Catégories de l'article : DéontologieGestionRelations clients
Mots-clés de l'article : Assurance vie, frais de gestion

Aujourd’hui Parlons Cash avec Gilles Pouzin, journaliste du site Deontofi.com, pour vous aider à décrypter les publicités et les offres promotionnelles sur les placements, en particulier dans le cadre de l’assurance vie multisupports.

Après la fête des belles promesses, les performances des placements conseillés par les banque ne sont pas toujours joyeuses. (photo © GPouzin)

Après la fête des belles promesses, les performances des placements conseillés par les banque ne sont pas toujours joyeuses. (photo © GPouzin)

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 09/03/2015

– On voit que les rendements des fonds en euros sans risque de l’assurance vie ont encore baissé en 2014, autour de 2,5% pour la moyenne des contrats. Certains rapportent plus, notamment les contrats sur Internet encore un peu supérieur à 3%. Et puis on voit aussi des promotions pour avoir un bonus de rendement sur le même contrat avec une part du versement en unités de comptes. Alors comment s’y retrouver parmi ces offres ?

– Vous avez bien résumé la situation, on assiste effectivement à cette segmentation et hiérarchie des rendements que vous décrivez pour les fonds en euros sans risque de l’assurance vie, avec des scores très contrastés. Alors que la moyenne des rendements pour 2014 s’est établie autour de 2,5%, on voit que les gros contrats des réseaux bancaires traditionnels ont rapporté entre 1,8% et 2,4% environ, tandis que les rendements étaient encore supérieurs à 3% pour les contrats sans frais sur versements proposés par les banques et courtiers en ligne.

– Et on peut même avoir un meilleur rendement sur son fonds en euros plaçant une partie de ses versements en unités de compte, alors comment ça marche ?

– C’est tout simplement une promotion commerciale, qui consiste à vous donner un supplément de rendement sur le fonds en euros si vous acceptez d’acheter des fonds immobiliers ou boursiers sous forme d’unités de comptes. Par exemple on vous offre un bonus de 0,2% si vous placez 20% en unités de comptes, ou 0,4% si vous placez 40% de vos versements en unités de compte. Alors à première vue, cela peut sembler alléchant. Mais quand on regarde de plus près, on paye aussi beaucoup plus de frais sur la partie placée en unités de compte, ce qui relativise le cadeau sur le fonds en euros.

– Vous voulez dire qu’il y a plus de frais sur l’épargne en assurance vie placée dans les unités de compte et les fonds boursiers que sur le fonds en euros sans risque ?

– Absolument. D’abord il y a les frais du contrat proprement dit. Sur le fonds en euros, ces frais sont d’environ 0,6%, déjà intégrés dans les performances du fonds en euros, c’est-à-dire que le rendement annoncé, par exemple 2,5%, tient déjà compte de ces 0,6%. Dans le cas des unités de comptes, les frais sont plus élevés, jusqu’à 1%. Et il y a ensuite des frais prélevés dans les fonds qui constituent ces fameuses « unités de compte ». Malheureusement ils ne sont pas indiqués dans la notice du contrat, il faut aller les vérifier fonds par fonds en lisant les prospectus officiels. On a alors un empilage de frais assez impressionnant qui peut facilement atteindre ou dépasser 3% de l’épargne placée en unités de compte chaque année.

– Mais comment comparer ce qu’on aurait avec et sans le bonus de rendement sur le fonds en euros selon ce que l’on place en unités de compte ?

– Concrètement, si vous avez 10 000 euros à placer avec 80% sur votre fonds en euros d’assurance vie et 20% en fonds boursiers internationaux, vous avez deux possibilités. Soit vous faites cette répartition dans votre assurance vie, et vous avez un bonus de 0,2% sur votre fonds en euros, soit vous placez les 20% en fonds boursiers internationaux dans un PEA, avec moins de frais sur cette partie, mais sans les 0,2% de bonus sur votre fonds en euros.

– Alors qu’est-ce que cela donne ?

– D’un côté vous placez 8000 euros à 2,7% avec un bonus de 0,2%, et 2000 euros en unités de comptes, avec des frais de 3% sur cette partie. Vos 8000 euros à 2,7% vous rapportent 216 euros d’intérêts, mais vos 2000 euros en unités de compte subissent 60 euros de prélèvements en frais de gestion des fonds et du contrat. Si vous voulez réduire ces frais, vous pouvez investir vos 2000 euros dans des fonds boursiers comparables, par exemple des fonds Trackers qui suivent l’indice MSCI World des Bourses mondiales, avec des frais 4 ou 5 fois moins élevés dans le cadre d’un PEA. Les frais de gestion de ces fonds sont autour de 0,45%, soit à peine 9 euros sur vos 2000 euros, et il n’y a pas de frais supplémentaires si vous avez un PEA sans droit de garde chez un courtier en ligne.

– Mais est-ce qu’on peut avoir un fonds d’actions mondiales sur son PEA ? Est-ce que c’est possible ?

– Vous faites bien de reposer la question, car effectivement, le PEA étant réservé aux actions européennes et françaises on a souvent l’impression que ses possibilités de diversification sont limitées. Mais en réalité, comme on en a parlé la semaine dernière à propos du PEA PME et du PEA Classique, il existe pour ce dernier des fonds qui suivent des indices boursiers de toutes sortes de pays en dehors de l’Union européenne tout en restant éligibles au PEA grâce à un mécanisme de swap qui leur permet de respecter les critères officiels. Donc il existe effectivement des fonds éligibles au PEA permettant de miser sur l’indice MSCI World des bourses mondiales comme par le biais de l’assurance vie.

– Et donc, quel est le bilan de votre comparaison ?

– Hé bien quand on compare le supplément de rendement par rapport au supplément de frais occasionné par la partie du versement à faire en unités de compte, on se dit que ce n’est pas vraiment un cadeau. Dans le cas d’un placement de 10 000 euros avec 20% d’unités de compte, on paye au final 51 euros de frais en plus pour avoir 16 euros d’intérêts en plus sur le fonds en euros à 2,7%, tandis qu’en plaçant 8000 euros sur le fonds en euros à 2,5%, on a 16 euros d’intérêts en moins mais, au final, une performance supérieure de 35 euros compte tenu des frais économisés sur les fonds boursiers en dehors de l’assurance vie, soit 0,35% de rendement en plus par rapport à ce que l’on a en croyant faire une bonne affaire avec le fonds en euros bonifié.

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 09/03/2015
Share Button
Print Friendly, PDF & Email

2 commentaires

  1. BOIRIN, le

    Je viens d’être appelé par une société de « trading » appelée
    « WINOBIN ».
    J’ai acceptée de les écouter car ils me proposaient une solution ou
    un trader s’occuperait de mon compte en doublant ma mise de départ.
    Ils m’ont envoyé un mail pour confirmer l’inscription au « trade » avec
    comme logo Direct Épargne.
    J’ai fais l’erreur de donner ma CB par téléphone.

    De plus, il souhaitent les documents suivants :
    – copie recto-verso pièce identité
    – justificatif de domicile
    – photocopie de CB en cachant les 12 chiffres

    Je ne leur est pas fait parvenir ces documents car là j’ai bien
    sentie que c’était une vraiment une arnaque mais trop tard ….alors j’ai appelé mon banquier et fais opposition sur ma CB pour m’éviter des retraits intempestifs.

    Bonne chance à vous – dites que vous ne possédez pas de moyens de paiement car vous êtes Banque De France, comme cela ils nous vous embêterons plus.

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Bonjour chère lectrice et merci pour votre témoignage.
      D’autres lecteurs nous ont signalé les agissements frauduleux de Direct Épargne, comme vous pouvez le lire parmi les dizaines de commentaires sur le forum de Deontofi.com consacré aux escrocs du Forex en bas de cet article : Des escrocs du trading forex déguisés en gendarmes boursiers.
      Vérifiez vos informations avant d’accepter toute proposition d’investissement un peu trop belle pour être vraie !
      Lisez Deontofi.com, utilisez notre moteur de recherche d’articles et partagez les infos qui vous semblent utiles avec vos réseaux sociaux en cliquant les boutons correspondants à la fin de chaque article, afin de lutter collectivement contre les petites et grandes entorses à la déontologie financière !

      Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *