propos mensongers dans sa missive, lorsqu’elle évoque des « déclarations péremptoires traitant la société et son dirigeant d’escrocs ». Deontofi.com n’a pas traité Warning Trading et son dirigeant d’escrocs.
En résumé, je ne vois pas clairement, à ce jour et en l’état, sur quels fondements juridiques sérieux, légitimes et étayés, Mme Irina Georgieva ou M. Nicolas Gaiardo pourraient faire interdire la publication sur un site d’information de commentaires, opinions et critiques sur l’intérêt, le bien fondé et les risques liés à tous les acteurs entretenant des relations contractuelles proches ou lointaines avec des opérateurs de trading Forex, y compris Warning Trading.

En France, et peut-être même en Bulgarie, on a le droit d’exprimer son opinion !

Deontofi.com a le droit de déconseiller à ses lecteurs tout contact avec les sites de trading Forex et avec les officines susceptibles de les mettre en contact avec des sites de trading Forex, qu’ils soient agréés ou non, qu’ils soient bulgares, chypriotes ou de la planète mars.
Tant que cette liberté d’expression existera en France, Deontofi.com continuera à dissuader ses lecteurs de confier la moindre information personnelle à des sites de trading Forex ou à des officines revendiquant une capacité à récupérer des pertes subies par des victimes du Forex en dehors des procédures entamées auprès des juridictions françaises.
Néanmoins, par souci d’apaisement et pour ne pas perdre inutilement notre temps en procédure avec ce type de menaces infondées, Deontofi.com suspendra momentanément la publication d’une douzaine de commentaires attaqués par Warning Trading, en attendant que nous aillons le temps et la motivation de lui consacrer l’article de fond que méritent ses méthodes et son activité, si les lecteurs de Deontofi.com jugent que cela en vaut la peine et qu’ils continuent de nous apporter des éléments factuels sur ce point en toute confidentialité via notre formulaire de signalement d’alerte.
Je vous remercie d’avoir pris la peine de lire ces explications et serais ravi de pouvoir approfondir ce débat juridique avant la publication d’un prochain article consacré à ce sujet sur Deontofi.com
très cordialement,
Gilles Pouzin
Rédacteur en chef fondateur
Deontofi.com, le site de la déontologie financière
PS, amis lecteurs de Deontofi.com, si vous souhaitez encourager notre résistance aux pressions contre la liberté d’information sur la déontologie financière, soyez prudents dans vos commentaires.
Pour soutenir notre action, vous pouvez souscrire un abonnement Déontofi Advisor ou faire un don.
Share Button

33 commentaires

  1. Alain, le

    Cent mille euros de dommage, des milliers d’euros de pénalité par jour, réclamés par Warning Trading ….. C’est carrément obscène.

    Je dirais tout avocat est sensé d’informer aux mieux son client, d’ailleurs aucun avocat est obligé d’accepter un tel mandat aussi grotesque et dangereux !

    Dangereux, du fait d’essayer de museler la communication, la presse….les consommateurs et surtout dans le cas présent les victimes de ces escroqueries, une honte !

    Grotesque, car en cas de perde du procès, c’est l’argent indûment récolté auprès des leurs client qui aurai été gaspillé pour un délire d’un mégalomane fou furieux !

    Warning Trading exerce à peine depuis 2 ans, ils ont aucune qualification et expérience requise que ça soit juridique ou financière, qui leur permettrait de prendre en charge des centaines de victimes, par contre ils se permettent de tacler continuellement les autorités financier, les consignes des instances juridiques françaises sont clairement ignorés, tout ça évidemment sans la moindre retenu.

    Merci beaucoup et Félicitation à Mr. Pouzin et son équipe d’avoir fait face à une telle attaque, je peux comprendre les contraintes et préjudices que cela implique.

    Répondre Signaler un abus
  2. Alain, le

    Warning Trading, ….. à nouveau de l’agitation chez eux, à se demander pourquoi ?

    https://www.warning-trading.com/Litiges/lettre-d-information-n-2.php
    Le temps est désormais venu de faire délivrer les assignations que nous finissons de préparer. Comme vous le savez, nous gagnerons beaucoup à grouper les actions. C’est pourquoi nous avons attendu d’avoir suffisamment de dossiers pour lancer les procédures.

    https://www.warning-trading.com/Litiges/worldpay-allcharge.php
    Autrement, ce seront les autorités financières anglaises qui vont devoir arbitrer sur nos 300 dossiers : blanchiment d’argent et escroquerie en bande organisée.

    Mais où sont- elles ces 300 victimes, que du bla bla bla………..

    Répondre Signaler un abus
  3. J.W., le

    Effectivement BFM semble avoir désactivé cette vidéo pour une raison ou une autre, c’est leur choix et droit, dans ce cas évitons de publier la copie (juste une suggestion)

    Par contre cela n’empêche pas d’analyser à nouveau l’ancienne vidéo, tout même très troublante.

    C’est cette vidéo qui va réellement créée la polémique d’ici un an ou deux, à mon humble avis les journalistes de BFM ne savent pas encore dans quoi ils ont mis leurs pieds. J.W.

    Répondre Signaler un abus
      • T.D, le

        Un Procès pour diffamation contre Deontofi……………. non mais n’importe quoi !!!!!

        Par contre FXCM qui vient de nouveau se prendre un coup de barre sur la tronche par la CFTC, ca évidement échappe à tous nos Spécialistes du Trading Forex ? Eh oui, la faute au Franc Suisse ….. FXCM sont les Victimes…..ha ha ha…..

        «  »NEW YORK, Aug. 19, 2016 (GLOBE NEWSWIRE) — FXCM Inc. (NYSE:FXCM) (or the « Company »), today issued a statement on the complaint filed yesterday by the Commodity Futures Trading Commission (the « CFTC ») alleging violations of certain provisions of the Commodity Exchange Act. The CFTC claims relate to the unprecedented and unforeseen crisis that occurred in January 2015 — more than twenty months ago — when the Swiss National Bank (« SNB ») shocked the world currency market by announcing in the middle of a trading day that it was discontinuing the minimum exchange rate of the Swiss Franc to the Euro (the « SNB Event »). The Company is very disappointed by the CFTC’s decision to file this complaint and attempt to punish FXCM who, like other market participants, was a victim of the SNB Event. «  »

        Oh la…. all the time FXCM is been punished, why ? Poor share holders, long way down.

        C’est Monsieur Bouzy qui prend la relève ? Lui aussi une victime de diffamation, usurpation et va savoir… ?

      • T.D, le

        August 18, 2016

        CFTC Charges Forex Capital Markets, LLC with Undercapitalization, Failing to Timely Report Undercapitalization Violation, and Guaranteeing against Customer Losses
        Washington, DC – The U.S. Commodity Futures Trading Commission (CFTC) filed a civil enforcement action in the U.S. District Court for the Southern District of New York against Forex Capital Markets, LLC (FXCM), charging FXCM with undercapitalization, failure to timely report its undercapitalization violation, and guaranteeing against customer losses. FXCM, with headquarters in New York, New York, is registered with the CFTC as a Retail Foreign Exchange Dealer (RFED).

        The CFTC Complaint, filed on August 18, 2016, alleges that FXCM, as an RFED in the business of offering or engaging in retail off-exchange foreign currency transactions, was required to maintain adjusted net capital of approximately $25 million on January 15, 2015. However, the Complaint alleges that on that day FXCM admitted it had a shortfall of at least $200 million under its adjusted net capital requirement, meaning FXCM had liabilities exceeding its assets by approximately $175 million.

        As alleged in the Complaint, the capital shortfall followed the removal of the 1.2000 EUR/CHF fixed exchange rate, also known as the “peg,” and the drop of the EUR/CHF rate to 1.1659. FXCM’s systems were not designed to prevent or diminish the effects of such a market event, leading to increased losses. FXCM’s capital shortfall was not resolved until January 16, 2015, when FXCM sought and obtained a loan of approximately $279 million from a large conglomerate holding company, according to the Complaint.

        The Complaint also alleges that FXCM failed to immediately notify the CFTC when it knew or should have known that its adjusted net capital was less than that required under the applicable CFTC regulation and that it was, therefore, undercapitalized. In fact, FXCM never affirmatively gave notice to the CFTC, and it was only after the National Futures Association (NFA) and the CFTC initiated contact that FXCM provided notice of its capital deficiency, according to the Complaint.

        The Complaint also alleges that FXCM had an advertised policy of zeroing out negative customer balances, effectively guaranteeing customers against loss in contravention of CFTC regulations. FXCM’s policy of zeroing out negative customer balances was memorialized in FXCM’s customer account opening documents, which had a provision stating that if the customer incurred a negative balance through trading activity FXCM would credit the customer account with the amount of the negative balance, according to the Complaint.

        In its request for relief against FXCM, the CFTC seeks civil monetary penalties and a permanent injunction against future violations of federal commodities laws, as charged.

        The CFTC thanks the NFA for its assistance.

        Et voilà la version des autorités américaines, et les actionnaires ne vont pas tarder par agir….à suivre !

      • T.D, le

        OH, déjà en cours !

        Law360, New York (November 13, 2015, 8:38 PM ET) — A New York federal judge on Thursday appointed Scott & Scott LLP as lead counsel in a putative securities fraud class action accusing New York-based retail forex dealer FXCM Inc. of making false claims about its financial performance that came to light when it lost millions after a sudden change in the Swiss franc.

        In an opinion and order, U.S. District Judge Kimba M. Wood said the firm had the experience needed to prosecute the suit, in which investors maintain FXCM, its CEO and its chief…………………

  4. Damien Daudet, le

    Du nouveau concernant Warning-Trading qui les discredite totalement, en faisant une recherche tres simple sur le net vous pouvez voir que le site warning-trading.com, ainsi que tous ses soit disant « partenaires », dont net & law qui appartient aussi a Nicolas Gaiardo sont tous hébergés sur le meme serveur à son nom ainsi que….tenez vous bien…WORLD OF BINARY, plateforme d’options binaires frauduleuse blacklisté, et apparaissant sur la black list de warning trading (ha ha).
    Monsieur Gaiardo n’est pas donc la personne qu’il assure etre, quelqu’un s’etant fait avoir dans le temps et ayant monté une structure pour aider les gens, mais quelqu’un ayant par le passé plumé des gens via sa plateforme d’options binaires.

    Il est temps de mettre fin à cette mascarade, les infos sont deja chez les medias lui ayant fait confiance, mais aucun retour de leur part jusqu’a present

    Répondre Signaler un abus
      • Pierre, le

        INCROYABLE ! un véritable Choc ! J’espère que ce Monsieur Gaiardo soit très rapidement convoqué par la Juge et « Mis en Examen », également les complices ! Peut-être, c’est déjà en cours ?

        Va savoir le nombre actuel de plateformes, qu’ils ont sous contrôle.

        C’est comme ce Monsieur Haddad, au fur à mesure, les plateformes apparaissent, il est mis en examen et il ira en prison.
        http://www.statsinfinity.com/domain/YByBTLmg7kknNjXMoT_9aA.._info.html

      • T.D, le

        Chers Lecteurs, (newsletter du 7-avril-2016)
        Au moment ou cette lettre d’information vous parvient, notre site Internet Warning Trading est attaqué. Une attaque sans précédent fomentée par des courtiers ne souhaitant pas apparaître sur notre site. Ces entités se moquent de la justice et des autorités de régulations, seule leur réputation les importes…………
        Nicolas GAIARDO
        Trader Repenti

        http://www1.alliancefr.com/actualites/7-avril-2016-cyberattaque-danonymous-contre-israel-6037049

        Chez Warning Trading beaucoup d’usurpation d’identité, c’est ça le terme ?
        Même Anonymous s’intéresse à eux ! Oh vraiment ?

    • Barry, le

      Nicolas Gaiardo va encore crier à l’usurpation d’identité !! Une technique facile mais qu’il a trop souvent utilisée par le passé !!
      Ce M. Gaiardo était en effet allé jusqu’à porter plainte (contre X, forcément) pour usurpation d’identité mais il en a été débouté, comme par hasard… Ou alors est-ce la faute de son avocate bulgare, qui n’est décidément pas très douée…
      Si Nicolas Gaiardo ne change pas d’avocat dans votre affaire (ce dont je doute, s’il tient à gagner son procès), vous pouvez donc, M. Pouzin, dormir tranquille…

      Répondre Signaler un abus
  5. MisterX, le

    Bonjour,

    Mr Nicolas Gaillardo de warning trading !!!! Vous rendez vous compte qu il y a quelques semaines, le site warning trading a publie un article ou ils disaient qu ils renonçaient aux contrats pub avec les courtiers car ILS SAVAIENT DEPUIS TOUJOURS QUE LE FOREX ETAIT UNE ARNAQUE! Or j avait qqs mois auparavant clique sur une pub forex depuis le site de Nicolas Gaillardo… Cela veut tout simplement dire que warning trading savait pendant des années que le forex est une arnaque mais incitait ses lecteurs a trader le forex!

    Répondre Signaler un abus
  6. Ruben, le

    Cher M. Pouzin,

    Bravo pour votre intervention d’avant-hier sur BFM Business où vous avez pu dénoncer les pratiques de Warning Trading publiquement dans une émission très suivie, preuve de votre bonne foi et de votre honnêteté intellectuelle : http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-debrief-d-integrale-placements-gilles-pouzin-2607-845697.html

    Vous réclamez à Nicolas Gaiardo des chiffres sur ses résolutions de litiges. Vous faites fort bien car sur les 750 dossiers qu’il se targue de traiter, seule une trentaine ont été résolus ! Ce qui nous donne, si mes calculs sont exacts, moins de 5% de taux de réussite, contre près de 90% pour l’AMF, service public et gratuit.

    D’ailleurs, il est intéressant de relever que Nicolas Gaiardo s’était fait recadrer par la médiatrice de l’AMF sur ce même plateau de BFM Business il y a plusieurs mois déjà, à propos de la résolution de litiges, la médiatrice soulignant que seule l’AMF était habilitée à résoudre de tels litiges. Nicolas Gaiardo, ce jour-là, n’avait d’ailleurs pas, curieusement, présenté Warning Trading comme un service de résolution de litiges mais simplement comme un site d’information : http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/comment-eviter-les-arnaques-sur-les-sites-de-trading-0302-748374.html

    Quant aux publicités pour les brokers, Nicolas Gaiardo les a bien supprimées de son site Warning Trading, mais curieusement encore, après plusieurs années d’exercice seulement, et surtout après le passage de la loi Sapin 2 qui interdit la publicité pour le Forex. Une manière de faire profil bas, étant déjà dans le collimateur de l’AMF.

    Warning Trading a donc bien évolué au fil des ans : plus de publicité pour les brokers, plus de label pour les mêmes brokers, plus de ventes de robots de trading (offre encore en ligne sur warning trading en 2015), plus d’ouverture de compte chez des brokers (offre encore en ligne sur warning trading en 2014), plus de conseil en investissement (illégal puisque sans agréments), etc…

    Et demain ?

    Aujourd’hui, après avoir compris que toutes ces activités étaient illégales (Nicolas Gaiardo le dit lui-même sur la vente de robots de trading dans une de ses vidéos récentes) ou à la limite de la légalité (pour l’activité de résolution de litiges, pour laquelle Nicolas Gaiardo se sait menacé de dénonciation auprès de l’Ordre des Avocats pour exercice illégal de la profession d’avocat et concurrence déloyale), et conscient qu’il est trop difficile, sinon impossible, de récupérer les fonds perdus au trading, Nicolas Gaiardo mise désormais sur la prévention des litiges, son service Check&pay, à travers lequel il vend de l’information que l’on trouve gratuitement et facilement sur internet (broker régulé ou non, exactitude de ses coordonnées et implication dans des litiges)…

    Bravo encore M. Pouzin pour avoir dit tout haut ce que les autres médias n’osaient peut-être même pas penser tout bas !

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Merci cher lecteur pour ce complément d’information sur Warning Trading que je vous inviterai à confirmer auprès de la justice si M. Gaiardo engage son procès pour bâillonner Deontofi.com.

      Répondre Signaler un abus
      • Ruben, le

        La vidéo en question dans laquelle vous dénoncez l’activité de Warning Trading a été désactivée sur le site de BFM !
        Nicolas Gaiardo autait-il menacé BFM de poursuites à son tour ??

        Etes-vous en possession d’une copie de cette vidéo et pourriez-vous la mettre en ligne afin qu’on puisse tous la partager sur les réseaux et éventuellement sur nos blogs ?

        C’est inadmissible que ce Nicolas Gaiardo puisse bâillonner ainsi la presse et la liberté d’expression !!!

        Décidément bravo pour votre courage et votre détermination !

      • Damien Daudet, le

        Du nouveau concernant Warning-Trading qui les discredite totalement, en faisant une recherche tres simple sur le net vous pouvez voir que le site warning-trading.com, ainsi que tous ses soit disant « partenaires », dont net & law qui appartient aussi a Nicolas Gaiardo sont tous hébergés sur le meme serveur à son nom ainsi que….tenez vous bien…WORLD OF BINARY, plateforme d’options binaires frauduleuse blacklisté, et apparaissant sur la black list de warning trading (ha ha).
        Monsieur Gaiardo n’est pas donc la personne qu’il assure etre, quelqu’un s’etant fait avoir dans le temps et ayant monté une structure pour aider les gens, mais quelqu’un ayant par le passé plumé des gens via sa plateforme d’options binaires.

        Il est temps de mettre fin à cette mascarade, les infos sont deja chez les medias lui ayant fait confiance, mais aucun retour de leur part jusqu’a present

    • J.W., le

      BFM SUPER

      FAUT LE LAISSER VENIR SE FROTTER AUPRES DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE !

      Quand même incroyable, le monde entier traque ces criminelles et cette société propose à ses clients de dealer avec les mafieux…..

      Répondre Signaler un abus
  7. J.W., le

    Avec un peu d’anglais, tout le monde a déjà compris L’arnaque Israélienne en 2011 !!!!
    Il faut arrêter avec ce bla bla bla de Warning Trading………

    Court Takes First Action Against Forex Company, Freezes Assets

    Client claims currency broker acted against his interests.

    Shani Mizrahi, Sarit Menahem Jan 25, 2011 12:56 AM

    In a highly unusual move for Israel’s unregulated foreign exchange sector, last week the Tel Aviv District Court ordered the temporary seizure of NIS 5.7 million of assets of Forex Place. In issuing the order, Judge Hagai Brenner accepted a suit filed against the company and its owners and executives by a client.

    The company is owned by Yair Abramov, Benny Abramov and Shimon Cohen. Asaf Bram and Oz Sasi of the law office Bram, Dachoach & Co. represented the plaintiff in filing the lawsuit. The defendants haven’t yet filed their defense.

    In his suit, Majid Sheikh, a businessman from northern Israel, claimed that the negligent conduct of Forex Place in managing his portfolio cost him his entire NIS 5.4 million investment with the company.

    Forex companies provide investors an online platform to trade foreign currencies through their home computers. The industry has grown rapidly in recent years, turning over billions of dollars a month. About 10 firms are active in the market, several belonging to the same owners. Considered a legitimate industry, nonetheless it is unregulated. Starting a forex company requires no permits or inspections, which may help explain why almost everyone investing through them records trading losses.

    According to the lawsuit, Sheikh was invited by one of the company’s agents in October 2009 to a meeting with its Haifa branch managers, Ze’ev Hemed and Gal Segal, during which he was told that Forex Place earns all its income from commissions on clients’ buy and sell orders. He was also told that the company had an interest in him profiting for the commissions it would provide.

    Sheikh invested NIS 5.4 million with the company and lost it all within three months. In his lawsuit Sheikh argued that he hadn’t been told the truth: « In practice Forex Place doesn’t cover itself on its clients’ positions, or at most does so selectively, meaning that the company takes opposing positions from its clients – its clients’ losses are its own gains. Forex Holding [a subsidiary of Forex Place] was compensated to a large degree by Forex Place for the losses of its clients, as were its employees. »

    Where did the money go? Forex Place’s conflict of interest, according to the lawsuit, is a major argument in the plaintiff’s case.

    « In retrospect it became clear that Forex Place received the money but didn’t register it under Sheikh’s name, and neither were transactions executed under his name, » says the lawsuit. « Immediately after he deposited his money, if fact, it was used by Forex Place for various purposes, but not trading… At about the time the damages were calculated, one employee admitted that others were compensated using the ‘net’ method – depositing and eliminating his money. »

    « It is inconceivable that Forex Place employees would assist the plaintiff in managing his investment through presentations, explanations, advice and guidance while they benefited from his losses, » continues the lawsuit. « Forex Place considered Sheikh’s portfolio a ‘special project’ and acted to wipe it out even more than other portfolios. »

    « We received the lawsuit and are studying it, » Forex Place said. The company claimed that frm a superfician examination, it seems to be the same complaint that the same client made a year before. But the complaint had been put to rest at the time with his consent, the company said, adding that its answers would be given in court.

    Sheikh’s main claim about Forex Place’s conduct isn’t unique and is considered the industry’s main problem: Forex companies supposedly calculate their exposure to every currency at any given time and cover it through banks or other large currency-trading financial institutions.

    But some forex companies choose not to cover themselves, avoiding hedging, saving on costs and raising their profit potential – but providing fertile ground for conflict of interest with their customers. If a forex company remains uncovered on transactions, that is, it does not perform counteractive transactions providing identical profits to those of its investors, every action an investor performs will be against the forex company.

    If a position opened by the investor proves successful and profitable, if it isn’t covered – the forex company itself will have to foot the bill. Since the company hasn’t covered itself it will need to pay the investor’s profits from its own pocket, so that the investor’s profit is the forex company’s loss, and vice versa. In such a case it is in the forex companies’ interest that its investors lose.

    read more: http://www.haaretz.com/israel-news/business/court-takes-first-action-against-forex-company-freezes-assets-1.339021

    Répondre Signaler un abus
  8. R. Y., le

    Bonjour,

    M. Gaiardo se plaint de commentaires diffamatoires ?? Voyez un peu ce que ce monsieur qui n’est ni journaliste ni avocat publie dans son article-réponse à l’adresse http://www.warning-trading.com/Litiges/deontofi-diffamation.php :
    – « Ce monsieur Gilles POUZIN est un affabulateur notoire. »
    – « il joue le jeu des escrocs »
    – « pas digne d’un soit disant journaliste »
    – « c’est un imbecile doublé d’un fort délire narcissique »
    – « Quelle malhonnêteté intellectuelle de sa part »
    – « un prétendu journaliste d’investigation. D’autant plus qu’il n’applique pas le droit de la presse […] Il est evident que derriere ce journaliste se cache un model économique. » (Signé Warning Trading !!)

    Cela ne relève-t-il pas de la diffamation et de l’injure ??
    C’est quand même marrant que ce Nicolas Gaiardo attaque autrui pour des propos qu’il tient lui-même !! D’autant plus que M. Gaiardo à déjà été mis en examen pour diffamation au début de l’année par un tribunal français, après quoi il avait provisoirement hébergé son site sur des serveurs aux Etats-Unis suite à une mise en demeure d’OVH qui s’apprêtait à suspendre le site warning trading…

    Bon courage, M. Pouzin, avec ce petit procédurier qui n’a que cette arme pour paraître sérieux ! Une arme qui ne sera que provisoire car de nombreux avis négatifs sur warning trading fleurissent sur le web y compris sur des sites de presse officiels ! M. Gaiardo va-t-il s’amuser à porter plainte également contre La Tribune, RTL, etc. ?

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Merci cher lecteur de partager avec les lecteurs de Deontofi.com les louanges assassines d’un margoulin, dépité par l’image qu’il donne de lui-même.
      Oui, vous avez raison, ces propos visant à décrédibiliser les informations fiables et opinions pertinentes de Deontofi.com sont injurieux et diffamatoires. Ces éléments seront portés au dossier des procédures judiciaires le concernant.
      Les épargnants-consommateurs et les lecteurs de Deontofi.com sont assez malins pour jauger eux-mêmes de la crédibilité des informations publiées par Deontofi.com, effectivement le seul site d’information à avoir mis en garde contre les manoeuvres de Warning Trading pour faire disparaître tous les commentaires sceptiques sur les promesses fumeuses de récupérer l’argent volé par les arnaques au trading.
      Aucune officine ne récupérera plus jamais un centime de l’argent perdu dans les arnaques au trading, que ce soit en les poursuivant ou à l’amiable (avec engagement de ne pas dénoncer les noms des sites d’arnaque, c’est fort!).
      Toutes les personnes informées le savent, il y a eu une petite fenêtre de récupération d’argent ayant transité par WorldPay et RBS au troisième trimestre 2014.
      Cela n’a duré que quelques semaines et je mets au défi quiconque de prouver qu’il a récupéré la moindre perte de trading auprès des sites d’arnaque depuis cet épisode, et en dehors des cas chanceux cités via RBS/WorldPay qui pouvaient à l’époque récupérer leur argent en adressant à RBS/WorldPay une simple réclamation documentée accompagnée des preuves de leurs versements et du dépôt de plainte contre le site d’arnaque au trading concerné.
      Les injures de Warning Trading sont certainement plus révélatrice de sa déception de ne pas avoir réussi à manipuler Deontofi.com comme il avait réussi à manipuler certains confrères.
      Espérons seulement que ces propos risibles rendront les épargnants-consommateurs plus prudents dans leurs recherches d’information sur les arnaques au trading, en lisant Deontofi.com.
      Merci encore pour votre signalement et bonne lecture sur Deontofi.com

      Répondre Signaler un abus
    • Bernard, le

      Porter Plainte à Sophia ?

      « Il nous est reproché de négocier avec des courtiers chypriotes plutôt que d’aller au contentieux.
      C’est une stratégie qui nous permet de récupérer les fonds perdus dans plus de 90% des cas parce que ces courtiers savent très bien qu’ils sont en tort. Et elle est clairement expliquée à nos clients qui peuvent l’accepter ou décider d’aller au contentieux malgré les propositions de remboursement du courtier. De toute façon, avant d’aller au contentieux, il est indispensable de tenter de trouver un accord. »

      La plupart des escroqueries impliquent des faux courtiers chypriotes, c’est-à-dire des organisations mafieuse et criminelles .
      Pour les Victimes des Brokers réellement régulé, le médiator de l’AMF intervient gratuitement.

      Evidemment, un commentaire bien pesé, pour endormir les imbéciles.

      Répondre Signaler un abus
      • Gilles Pouzin, le

        Merci cher lecteur pour ce complément d’info sur les tromperies fumeuses de Warning Trading.
        Si cette société se vante de « récupérer les fonds perdus dans plus de 90% des cas », elle est évidemment incapable d’en apporter la preuve (la vraie preuve, pas des faux bidonnés comme ceux qu’elle a fait gober à quelques confrères), car c’est évidemment faux.
        Ni Warning Trading ni personne ne peut prouver qu’il a jamais récupéré le moindre centime volé par les sites d’arnaque au trading, régulés ou non, en dehors de la très courte période de remboursement par l’établissement de paiement WorldPay pour les fonds versés à la Royal Bank of Scotland (RBS), pendant quelques semaines au troisième trimestre 2014.
        Il faut arrêter la propagation de cette fable des récupérations de pertes de trading qui ne fait qu’accroître le préjudice des victimes.

  9. Alain, le

    Si c’est cette avocate bulgare, mal documentée, à l’argumentaire fragile et à l’expression française limitée, qui s’occupe des dossiers des victimes, celles-ci sont vraiment mal barrées avec Warning Trading !!
    Et ce Nicolas Gaiardo qui répond à votre article sur son site en admettant que les victimes peuvent effectivement entreprendre ces démarches seules et gratuitement tout comme on peut faire à manger soi-même plutôt que d’aller au restaurant… quel argument sérieux !! De qui se moque-t-on, vraiment !!

    Répondre Signaler un abus
    • H.D, le

      « Mal Barrées » bien peur que c’est pire, 90 pourcent de réussite de recouvrement ca ce saurait, entre victimes de ces escroqueries il y a aussi de la communication !!!

      Par contre des sociétés similaires ne manque pas, il y en a plein sur le Net, même avec des adresses sur Paris qui offrent des actions judiciaires en proposant divers contrats acceptant même des paiement échelonner sur un ans.

      Tant qu’on peut escroquer, tondre le consommateur, tout va bien ! Aussi tôt que les mécanismes des roublardises s’enrayent c’est systématiquement les menaces, rien de nouveau.

      Répondre Signaler un abus
  10. Bernard, le

    Pourquoi des centaines de victimes s’orientent vers M. Gaiardo à travers une ou plusieurs Sociétés situées en Bulgarie, tout de même étonnant, quels sont leurs arguments de vente ?

    Il s’agit bien d’une ou deux sociétés Bulgares à but lucratif, il est donc nécessaire de générer des revenus, auprès de qui ? Certes les coûts opérationnels sur place peuvent être favorables, toutefois toutes ces enquêtes, voyages et va savoir quoi encore ?

    Divers Polices Internationales enquêtent sur ces escroqueries, Europol et même le FBI, il est peu probable que Net & Law ou Warning Trading obtiennent de meilleurs résultats.
    Ma question, quels sont leurs arguments de vente, honnêtes ou crapuleux ?

    Répondre Signaler un abus
    • Audin, le

      Non, non, Nicolas Gaiardo vous répondra sans rougir que c’est précisément pour lutter contre la corruption et l’escroquerie qu’il se trouve en Bulgarie !! Quel homme !!
      Il vous expliquera même, comme il le répète à qui veut bien encore l’écouter, que s’il faisait du nougat il serait à Montelimar ou que s’il faisait de la paella il serait en Espagne…
      Et bien tant qu’il est en Bulgarie, qu’il se lance dans le yaourt !!
      « Le yaourt repenti, oh oui »

      Répondre Signaler un abus
      • G. Souarez, le

        « trader repenti » ? il était trader ? ou est-ce un mensonge ?

        Son CA provient surtout des frais des dossiers. Aucune transparence sur ce site. Et je ne vous parle même pas de la réputation qu’il a à Sofia. J’y passe quelques mois de l’année par an, suffisamment pour en entendre parler (et pas en bien) et ce jusqu’à l’ambassade de France, où certains se posent des questions sur son honnêteté.

        Je connais pas mal de monde en Bulgarie qui ont des dossiers sur lui, notamment ses ex-employés.

      • Gilles Pouzin, le

        Merci cher lecteur pour ce complément d’information sur Warning Trading que je vous inviterai à confirmer auprès de la justice si M. Gaiardo engage son procès pour bâillonner Deontofi.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *