Catégories de l'article : DéontologieRelations clients

Nous avons parlé la semaine dernière de l’intérêt d’acheter une résidence secondaire ou non, selon les situations et les paramètres à prendre en compte. Gilles Pouzin, journaliste fondateur du site de la déontologie financière, Deontofi.com, revient aujourd’hui sur les astuces à connaître, ainsi que les meilleures saisons, que ce soit pour bien acheter une résidence secondaire, ou pour vendre la sienne. Une interview dans l’émission Ecorama, animée par David Jacquot sur Boursorama.com.

Pour bien acheter une résidence secondaire, mieux vaut préparer son projet et connaître quelques astuces. La meilleure saison pour acheter, comme pour vendre, n'est pas toujours celle qu'on croit. (photo © GPouzin)

Pour bien acheter une résidence secondaire, mieux vaut préparer son projet et connaître quelques astuces. La meilleure saison pour acheter, comme pour vendre, n’est pas toujours celle qu’on croit. (photo © GPouzin)

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 22/06/2015.

1/ Pour commencer, vous nous expliquez que pour acheter une résidence secondaire il y a certaines précautions et astuces à connaître. De quoi s’agit-il ?

– La première précaution à prendre avant d’acheter est d’abord de bien penser au budget d’un tel projet, non seulement à l’achat, mais surtout à l’usage. Sur Deontofi.com nous avons eu par exemple, la semaine dernière, le témoignage d’une lectrice qui expliquait que le budget de fonctionnement et d’entretien de sa résidence secondaire, avec notamment le chauffage l’hiver, représentait environ 1000 euros par mois. En rajoutant le coût des transports pour s’y rendre, et d’autres dépenses pour bien en profiter sur place, elle comptait environ 1000 euros de plus par mois à l’année, en intégrant même le coût du capital immobilisé par rapport à ce qu’il pourrait rapporter sans cet achat. Compte tenu des nombreux séjours et week-end qu’elle passe dans cette maison, cela reste intéressant dans son cas, mais c’est un coût qu’il faut tout de même prendre en compte.

2/ Concernant l’achat proprement dit, comment faut-il s’y prendre ?

Pour réussir son achat, il faut le préparer. C’est-à-dire y passer du temps, d’abord pour se fixer sur la région et le type de bien, ensuite pour rechercher la perle rare correspondant, en épluchant les annonces, et en visitant les agences immobilières et les propriétés à vendre. Il faut aussi être très attentif à l’état du bien. Notre lectrice nous expliquait par exemple qu’en cas de travaux de remise en état nécessaire, il valait mieux demander au vendeur de s’occuper lui-même des remises en état avant d’acheter, plutôt que d’accepter un rabais du montant des travaux, car il peut être très difficile de trouver des artisans disponibles dans beaucoup de régions.

3/ Et quelle est la meilleure saison pour acheter ?

– Souvent, quand on achète une résidence secondaire, on a envie de pouvoir en profiter assez vite en y passant un peu de temps pendant ses vacances, généralement l’été. L’idéal, dans ces conditions, est de pouvoir signer la promesse de vente au moins trois mois avant, compte tenu des délais administratifs pour finaliser l’acte notarié et la passation des clés. Du coup, si l’on veut profiter de sa maison dès l’été, il vaut mieux signer la promesse vers mars ou avril au plus tard. En mai ou juin, il est déjà un peu tard, sauf à trouver un arrangement avec le vendeur pour en profiter avant la rentrée.

4/ Et pour vendre alors, quand faut-il s’y prendre ?

– Hé bien là aussi, les apparences sont parfois trompeuses. On a parfois l’impression que les gens visitent plus de résidences secondaires l’été, en profitant de leurs vacances dans des endroits qui leur plaisent pour voir ce qu’il y a à vendre. Mais en réalité, quand on en parle avec des agents immobiliers, ils vous expliquent que c’est une période assez décevante pour eux parce qu’ils passent effectivement beaucoup de temps à faire visiter des résidences secondaires à vendre, mais que les gens achètent beaucoup plus rarement à cette saison. Selon eux, beaucoup de vacanciers visitent en fait des maisons à vendre comme ils iraient dans les brocantes, plus par curiosité ou pour se faire rêver que pour réellement acheter à ce moment là.

5/ Du coup quand faut-il vendre ?

– Hé bien là aussi, le plus tôt possible. En mettant en vente à partir de l’automne et en espérant pouvoir signer une promesse de vente dès le début du printemps. Non seulement cela correspond mieux au calendrier des acheteurs, mais en plus cela permet de couper plus rapidement les dépenses générées par cette maison que l’on ne souhaite plus conserver.

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 22/06/2015.
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *