Catégories de l'article : DéontologieRéglementation
Mots-clés de l'article : Arthur Laffer, Enjeux Les Echos

Quand les rédactions commençaient à prendre leurs quartiers d’été, Deontofi.com restait à l’écoute des rumeurs de la ville. Invité à rencontrer le Dr Arthur Laffer, de passage à Londres pour présenter son dernier livre, j’étais le seul journaliste français à profiter d’un entretien exclusif avec cet économiste renommé, publié dans le magazine Enjeux Les Echos d’octobre 2014.

L'économiste Arthur Laffer, connu pour avoir schématisé le proverbe "trop d'impôts tue l'impôt" en dessinant sa célèbre courbe de Laffer (Laffer curve), m'a accordé un entretien exclusif pour Enjeux Les Echos. La photo que j'ai prise de lui à cette occasion est l'un de ses meilleurs portraits actuels (par rapport à celles vues sur Google). Photo (photo © GPouzin)

L’économiste américain Arthur Laffer, connu pour avoir illustré le proverbe « trop d’impôts tue l’impôt » avec sa célèbre courbe de Laffer (Laffer curve), m’a accordé un entretien exclusif pour Enjeux Les Echos. La photo que j’ai prise de lui à cette occasion est l’un de ses meilleurs portraits récents (comparé sur google images). Photo © GPouzin.

A l'occasion d'une collaboration pour le magazine Enjeux Les Echos, la présentation de Deontofi.com publiée par nos confrères a permis de faire découvrir le site de la déontologie financière à leurs lecteurs.

A l’occasion d’une collaboration pour le magazine Enjeux Les Echos, la présentation de Deontofi.com publiée par nos confrères a permis de faire découvrir le site de la déontologie financière à leurs lecteurs.

Arthur Laffer, l’infatigable défenseur du «trop d’impôts tue l’impôt», m’a accordé une interview iconoclaste, parue dans le magazine Enjeux Les Echos d’octobre 2014. Si le sujet de notre entretien ne portait pas spécifiquement sur la déontologie financière, mais sur la fiscalité en général, ce qui me motivait dans l’écriture de cette interview était davantage de montrer que le Dr Laffer n’est pas celui que droite et gauche agitent comme un symbole. Ses réflexions sont beaucoup plus nuancées, comme vous pourrez le constater en lisant attentivement ses propos, même s’ils sont souvent caricaturés.

Arthur B. Laffer, 74 ans, docteur de l’université de Stanford, est l’un des chefs de file de l’économie de l’offre au sein de l’école de Chicago, où il a enseigné dans les années 70. En 1974, il a donné son nom à la courbe de Laffer (Laffer curve), une courbe en cloche montrant que les recettes fiscales augmentent jusqu’au taux optimal d’un impôt, au-delà duquel elles diminuent. Il a été conseiller économique de Ronald Reagan et de Magaret Thatcher dans les années 80, puis a soutenu Bill Clinton dans les années 90 pour son orthodoxie fiscale. Il vient de publier Handbook of Tobacco Taxation, un manuel de fiscalité du tabac.

Gilles Pouzin et Arthur Laffer, rencontre à Londres en juillet 2014.

Gilles Pouzin et Arthur Laffer, après l’entretien, à Londres en juillet 2014.

Cet article a été particulièrement suivi par les lecteurs d’Enjeux Les Echos sur Internet, qui l’ont partagé plus de 200 fois avec les milliers de contacts de leurs réseaux sociaux, une réactivité élevée pour ce type de littérature.

L’aimable présentation de Deontofi.com faite par nos confrères dans la page « Signatures », au début du magazine Enjeux Les Echos, a aussi permis à ses lecteurs de découvrir le site de la déontologie financière, ce dont nous les remercions chaleureusement.

Lisez la suite sur le site LesEchos.fr, vous y trouverez en bonus une vidéo de l’économiste Jean-Marc Daniel racontant l’invention anecdotique de la courbe de Laffer.

Arthur Laffer : L’Etat providence ne réduit pas les inégalités, il les augmente !

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *