(photo © GPouzin)

Belle affiche en kiosque ce matin, mercredi 7 mars 2018, nos contributions d’articles pour Le Monde et L’Express sont disponibles à l’étalage. D’un côté un nouveau dossier placement passionnant passe en revue les opportunités encore accessibles dans les principales familles de placements: 14 pages bourrées d’info avec le regard de Deontofi.com pour trier les vrais bons plans et les vilaines embrouilles. De l’autre le quotidien Le Monde publie un dossier consacré à la banque privée dans son cahier Le Monde Argent, pour lequel nous avons aussi tenté de clarifier certaines notions de cet univers mystérieux à l’intention du grand public, en français facile.

[L’Express] – Spécial placements – Les bons plans pour 2018

Nouvelle année, nouvelles résolutions. Même si l’économie et les tendances des placements n’évoluent pas au rythme des années civiles, le changement de millésime est toujours l’occasion de se pencher sur son bilan et mettre à jour ses perspectives. 2017 a apporté son lot de surprises stimulantes ou déstabilisantes pour les épargnants selon le regard porté sur leur patrimoine et sa composition.

Bonne année pour l’économie, la Bourse et l’immobilier. Moins gratifiante pour les placements sans risque, notamment pour le rendement des placements d’assurance-vie en euros.

Comment s’adapter à cette nouvelle donne en 2018. Sûrement pas en restant sans rien faire. La priorité est d’abord de passer en revue ses placements pour déterminer s’ils sont répartis de façon adaptée, mais aussi pour les comparer avec leurs concurrents et envisager des ajustements.

Mes réponses dans L’Express n°3479 semaine du 7 au 13 mars 2018.

– Livret A – Une formule pas si ringarde

Pour ses liquidités, pas de salut en dehors du Livret A et des livrets réglementés.

Avec leur taux réduit à 0,75%, ils ne préservent plus le pouvoir d’achat des épargnants, au mépris des promesses et des règles de fixation du taux qui ont été souvent bafouées. Mais les placements concurrents pénalisent encore plus les épargnants alors que, pour la plupart, leur Livret A est loin d’avoir fait le plein.

 – Assurance-vie – Toujours sûre et rentable

Depuis des années l’assurance-vie en euros voit son rendement baisser et les professionnels du secteur, sous la pression de leur régulateur exigeant pour leur solvabilité, brandissent l’érosion de ces rendements pour inciter les épargnants à diversifier leurs contrats multisupports avec des placements moins sûrs ayant parfois un meilleur potentiel de rentabilité pour préserver leur pouvoir d’achat à long terme.

La baisse des taux de l’assurance-vie est pourtant moins catastrophique qu’on aurait pu le craindre, et les rendements sont très variables d’un contrat à l’autre. Les provisions pour participations aux bénéfices (ppb) permettant de mieux amortir les évolutions futures des marchés et des taux d’intérêt pour donner un coup de pouce ultérieur aux rendements des fonds en euros en cas de besoin.

Comparez les grandes familles de contrats illustrées par leurs rendements (contrats réseaux bancaires, contrats assureurs, contrats associatifs et Internet). Côté diversification, le meilleur côtoie le pire.

– Assurance-vie – Le meilleur des contrats en ligne

Les courtiers spécialisés sur Internet proposent des contrats d’assurance-vie souvent plus compétitifs que ceux des grands réseaux bancaires.

Mention spéciale. Lisez aussi l’excellent livre « Placements Musclez votre épargne dès le premier euro, de notre confrère Guillaume Sommerer, rédacteur en chef adjoint sur BFM Business TV, animateur depuis 2009 de l’émission Intégrale Placements dans laquelle il convie régulièrement Deontofi.com. Outre son amical remerciement, cet ouvrage ludique et pratique, illustré avec humour et pertinence par les dessins « réjouissants et toujours avisés » de Monsieur Kak, puise ses sources dans les chroniques des centaines de professionnels défilant dans cette émission, y compris des informations essentielles provenant de Deontofi.com.

Placements Musclez votre épargne dès le premier euro, Guillaume Sommerer, éditions du Rocher, février 2018, 240 pages, 17,90€

– Bourse – Pourquoi pas si on a le cœur bien accroché

Avec la reprise économique, beaucoup d’épargnants retrouvent le chemin de la Bourse. Les krachs de 2002 et 2008 sont encore dans les mémoires, mais depuis la crise de l’euro de 2011, la Bourse de Paris a connu presque six années de hausse. Si l’on exclut le léger repli de 0,5% en 2014, chaque année civile depuis 2012 s’est soldée par un gain de l’indice CAC 40. La durée de cette reprise laisse naturellement craindre des replis, mais il n’est pas trop tard pour revenir en Bourse. A condition d’y aller progressivement pour s’acclimater aux risques, étaler ses investissements dans le temps et les répartir entre différents pays et secteurs. Description des grands types de fonds pour ceux qui veulent investir en Bourse sans s’en occuper. Fonds profilés prudents, équilibrés, dynamiques. Fonds patrimoniaux et fonds flexibles ou réactifs ?

– Bourse – De l’intérêt d’ouvrir un compte en ligne

La première étape pour investir en Bourse est d’avoir un compte titre ou un PEA pour être prêt à acheter des fonds d’investissements ou des titres en direct. Pour cela, il est important de choisir le bon intermédiaire, de préférence un courtier en ligne, pour bénéficier de services adaptés avec moins de frais.

– Immobilier – Quand louer, quand acheter

Après une nouvelle année de records en 2017, le marché immobilier résidentiel ne semble pas faiblir. Quels sont ses ressorts ? Quelles sont les situations des différents marchés immobilier ? A Paris, en banlieue, en province, selon les régions et la densité d’urbanisme ? L’immobilier est la pierre angulaire du patrimoine des Français, mais les enjeux sont bien différents selon qu’on achète un logement pour investisse ou pour se loger.

Côté logement, l’équation acheter ou louer. Quels sont les paramètres à prendre en compte pour déterminer s’il est plus intéressant financièrement d’acheter ou de louer ? Côté investissement, l’évaluation de la rentabilité et la comparaison entre options d’investissement: ancien libre, neuf défiscalisé. Comment se comparent les prix d’achat et les loyers des logements neufs et anciens ? Quels sont las atouts et faiblesses de ces deux solutions ?

– Immobilier d’entreprise – Investir dans les bureaux grâce aux SCPI

Plutôt que d’acheter un bien locatif et le gérer soi-même, pourquoi ne pas acheter une part d’un patrimoine immobilier diversifié dont la gestion est entièrement confiée à des professionnels ? C’est le principe des SCPI. Elles distribuent des loyers permettant aux SCPI d’afficher des rendements enviables dépassant 4% en moyenne, mais mieux vaut en comprendre le contexte et les enjeux pour éviter les surprises. Explication des frais d’achat, contraintes fiscales, marché des bureaux, faible revalorisation par rapport à la flambée des logements.

– Bitcoin, trading… – Les pièges des placements empoisonnés

Pour faire fructifier ses économies, il faut aussi savoir éviter les pièges, de plus en plus nombreux avec la multiplication des propositions d’investissements par Internet ou dans des placements alternatifs farfelus.

Chaque année, des milliers d’épargnants attirés par des propositions alléchantes voient leurs économies sombrer dans des projets n’ayant aucune des qualités rassurantes qu’ils mettent en avant, quand il ne s’agit pas d’escroqueries pures et simples. En 2015, on estimait que le nombre de victimes de telles mésaventures concernait 2,5 millions de personnes, et le procureur de la République de Paris estimait que le préjudice des seules escroqueries au trading dépassait 3 milliards d’euros.

Malgré des efforts réglementaires pour endiguer ce fléau, les arnaques ont toujours pignon rue, ou du moins sur Internet. Exemples de publicités et démarchages téléphoniques pour des sites de trading chypriotes. Pour des escroqueries au livret 8% diamant, ou plus récemment pour des faux placements en Bitcoin.

[Le Monde] Banques privées : une segmentation de la clientèle selon la fortune

Parlez-vous banque privée ? Les établissements proposent différents services pour leur clients les plus aisés. Connaissez-vous les différences entre gestion privée, banque privée, gestion de patrimoine et gestion de fortune ? Savez-vous vraiment en quoi consiste le family office ?
Les réponses dans Le Monde n°22752 daté mercredi 7 mars 2018 (paru le 6/3/2018 encore en kiosque le lendemain).

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

2 commentaires

  1. PIERRE, le

    Pourquoi toujours aucune réaction à cette protection invraisemblable des CGP, pour lesquels malgré des fautes de conseils et d’informations ayant occasionnées des préjudices financiers = aucun organisme est compétant = ni l’AMF, ni l’ARCT, ni les syndicats professionnels qui assurent une protection maxi, même avec mauvais foi.
    Personnellement ma famille faisons l’objet d’une situation intenable, en plus pour des personnes âgées de 75 et 80ans, qui intéressent peu de CGP, plis assez de recul.
    On va devoir participer à l’indemnisation indécente du CGP en cause pour en extraire nos contrats

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.