Nouvelles arnaques, Bitcoin, diamants, trading, quels recours possibles ? – Deontofi.com

De nouvelles arnaques se propagent sur Internet. Après les escroqueries au trading Forex et aux diamants, la déferlante des arnaques au Bitcoin prend de l’ampleur. Attention aux récupérateurs de pertes, souvent des imposteurs prêts à vous plumer davantage.

Les placements bidon en biens divers et arnaques au trading restent les principales escroqueries sur Internet. Mais des arnaques « nouvelles génération » sont en train de prendre de l’ampleur. Arnaques aux diamant ou autour du Bitcoin : comment s’en prémunir ? Est-il possible de récupérer son argent ? Mode d’emploi avec Gilles Pouzin du site de presse en ligne Deontofi.com, dans l’émission Ecorama du 15 décembre 2017 présenté par David Jacquot sur boursorama.com, et le 19 décembre 2017 dans l’émission Intégrale Placements présentée par Guillaume Sommerer sur BFM Business TV.

Retrouvez ici les interviews vidéo de Deontofi.com sur Boursorama le 15/12/2017 et  BFM Business le 19/12/2017.

1/ Quelles sont les nouvelles arnaques ?

Les placements bidon en biens divers et arnaques au trading restent les deux canaux principaux des escroqueries par Internet qui sont toujours d’une grande ampleur et se propagent en exploitant de nouveaux filons. Il y a toujours une industrie d’escroquerie très active autour du trading Forex et des options binaires, même si les épargnants devraient être plus méfiants depuis que la publicité pour ces arnaques a été interdite par la loi Sapin 2 du 9 décembre 2016. Malheureusement cette interdiction est difficile à contrôler et à faire appliquer, on voit encore des publicités pour le trading et les centres d’appels des escrocs basés à Londres ou Chypre continuent de faire un démarchage téléphonique de masse pour arnaquer les épargnants avec des arguments et promesses fantaisistes.

On peut rappeler que plus de 2,5 millions d’épargnants français se sont fait arnaquer par ces placements bidon, selon un sondage du gendarme boursier en 2016, et que le préjudice pour l’ensemble des épargnants volés est évalué à plus de 4 milliards d’euros, selon le procureur de la République de Paris en charge de l’enquête.

2/ Mais il y a de nouvelles tendances ?

Publicité pour une arnaque diamants sur Yahoo

Oui, d’abord les arnaques aux diamants. On les a vu se propager en 2016 et 2017 avec le durcissement des règles pour endiguer l’escroquerie au trading Forex. Ce sont les mêmes acteurs, avec les mêmes campagnes de publicité sur Internet et les mêmes arguments. Fin 2015 les escrocs du trading faisaient des publicités pour le Plan B, un prétendu placement revendiquant un rendement de 12% évidemment fictif. En 2017 il est remplacé par des publicités pour le Livret Diamant 8% très largement diffusées sur les nombreux médias sociaux Yahoo, Google et de nombreuses applications ou sites grand public comme l’appli météo Accuweather, l’appli linguistique Duolingo, ou même le média spécialisé C-Banque. Il s’agit d’une escroquerie, comme l’a d’ailleurs souligné Tracfin dans son rapport annuel présenté le 12 décembre 2017. L’organisme de Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits Financiers clandestins (Tracfin) consacre une partie de son rapport à cette nouvelle tendance d’escroquerie et de blanchiment liée aux diamants. Pour renforcer la protection des consommateurs, l’article 79 de la Loi Sapin 2 étend encore les moyens de prévention de ces arnaques, grâce à un arrêté ministériel du 27 avril 2017 modifiant le règlement général de l’AMF en introduisant un contrôle préalable des publicités et promotions pour tout investissement en biens divers, comme l’a annoncé le gendarme boursier dans un communiqué du 17 mai 2017. Depuis cette réforme, toutes les publicités pour des placements en diamants, vin, art, bijoux, pierres et métaux précieux ou autres biens divers, sont illégales, puisqu’à notre connaissance aucune n’a demandé et obtenu le contrôle préalable obligatoire de ses arguments.

Mais la dernière  grande vague d’escroquerie qui est en train de prendre de l’élan, c’est le Bitcoin.

3/ Le Bitcoin, c’est pas sérieux ?

Publicité pour une arnaque Bitcoin sur Yahoo (même logo qu’arnaque Diamants)

À l’origine, le Bitcoin est une expérience informatique et économique intéressante, c’est justement ce qui en fait un support d’escroquerie crédible, selon le même mécanisme de parasitage et de manipulation que pour le marché des devises ou pour les diamants, terres rares ou autres. Qu’est-ce que le Bitcoin ? Au départ, une monnaie virtuelle pour régler des échanges entre acheteurs et vendeurs de biens et services, qui a la particularité d’être créée sur la base d’un mécanisme de partage de ressources informatiques (les « mineurs » de Bitcoin), s’appuyant sur un système décentralisé de certification des transactions, formé par une chaîne de « mineurs » qui créent un enchaînement de blocs de certification, appelé Blockchain.

Il y a plein d’idées intéressantes et de solutions informatiques innovantes liées à cette monnaie virtuelle, mais la bulle médiatique et financière qui s’est développée autour de cette expérience n’a malheureusement rien à voir, et l’industrie des escroqueries a pris le relais comme avec le trading forex, pour dépouiller les épargnants crédules de leurs économies. On voit ainsi fleurir des campagnes de publicités sur Yahoo et Google pour des sites de crypto-monnaies faisant miroiter des gains de 500% qui sont de pures escroqueries.

4/ Est-ce qu’on peut récupérer son argent en cas d’arnaque ?

Cette publicité pour l’arnaque diamants vue sur Yahoo est dorénavant hors-la-loi

Il vaut toujours mieux se renseigner et réfléchir avant de signer, de donner ses coordonnées de carte bancaire ou d’envoyer de l’argent on ne sait où par virement, car il est le plus souvent impossible de récupérer le moindre centime sur les sommes captées par ces industriels de l’escroquerie à distance très bien organisés pour faire disparaître l’argent sans laisser de traces par des circuits bancaires opaques dans les paradis fiscaux en passant par Londres et Chypre, Malte ou Gibraltar. Dans le cas des arnaques à distance comme pour les escrocs du trading, du diamant ou du Bitcoin, on ne peut rien récupérer.

Et il faut faire très attention car les victimes d’arnaques sont presque toujours démarchées par des individus prétendant les aider à récupérer leur perte alors que c’est impossible. En principe, on devrait se réjouir que des professionnels prennent la défense des épargnants, que ce soit des médias comme Deontofi.com ou QueChoisir, des avocats spécialisés ou les autorités compétentes, malheureusement tous ceux qui prétendent aider les épargnants ne sont pas bien intentionnés, au contraire. On voit partout des tentatives de récupération des victimes par des imposteurs et des escrocs, qui exploitent la misère des victimes en leur faisant croire à un espoir de revoir l’argent perdu pour les dépouiller à nouveau de quelques centaines d’euros de frais, ou beaucoup plus en les attirant dans une nouvelle arnaque.

Très rarement, et en tous cas pas en croyant aux promesses de n’importe quelle officine, il est possible de récupérer une partie de l’argent, notamment en cas de négligence des banques ne respectant pas toujours les obligations de vigilance anti-blanchiment qui permettraient de bloquer l’argent et de protéger leurs clients si elles les respectaient.

5/ Dans quels cas par exemple ?

Les banques ont des obligations de vigilance anti-blanchiment qui portent à la fois sur l’origine et la destination des fonds pour tous leurs clients, qu’ils soient particuliers ou professionnels. Les épargnants en savent quelque chose puisqu’ils sont harcelés de questions et de formulaires à remplir dès qu’ils veulent déposer ou retirer de l’argent.

Or, les escrocs sont par définition des blanchisseurs, puisqu’en plus de voler l’argent de leurs victimes ils fraudent le fisc et utilisent l’argent volé pour financer des activités occultes, frauduleuses ou criminelles.

L’article L561-10-2 du Code monétaire et financier prévoit que les employés de banque « effectuent un examen renforcé de toute opération particulièrement complexe ou d’un montant inhabituellement élevé ou ne paraissant pas avoir de justification économique ou d’objet licite. Dans ce cas, ces personnes se renseignent auprès du client sur l’origine des fonds et la destination de ces sommes ainsi que sur l’objet de l’opération et l’identité de la personne qui en bénéficie »

Les juges viennent d’autoriser la tenue du procès contre les banques d’Aristophil.

Malheureusement les banques font parfois preuve de légèreté sur ce point, que ce soit dans les arnaques au faux président, l’industrie des escroquerie à distance ou des arnaques comme les placements bidon en lettres et manuscrits d’Aristophil. Dans ces situations, il est parfois possible d’invoquer la responsabilité des banques pour récupérer son argent. Les avocats Lecoq-Vallon et Feron-Poloni ont par exemple obtenu en 2014 la condamnation du CIC à rembourser 100 000 euros à une PME victime d’une arnaque au président, orchestrée depuis Chypre. Et plus récemment dans l’affaire Aristophil, le cabinet d’avocats Lecoq-Vallon Feron-Poloni vient à nouveau d’obtenir une décision du juge de la mise en l’état, le 30 novembre 2017, qui reconnaît la validité des poursuites engagées pour le compte de 1718 clients à l’encontre des banques dans lesquelles Aristophil et son fondateur Gérard Lhéritier avaient des comptes qui leur servaient à escamoter l’argent des épargnants. On ne sait pas encore si les victimes pourront récupérer leurs pertes grâce à ce procès, mais il va pouvoir se tenir malgré le tir de barrage des banques pour l’empêcher, ce qui est déjà un espoir pour la justice.

Retrouvez ici les interviews vidéo de Deontofi.com sur Boursorama le 15/12/2017 et  BFM Business le 19/12/2017.

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

4 commentaires

  1. ARDOUIN, le

    Bonjour

    je viens de me faire arnaquer avec la crypto monnaie par le site coinquick .
    J’ai perdu une grosse somme et leur noms , mails , tel tout doit être faux ainsi que leur adresse .
    Que faire et quel moyen puis-je disposer pour me défendre et récupérer ma somme .
    Je viens de faire une lettre au procureur de la république de ma région et j’attends sa réponse …..

  2. Gilou59, le

    Bonjour Mr Pouzin ,
    Ayant acheté un diamant le 03/08/17 pour une valeur de 2240,13 euros ,un certain Mr Martin Pierre (37 rue des acacias Paris 17 ème )me tel à l instant pour m apprendre que la Sté Gemexpro a déposé le bilan en me proposant deux solutions ,soit la revente direct avec une pierre valant 18 600 euros ce jour même ! Moyennant des taxes de douanes et tva à plus de 5000 euros ? Ainsi qu une autre, par le rapatriement par la brinxk ( son tel ; 01 84 88 71 64 ) Celui-ci entouré de Mr BRETON, KAUFMAN Eric, JOYEZ René !!!!
    Mes interlocuteurs précédent étant Mr Maxime BRUNNER de Londres et MERCIER Séverine ;9 rue BUFFAULT 75009 comme déjà cités sur votre site….
    Cordialement
    PS ; Un premier diamant sois disant vendu m avait donné une belle plus valu sans droit de douanes ni taxes d ailleurs aucune mention de ces frais étant indiqué sur le contrat d Alexandre BAROS accompagné d un certificat de garantie GIA ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.