Tous les articles de Deontofi.com sur les scandales du Cref et Corem.

Claude Salort, président du Comité d’information et de défense des sociétaires du Cref (CIDS), entouré de maîtres Yann Le Bras, Nicolas Lecoq-Vallon et Stéphane Bonifassi. (photo © GPouzin)

Claude Salort, président du Comité d’information et de défense des sociétaires du Cref (CIDS), entouré de maîtres Yann Le Bras, Nicolas Lecoq-Vallon et Stéphane Bonifassi. (photo © GPouzin)

Articles d’actualité :

Articles généraux et de synthèse :

Procès en appel correctionnel des dirigeants du Cref à la Cour d’appel du tribunal correctionnel de Paris fin 2013 :
comptes-rendus exclusifs des audiences !

Audience du 4 décembre 2013, abus de confiance sur les indemnités.

Audience du 5 décembre 2013, logements et autres avantages en nature.

Audience du 6 décembre 2013, les plaidoiries des parties civiles.

Audience du 11 décembre 2013, réquisitoire du procureur général.

Pour comprendre les débats, revoici les fonctions des personnes mises en cause retenues dans le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), il s’agit de leurs fonctions en 1997 après que certains aient pu exercer d’autres mandats auparavant (comme René Teulade qui a été président avant d’être conseiller du président) :

  • Mr Jean-Louis Vaucoret, président
  • Mr Yves Durand, vice-président
  • Mr Paul Faure, vice-président
  • Mr Jacques Fleurotte, secrétaire général
  • Mr Pierre Teulé-Sensacq, trésorier général
  • Mme Monique Escande, trésorier général-adjoint
  • Mr Norbert Attali, administrateur délégué,
  • Mr René Teulade, président honoraire, conseiller permanent du président.
  • Flash actu du jeudi 13 février 2014 : RTeuladeIDPicMr René Teulade, né le 17 juin 1931, étant décédé ce jour à 82 ans, après les débats mais avant le prononcé du verdict de son procès en appel, attendu pour le 11 avril 2014, il ne pourra être poursuivi par cette décision, mais demeure bien coupable d’abus de confiance selon les termes de son jugement en première instance.

Pour en savoir plus et faire valoir vos droits si vous avez été lésé:

Share Button

22 commentaires

  1. EDLER Jean-Marc, le

    je ne vais pas en rajouter…mais je fait parti de ces gens qui ont perdu et subi les différentes décotes et de plus j’ai cotisé pour mon épouse dans les mêmes conditions depuis plus de 25 ans…mais la question que je pose, y a t il une association de consommateurs qui propose une action en justice?
    POUR INFO, il y a quelques semaines, une émission TV, « capital » ou autre, montrait que la MRIFEN, en plus d’accorder de somptueuses primes à ses dirigeants, avait fait bénéficier à un certain nombre de dirigeants politiques de logements avec occupation gratuite (même pour certains actuellement au pouvoir…)
    Pour conclure sur une note optimiste, je doit vivre au delà de 100 ans pour commencer à entrer dans mon investissement…

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Merci cher lecteur pour votre lecture attentive 😉
      Le renseignement demandé se trouve dans l’article ci-dessus de cette même page :
      Site web du CIDS Cref (Comité d’information et défense des sociétaires du Cref) : CIDS-Cref.net
      Site web du cabinet d’avocats Lecoq-Vallon & Feron-Poloni : LecoqVallonFeronPoloni.com
      Pour économiser beaucoup d’argent en évitant les mauvais placements, souscrivez ici un abonnement à Deontofi Advisor !

      Répondre Signaler un abus
  2. maty, le

    Voilà mon cas qui n’a rien de secret
    A peine étais-je en retraite en juin 1999 qu’a éclaté ce scandale qui couvait car il y a eu « déplacements » de prise en compte des trimestres versés et des propositions pour prendre des options supérieures auxquelles je n’ai pas donné suite tout comme de verser 2 trimestres de plus en 99 pour avoir PLUS
    L’honnêteté n’était pas la qualité première des dirigeants En 1976, j’adhère à l’U.M.R.I F.E.N suite à des propagandes organisées dans les écoles .Le 4/10 je reçois un accusé de réception d’adhésion(contrat qui n’en était pas vraiment un pour les dirigeants)et mon chèque m’est retourné motif <>.
    Le 29/10 je fais parvenir mon chèque qui ne sera encaissé que le 22 novembre .Stupéfaction : mon adhésion ne prendra effet qu’en janvier 1977 parce que mon chèque est arrivé trop tard . Avez-vous connu un organisme ou un commerçant qui ne garde pas votre chèque sous le manteau et vous le renvoie? j’aurais déjà dû me méfier.
    Mon courrier d’indignation recommandé ne les a pas fait fléchir .j’étais jeune. Peut-être conseillée et avoir pu recourir à diverses associations de défense comme c’est possible maintenant,le cours des choses en aurait pu être autrement
    j’ai malheureusement cotisé jusqu’en juin 1999 ,date de mon départ en retraite
    pour chacun des 2 trimestres 1999,j’ai versé 1750,17 soit 266,81 euros (option 5) dont 69f en cotisation départementale et 95f,68 (majoration de 1,4% pour paiement fractionné et différé !!!!! que j’ai choisie selon eux! ) Qui pouvait payer 4 fois cette somme en 1999 et avant cela ,sur un salaire ? pas de comparaison avec une assurance véhicule! Racket déguisé?!!!!!
    Mensuellement ,après liquidation j’ai perçu 1204,48 ou 45 f Oh! pas longtemps. Jusqu’au scandale .
    ce fut 155,88 euros puis 155,68 soit 1021,19Fpuis depuis cette année 103,83 euros soit 681,08 euros
    A noter,qu’aucune revalorisation n’était à espérer mais vu les circonstances plutôt diminution
    Le CREF dénonçait la Préfon dont je n’avais pas entendu parler en 1976 autour de moi
    la définition de la « répartition » a été librement appliquée!!!!!! par les dirigeants

    « petites retraites grosses magouilles » tel était un titre de France Soir du 29 juin 2001

    On risque de ne pas être au bout de nos surprises.

    Le CIDS auquel j’ai adhéré nous informait récemment que lors des voeux de la direction de la CASDEN à son personnel ( et banque populaire) la nomination de mr Norbert ATTALI au poste de Directeur Général Adjoint avait reçu l’agrément de la BPCE Une demande d’agrément en tant que second « dirigeant effectif » de la banque conformément à la réglementation ,avait été déposée auprès du régulateur de l’ACPR,Mr ATTALI conservant la responsabilité du secrétariat général (depuis 2013) de la CASDEN
    J’ignore ce qu’il en est advenu.

    Il faut savoir que le 11 avril 2014, Mr Norbert ATTALI a été ,ainsi que 6 autres prévenus , ex-dirigeants administrateurs de la MRFP ,condamné définitivement pour abus de confiance par la Cour d’appel de Paris à 5000 euros d’amende.
    M.G.E.N,MAIF,CAMIF ont été instaurés par des gens dévoués,désintéressés,solidaires de leurs collègues. ça reposait sur une valeurs mutualiste fondamentale :la CONFIANCE entre ses membres
    Et puis …..s’engouffrent des personnes qui sont dénoncées …….et recasées avec parfois avec des galons Magouille? Copinage!that is the question ! Vous avez sûrement la réponse qu’on se tourne d’un côté ou de l’autre. Pour « Exister »,l’humain est capable de tout en bien comme en mauvais

    l’Etat est complice quelque part pour « laisser faire » Mr Teulade (5000 euros d’amende)a été longtemps directeur du CREF,ancien ministre des affaires sociales PS (amitié corrézienne)a été condamné avec 5 autres .Condamnation qui a pris fin suite à son décès les autres sont J.L VAUCORET 7000 euros,J.FLEUROTTE,P.FAURE,Monique ESCANDE ,P. TEULE-SENSACQ 5000 euros,Y.DURAND 1500 euros
    Dérisoire en fonction des préjudices subits par beaucoup.
    Espérer recevoir ce qui nous était dû?
    Suggestion:que les ministre des affaires sociales et des finances fassent voter l’exonération sur la moitié que l’on perçoit l’autre moitié spoliée depuis le scandale étant déjà rentrée dans les caisses de l’Etat d’autant plus qu’on n’est pas certain de continuer à percevoir

    Répondre Signaler un abus
  3. Catherine NEGRO, le

    Bonjour,

    Je viens de découvrir l’énorme arnaque. Je cotise toujours (et cela depuis des années) à l’UMR et aussi à Préfon et me fais du souci à ce sujet-là aussi. Je ne sais pas quoi faire. Peut-on retirer les fonds? Pourriez-vous me conseiller? Puis-je arrêter les prélèvements? Quelle est la meilleure solution à l’heure actuelle pour que je me sorte de ce bourbier?
    Je vous remercie d’avance.

    Répondre Signaler un abus
    • Burnichon, le

      D’après ce que j’ai compris , aucun moyen de récupérer le capital versé ….. sauf attendre le versement de sa rente ( le plus vite possible ! ) et vivre très vieux !
      Si vous recevez votre rente suffisamment longtemps vous finirez par récupérer votre capital ….. mais il vaut mieux être centenaire ! ( si l’UMR ne coule pas avant ! Ce qui est loin d’être impossible ! )
      Je vous conseille vivement de suspendre vos versements …. et d’adhérer au CIDS , c’est remboursé par la Maif et c’est notre seul espoir de gagner quelque chose en justice ….

      Répondre Signaler un abus
  4. prigent, le

    Aujourd’hui en cours de divorce je cherche à récupérer mon épargne . Et la Corem me signifie que cela n’ai pas possible. J’ai besoin de cette argent pour rebondir.Merci de vos conseils pour récupérer mon dû. Cordialement

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Il est impossible de récupérer l’épargne confiée au Corem. Votre argent est définitivement aliéné contre la promesse plus ou moins crédible de vous verser une rente viagère lors de votre départ en retraite.
      Vu l’historique de ses naufrages, on comprend que les épargnants perdent toute confiance dans ce type de placement de retraite en rente.

      Répondre Signaler un abus
  5. Meyze claude, le

    j’ai adhéré au cref en 1975. Quand je suis devenu allocataire (en 1999) ma rente mensuelle a été amputée de 17 %. (mauvaise gestion)
    Aujourd’hui elle est encore amputée de 30%. (mauvaise gestion)
    Qui va encore croire qu’il vaut mieux se constituer une retraite dans un régime « privé » au lieu de défendre le régime de base ?

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Bonjour et merci pour cette contribution très censée. Alors que le discours des bancassureurs attise la méfiances des épargnants vis-à-vis des retraites obligatoires, il se garde bien de rappeler les risques et naufrages de nombreuses retraites « privées ». Deontofi.com rappelle que « De leur côté, les retraites complémentaires obligatoires par répartition (type Agirc-Arrco, Ircantec, Erafp…) fonctionnent comme des assurances mutualisant les cotisations payées par les actifs pour verser les pensions aux retraités. Mais à la différence des retraites facultatives comme le Cref et le Corem, les gérants des retraites obligatoires pilotent l’évolution de leur équilibre à long terme de façon à éviter des déboires semblables.

      Dans le débat actuel opposant les défenseurs de la répartition aux tenants de la capitalisation, les naufrages du Cref et du Corem sont un contre-exemple des vrais enjeux du financement des retraites. Ils illustrent au contraire la monstruosité financière d’une création hybride par des apprentis-sorciers. Un régime par répartition facultatif non provisionné est inéluctablement voué à l’échec, ce qui n’est pas le cas d’un régime par répartition obligatoire, ni d’un régime par capitalisation provisionné. »

      Répondre Signaler un abus
  6. SAMUEL Alain, le

    450 000 épargnants floués, hommage du Président de la République au Congrès de la Mutualité en 2012 à André Teulade « par amitié corrézienne » (Président qui n’a pas participé à la manifestation de la Justice contrairement aux promesses officielles de sa porte-parole) et dédommagement aux frais du contribuable français des sociétaires reconnus victimes de cette escroquerie, suite à la faute lourde avérée de l’Etat… Un sentiment d’étrange mansuétude générale pour étouffer ce scandale d’envergure, presse y compris, au moment où le Gouvernement cherche comment combler le déficit abyssal des Caisses de l’Etat !

    Répondre Signaler un abus
  7. SANS, le

    Bravo au CIDS et aux avocats qui nous défendent depuis tant d’années, bien sûr toutes ces procédures sont trés longues mais comme dit une certaine pub: « on les aura un jour, on les aura! ».
    Merci à votre site que je viens de découvrir.

    Répondre Signaler un abus
  8. ROUJOL Monique, le

    Je suis membre du CIDS Je veux remercier ceux et celles qui ont eu le courage et l’intelligence de lancer cette action de solidarité : j’ai tout de suite adhéré car je trouvais cette idée magnifique !
    Je souhaiterai vraiment que tous ceux qui ont abusé de notre confiance et utilisé notre épargne soient contraints de nous rembourser ! ( il ne faut pas rêver !!!! )

    Répondre Signaler un abus
  9. Pellegrini Henri, le

    Adhérent au CIDS, je viens de recevoir le N° de janvier 2014. J’ ai lu avec intérêt que votre site consacrait une bonne partie des articles au litige que nous avons avec le CREF.
    Site très intéressant, je le recommanderais.

    Répondre Signaler un abus
  10. Sampieri, le

    moi j’attends et je souhaite la levée de l’Omerta ! et que ces coquins soient livrés à la vindicte populaire sur les médias car ceci est un scandale d’état une spoliation de ceux qui avaient prévu ,vu leurs faibles émoluments une pension de retraite acceptable. Ils ont dévoyé le mutualisme de nos ainés à des fins personnelles .Coupables mais pas responsables est leur letmotiv! je réclame la class-action à l’américaine devant la cour européénne !!

    Répondre Signaler un abus
  11. Pierre Dadé-Brenjot, le

    63 ans.Quelques décennies, j’ai cotisé au Cref, ai fait cotiser des collègues .

    Grande stupidité d’un enseignant qui s’est toujours désolé ,durant sa carrière, que la question des rémunérations n’était jamais à l’ordre du jour ( on entend encore que l’on ne fait pas ce métier pour l’argent.. et autres antiennes)

    Fidélité aussi de celles et ceux qui ont toujours continué et contunuent à voter  » à gauche »….Etonnement désolé de constater comment cette affaire CREF a été totalement passée sous silence par les diverses presses syndicales. Vive l’omerta.

    Démissionnaire depuis et adhérent du CIDS, j’attendrais que

    -ceux qui ont cumulé des décennies durant mandats, cartes bleues, logements et autres avantages pour leurs affidés ou leurs proches aient la dignité de quitter, le grand âge venant, les palais de la République. Bref que monsieur René Teulade abandonne son poste de sénateur pour jouir tranquillement de tous ses cumuls .

    -les vieux » mentors » et vieux caciques drapés dans leur » professionnalisme » et leur parfaite innocence outrée des » services » mutuels rendus et reçus cèdent leur place (à de nouveaux « professionnels » ou satrapes de la politique qui n’ont jamais travaillé de leur vie.. et attendent leur fief et leur clientèle ou leurs jetons de présence )

    Mais, en réalité, j’attends le jugement de ce procès en correctionnelle.
    Bref je n’attends rien.
    Merci au CIDS ,

    Répondre Signaler un abus
  12. Michelle VINCENT (ex-Masson), le

    Ce procès a débuté depuis lus de 10 ans : j’étais à l’époque parmi les plus jeunes et j’ai maintenant 65 ans. DE procès en appel ….l’Etat, le CREF et donc aujourd’hui la MGEN etc. attendent notre mort pour ne rien indemniser, et ce même si les ayant droit peuvent prendre la suite. Cà nous fait une belle jambre. Et en plus, comme on est habitué à être une clientèle captive, on continue de voter socialiste. Un comble !!! Enfin les idéees sont belles même si les dirigeants sont des dévoyés : exemple Teulade qui a bien profité du CREF, qui en tant que ministre a rendu un rapport sur les retraites (comment voulez vous que ce soit pris au sérieux ?) et le clou a même été sollicité récemment, en 2013, par la commission des retraites par ses amis socialistes….alors qu’il est condamné !!!!Bravo à nos élus !

    Répondre Signaler un abus
    • meymen, le

      Bonjour,
      la procedure va avoisiner les 15 ans , toujours sans décision définitive , d’appels en magouilles diverses !
      Une justice branlante incapable de prendre des décisions rapides car a la botte des interventions en sous -main et pression occultes .
      Hollande en est le triste exemple car de promesses fallacieuses en inertie complice il n’a toujours pas tenté de faire le jour sur ce cas comme il s’y était engagé et pour cause Teulade était un de ses copains !
      … et dire qu’on se permet de donner des léçons d’intégrité !

      Répondre Signaler un abus
  13. QUEROLLE Jean-Claude, le

    Victime des magouilles de ces personnages peu recommendables , j’espère que les peines requises précédement seront X par dix , voire par cent !!!!
    Si ces tristes sires émargent à plusieurs milliers d’ € par mois ,ce qui est loin d’être le cas pour moi !
    Spolié de 50 €/mois grâce à ces tristes individus , le montant de ma complémentaire retraite se monte à : 243.15 €/mois et ce depuis 2001 !
    En effet , nos pensions ne sont pas revalorisées.
    Manque à gagner pour ma modeste personne , sans compter tous nos collègues dans le même cas :
    50 € / mois X 12 = 600 € pour l’année.
    600 € / par an X 13 = 7800 €.
    Compte tenu de l’inflation et tous autres calculs financiers , mon manque à gagner devrait se situer aux alentours de : 7800 X 30% = 10,140.00 €.
    Ce cas de figure multiplié par environ 4000 plaignants représente une somme que devraient rembourser tous ces honorables VOLEURS !
    A diffuser après le 20 Décembre si possible .
    Merci. jcq

    Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *