Les escrocs du trading et les arnaques aux placements bidon auraient dépouillé 2,5 millions de Français d’une partie de leurs économies, selon un sondage du CSA pour l’Autorité des marchés financiers (AMF). Deontofi.com décrypte ces chiffres inquiétants. (photo © GPouzin)

Dans son rôle de protection des épargnants contre les escrocs du trading et vendeurs de placements bidon, le gendarme boursier a publié une étude auprès des Français sur les arnaques à l’investissement, sur la base d’un sondage réalisé par l’institut CSA. Deontofi.com décrypte les résultats et revient sur l’ampleur de ce fléau.

À la demande de l »Autorité des marchés financiers (AMF), Le CSA a interrogé par Internet un échantillon national de 1003 personnes, représentatif de la population, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’individu, « stratification par région et catégorie d’agglomération » selon le jargon statistique consacré).

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 8/2/2016

1/ Première question « Avez-vous déjà entendu parler des nouveaux types de placements suivants qui ne sont pas proposés par les banques … ? »

Suivent trois catégories :

  • Les placements dans des biens divers comme le vin, les manuscrits anciens, les timbres, les diamants, les métaux rares… Plus d’un Français sur deux (54%) en a entendu parler, dont 27% affirmant bien voir de quoi il s’agit, tandis que 27% en ont entendu parler sans bien voir de quoi il s’agit. Le score monte à six français sur dix pour les hommes (58%) et les plus de 50 ans (60%).
  • Les offres de trading sur Internet pour spéculer sur les marchés financiers (comme le Forex, le marché des devises monétaires par exemple) ou les options binaires. Plus de quatre Français sur dix en ont entendu parler, dont 22% voyant bien de quoi il s’agit (du moins c’est ce qu’ils croient) et 22% pas très bien.
  • Les « autres types de placements non commercialisés par les banques » sont une catégorie un peu vague sans davantage de précision, peut-être s’agit-il des mobile-homes, éoliennes et panneaux solaires, ou autres projets extraordinaires pour lesquels on voit circuler tant de propositions d’investissements aussi honteuses qu’absurdes. Trois Français sur dix (31%) en ont entendu parler, dont 14% en voyant de quoi il s’agit et 17% pas très bien.
Des milliers de publicités mensongères et démarchages illicites pullulent sur le web. Ici une arnaque au trading sur Yahoo !

Des milliers de publicités mensongères et démarchages illicites pullulent sur le web. Ici une arnaque au trading « déguisée en info » sur Yahoo !

Au total, plus de six français sur dix (62%) ont entendu parler d’au moins une de ces trois familles d’arnaques et placements bidon. Jusqu’ici, il n’y a pas péril en la demeure. Après tout être informé est une bonne chose, à condition que l’information soit pertinente.

C’est là qu’est l’os ! Car évidemment, ces 62% de Français ayant entendu parler de ces improbables placements « qui ne sont pas proposés par les banques » (on l’espère!), n’ont pas été informés de leur vraie nature par Deontofi.com, ni même par l’Autorité des marchés financiers, mais ont été désinformés par les milliers de publicités mensongères et démarchages illicites qui pullulent sur les sites Internet grand public et dans les campagnes marketing frauduleuses.

Pour en avoir le cœur net, si l’on peut dire, on peut se demander comment 62% de Français ont entendu parler de ces placements fantaisistes. Ne serait-ce pas précisément par les margoulins convoitant leur argent ? C’est la seconde question de ce sondage réalisé par l’institut CSA pour le gendarme boursier :

2/ « Avez-vous déjà été en contact avec des sociétés vous proposant d’investir dans les placements suivants et/ou été démarché par celles-ci (que ce soit par téléphone, courrier, Internet, démarchage à domicile etc.) ? »

On reprend chacune des trois familles de placements bidon :

Encore une pub des escrocs du trading comme on en voit tous les jours sur Yahoo, appâtant les épargnants vulnérables avec des espoirs de gains factices pour mieux les plumer !

Encore une pub des escrocs du trading comme on en voit tous les jours sur Yahoo, appâtant les épargnants vulnérables avec des espoirs de gains factices pour mieux les plumer !

  • Plus d’un Français sur cinq (22%) a déjà été démarché par les escrocs du Web proposant d’improbables plans pour gagner de l’argent facilement en jouant au petit trader sur le marché des changes (Forex), ou des paris spéculatifs sur les matières premières, etc. Et sur ces 22%, d’épargnants harponnés par les escrocs du Forex, 6% des Français ont mordu à l’hameçon en y mettant leur argent, soit plus d’un quart des proies démarchées !
  • Pour le démarchage des vendeurs de placements fantaisistes en biens divers (vin, collections de timbres, numismatique, métaux rares ou lettres et manuscrits du genre Aristophil…) c’est encore un Français sur cinq (20%) qui aurait été harponné, dont un quart (5%) ayant mordu à l’hameçon en acceptant d’y engloutir son argent.
  • Pour la dernière famille fourre-tout des placements bidon « autres » (mobile-homes, éoliennes et panneaux solaires, forêts exotiques ou entreprises extraordinaires…), un Français sur six aurait été démarché (16%) dont un quart ayant mordu à l’hameçon des maquignons.

Au total, en compilant toutes ces réponses, le CSA estime que 28% des Français ont été démarchés par des vendeurs de placements bidon, dont près d’un tiers (9%) de ces proies démarchées qui est tombé dans le panneau en y investissant son argent.

28% des adultes auraient déjà été ciblés par des escrocs du trading et arnaques aux placements bidon, selon le sondage du CSA pour le gendarme boursier.

28% des adultes auraient déjà été ciblés par des escrocs du trading et arnaques aux placements bidon, selon le sondage du CSA pour le gendarme boursier, soit 14 millions de Français.

Les hommes sont même davantage touchés par ce fléau, sans doute parce qu’ils sont souvent décisionnaires ou influents en matière de placements dans beaucoup de foyers, mais aussi parce qu’ils sont généralement plus ouverts aux prises de risques.

Le sondage nous apprend ainsi que plus d’un tiers des hommes (35%) a déjà été démarché pour engloutir son argent dans une de ces trois familles d’arnaques et de placements bidon, et qu’un homme démarché sur trois (12%) a déjà misé son argent sur ces promesses de gains fantaisistes.

Que se passe-t-il ensuite ? Que leur est-il arrivé ? Vous êtes curieux de le savoir, avec une petite idée de leur naufrage si vous avez lu les articles de Deontofi.com sur ces filouteries. C’est la troisième question du sondage, posée aux épargnants harponnés ayant mordu à l’hameçon des margoulins :

3/ « Estimez-vous avoir déjà été victime d’une arnaque pour le ou les placements que vous avez réalisé… ? »

Le suspens est intenable, mais le verdict sans surprise : ce qui devait arriver arriva, patatras, ils ne voient jamais la couleur des belles promesses qu’on leur a faites.

Cette pub des escrocs du trading vue sur Yahoo peut changer votre vie : faites-vous plumer en 20 min/jour !

Cette pub sur Yahoo peut changer votre vie : faites-vous plumer en 20 min/jour !

Deux tiers des épargnants ayant mordu à l’hameçon des escrocs du Forex se déclarent victimes d’arnaques, soit 4% des Français sur les 6% ayant misé de l’argent sur cet attrape-nigaud. Une question vient tout de suite à l’esprit.

Faut-il en déduire qu’il n’y aurait « que » deux tiers de perdants ? Hé bien non, c’est 100% de perdants à terme. La seule raison expliquant qu’un tiers des pigeons du Forex ne se déclarent pas encore victimes d’arnaques est que beaucoup de perdants ne comprennent pas qu’ils ont été escroqués : on leur explique qu’ils ont perdu à cause de la volatilité des marchés, d’un retournement inattendu du dollar ou n’importe quelle autre faribole.

Pour ce qui concerne les placements bidon en biens divers (vin, art, timbres ou pièces de collection, métaux rares ou lettres et manuscrits du genre Aristophil…), on a cette fois 40% des épargnants ayant mordu à l’hameçon qui se déclarent arnaqués, soit 2% des Français sur les 5% ayant englouti leur argent dans ces miroirs aux alouettes.

Publicité sur Twitter vantant d'improbables "taux de rendement" d'investissements dans l'art, qui sont tout sauf des placements, et une source d'arnaques infinies.

Publicité sur Twitter vantant d’improbables « taux de rendement » dans l’art (nac ?).

Pourquoi le taux d’arnaque sur les placements bidon illiquides (c’est-à-dire invendables) semblerait-il plus faible que sur les escroqueries du trading Forex ? La réponse est dans la question. Tout simplement parce qu’avec les promesses d’argent rapide, on réalise plus vite qu’on s’est fait avoir. Tandis qu’avec des « conventions d’indivisions en lettres et manuscrits » ou autres fumisteries vous promettant la richesse à l’horizon, en investissant dans des biens impossibles à revendre et autres plans sur la comète, il faut parfois attendre des années avant de réaliser qu’on ne reverra jamais son argent.

Le sondage du gendarme boursier explore la notion d’arnaque

4/ D’abord, combien sont-ils vraiment à s’être fait arnaquer ? Sachant que l’on dénombre environ 50 millions de Français de plus de 18 ans sur la population totale de la France, estimée à 66,6 millions d’individus selon les données du recensement de l’Insee, soit environ 76% de la population, ce sondage nous enseigne que 2,5 millions de Français majeurs (5% de 50 millions) déclarent s’être déjà fait arnaquer avec une des trois familles d’escroqueries et placements bidon promettant monts et merveilles, en dehors de ceux proposés par les banques (c’est une autre histoire).

Les escrocs du trading Forex auraient déjà fait au minimum 2 millions de victimes (4% des 50 millions d’adultes), tandis qu’environ 1 million de Français estiment avoir été arnaqués en plaçant leur argent dans des placements bidon en biens divers (2% de 50 millions), beaucoup ayant été plumés par ces deux types d’attrape-nigauds, si l’on tient compte de l’intersection entre le sous-ensemble de 2 million et celui de 1 million, pour arriver au total de 2,5 millions.

Que signifie « se faire arnaquer » pour ceux à qui c’est arrivé ?

Selon le sondage du CSA, 80% des épargnants victimes d’escroqueries au trading Forex et arnaques aux placements bidon en biens divers expliquent n’avoir pas touché la rémunération attendue ou avoir perdu leur épargne sans avoir été avertis des risques. Si ça vous étonne, lisez davantage Deontofi.com, car c’est une évidence : plus la promesse est bidon, plus grande est la déception. Au total cela fait deux millions de Français qui déclarent s’être fait plumer partiellement ou totalement (80% des 2,5 millions d’arnaqués).

Et pourquoi pas une bonne arnaque dans l'immobilier au bout du monde ?

Vous reprendrez bien une part d’arnaque immobilière, entre deux recettes de tapas ?

Le gendarme boursier pointe aussi un petit 0,8% des Français victimes d’une arnaque qui « n’arrivent pas ou plus à contacter la société et qu’ils n’ont jamais eu de nouvelles de leur épargne ». Tiens, tiens, comme ces milliers de pauvres bougres entourloupés par les centaines de prétendus conseillers en gestion de patrimoine vendeurs d’Aristophil, à la solde de l’empereur déchu des lettres et manuscrits, Gérard Lhéritier. Retrouvez le sommaire de notre dossier Aristophil ici.

Précisons que ce « petit » 0,8% de 50 millions d’adultes représente tout de même 400 000 épargnants essorés par des escrocs évaporés dans la nature. C’est probablement ce chiffre auquel fait référence le gendarme boursier en annonçant que « Plusieurs centaines de milliers de Français pourraient avoir été victimes d’une escroquerie à l’investissement ».

Mais pourquoi minimiser l’ampleur du fléau ? Si ce sondage est fiable, ce qu’on peut supposer si l’AMF s’y fie, ce sont bien 2,5 millions de Français qui disent avoir été arnaqués par les escrocs du trading et d’autres placements bidon !

Pour finir, le sondage du CSA nous renseigne sur l’ampleur de la contagion des publicités mensongères pullulant sur le web et dans les campagnes de marketing frauduleuses par e-mail, à travers le cas affligeant du Plan B.

Les lecteurs de Deontofi.com se souviennent de cette escroquerie au trading qui décrétait la mort du Livret A, en s’appuyant sur un faux reportage honteux détournant les codes journalistiques avec des images volées à des chaînes de télévisions pour vendre sa soupe frelatée.

Question subsidiaire posée aux sondés, fin novembre dernier quand la campagne de racolage du fumeux plan B battait son plein :

PlanBidonPubArnaqueTrading20155/ « Avez-vous récemment vu ou entendu parler d’une publicité pour le Plan B, un placement rapportant plus de 12 % par an ? Vous auriez par exemple pu recevoir un e-mail à ce sujet. »

Un plan Bidon pour rabattre les pigeons vers des escrocs du trading forex grâce à un faux reportage détournant honteusement des images volées à des émissions de télévision sérieuses.

Un plan Bidon pour rabattre les pigeons vers des escrocs du trading forex, grâce à un faux reportage détournant honteusement des images volées à des émissions de télévision sérieuses.

Combien ? Dites un chiffre ? Hé bien ce sont 15% des Français qui auraient entendu parler de cette arnaque à la noix, selon le sondage du CSA, évidemment sans bien comprendre qu’il s’agissait d’une arnaque. Et 15% de 50 millions d’adultes, cela fait 7,5 millions de proies potentielles harponnées par les publicités trompeuses de ces attrape-nigauds. Alors ne peut-on vraiment rien faire pour boucler ces fripouilles ou, comme parfois aux États-Unis, les arrêter de façon spectaculaire afin de marquer l’opinion et dissuader les autres escrocs de croire qu’ils peuvent vous plumer en toute impunité ? Ou ne veut-on rien faire, au nom de la liberté d’arnaquer ? Excusez du peu, mais ça fait peur !

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 8/2/2016

Deontofi.com reproduit ci-dessous le communiqué de l’AMF, avec les liens vers les résultats complets du sondage et d’autres ressources utiles aux épargnants.

AMFlogoCP

Paris, le 27 janvier 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE

Etude CSA pour l’Autorité des marchés financiers :
Plusieurs centaines de milliers de Français pourraient avoir été victimes d’une escroquerie à l’investissement

Investir dans le vin ou les manuscrits, se livrer à du trading spéculatif sur internet : les offres de ce type se multiplient et le grand public se voit de plus en plus proposer ces placements, vendus comme des investissements financiers.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) publie une étude menée par l’institut CSA au sujet de ces offres et des éventuelles arnaques ou escroqueries en la matière.

Depuis plusieurs années, l’AMF constate le développement d’offres présentées comme des alternatives aux placements financiers traditionnels commercialisés par les banques. Qu’il s’agisse de miser sur le marché des changes ou avec des options binaires, d’investir dans des terres rares, des métaux ou des timbres, les propositions faites aux particuliers sont multiples et se développent notamment à la faveur d’internet.
Pour mieux connaître l’ampleur de ce phénomène auprès des Français, l’AMF a chargé l’Institut CSA de réaliser le premier sondage sur le sujet.

Les principaux résultats – 9% des Français déclarent avoir déjà investi dans ces placements (offres de trading / options binaires et/ou placements en biens divers)

Si 62% des Français ont déjà entendu parler de ces offres, ils sont 28% à avoir été en contact ou activement démarchés par des sociétés proposant ces placements et 9% déclarent avoir investi dans l’un d’entre eux.
Notons que les hommes, les moins de 35 ans et les catégories CSP+ (cadres, professions intermédiaires) s’avèrent les plus exposés à ces placements.


Les principaux résultats – 5% des Français déclarent avoir déjà été victime  d’une « arnaque » avec ce type de placement

Rémunération attendue non perçue, perte de la mise sans avoir été informé des risques, impossibilité de contacter la société : tels sont les motifs majoritairement évoqués par les 5% de Français se déclarant victimes d’une « arnaque » pour ce type de placement.

Concernant les montants estimés, ceux-ci sont majoritairement inférieurs à 500 euros.

 

Cette étude vient confirmer la forte exposition du grand public à ce type même d’offres. Epargne Info Service, le centre de l’AMF dédié aux épargnants, a ainsi enregistré en 2015 une augmentation de près de 30% des demandes concernant le Forex (marché des changes) ou les options binaires, lesquelles représentent 41% de l’ensemble des demandes traitées par la plateforme.
Les appels concernant les biens divers (vins, terres rares etc.) sont moins fréquents (440 demandes sur l’année) mais en progression sensible.

Le régulateur émet régulièrement des mises en garde concernant les placements atypiques, et rappelle que ces propositions ne sont pas soumises au cadre protecteur des instruments financiers : en ce sens, elles sont particulièrement risquées, voire déconseillées, et relèvent parfois même de l’escroquerie.

Vous avez des questions ?
Vous pouvez contacter l’équipe d’AMF Epargne info service au 01 53 45 62 00 du lundi au vendredi de 9h à 17h.
Un dossier pédagogique pour aider le grand public à détecter et éviter les arnaques, avec notamment une vidéo, est en ligne sur le site de l’AMF
A propos de l’AMF
Autorité publique indépendante, l’AMF est chargée de veiller à la protection de l’épargne investie en produits financiers, à l’information des investisseurs et au bon fonctionnement des marchés. Visitez notre site www.amf-france.org

 

 

 

 

Share Button

12 commentaires

  1. lha, le

    Bonjour ,
    Attention! des personnes se sont fait arnaqué de grosses sommes dargent, actuellement le nombres précis de victimes n’est pas encore connue, seule l’enquête le dévoilera, mais ce qui est sûr c’est que les sommes volées sont de plusieurs million d’euros.
    Ces capitaux était placés dans un fond d’investissement, qui devait rapporter un minimum garantit, avec le capital garantit à 100 %. Le tout très bien ficelé, contrat, site internet, avec de très belles performances les 2 ou 3 dernières années ect…que du vent!
    Rien n’a été respecté,comme si il n’y avait jamais eu de contrats,plus aucune nouvelle, le nom de la société, Traditional investments, qui bien sur vient de disparaitre avec tout les capitaux de ces pauvres gens qui on fait confiance à ces escrocs, voici les noms des escrocs : Mr Yvon Marcel Lutz, Anastasiia Shumkina, Alex Kukh, Mr Lutz est recherché par les autorités Suisse, pour une arnaque déjà jugée, il va être bientôt inquiété par les autorités Française pour escroquerie en bande organisée, plusieurs plaintes sont en cours, dernièrement il se cache en Espagne, à Finestrat , ces trois compères on crées une nouvelle société en Nouvelle Zélande (sans doute avec les capitaux volés), sous le nom de : Investment Trust International Limited, attention à ces personnes, ils n’on aucun scrupule, et feront tout pour vous séduire.

    Répondre Signaler un abus
  2. HUBERT, le

    A+ FINANCE informe aujourd’hui, par courrier simple qu’il procède au remboursement des fonds placés en FCPI dénommé A PLUS INNOVATION 5, avec une moins value de 72%. ( 10000€ investis en 2005 se transforment donc, 11 ans après, en 2800€ !!!). Pensez-vous qu’il puisse s’agir d’une incompétence caractérisée ou d’une arnaque gravissime…(couverte par l’AMF)?

    Répondre Signaler un abus
    • GILBERT 59, le

      Victime également de cette FCPI 3,4,6,7,8 Catastrophique ces profs (sois disant ??? ) de la finances ,surtout sur 5 ans SCANDALEUX et mérite d ètre poursuivi …Déjà prévenu plusieurs fois les AMF à leur encontre ! J en compatis avec vous HUBERT , Et pour moi ,heureux que je n ai pas investi en 2005 chez eux ,mais chez 1 2 3 AVENTURE ou je m y suis retrouvé quand même….

      Répondre Signaler un abus
  3. gal, le

    Ben moi je suis actuellement sur une superbe chaine de Ponzi avec un rendement de 2 % journalier.
    Mon placement est ridicule, 100 USD, mais étant parmi les premiers entrants, l’argent rentre.

    Voila je suis une victime d’une escroquerie de mon plein gré. Suis je normal docteur?

    [NDLR, merci cher lecteur pour votre témoignage, c’est une approche intéressante des jeux d’argents. Le lien vers l’escroquerie que vous décrivez a toutefois été supprimé conformément à notre ligne éditoriale de modération des commentaires. En vous souhaitant une bonne lecture sur Deontofi.com]

    Répondre Signaler un abus
  4. Samsam13, le

    Bonjour
    Précision, « Plus d’un Français sur cinq (22%) a déjà été démarché », non le pourcentage exact de personnes « démarchées » n’est pas précisé, il s’agit de personne « ayant déjà été en contact ou démarché », les deux étant mixés malheureusement. Impossible de dissocier les deux catégories, une seule est illégale, c’est le démarchage.

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Bonjour cher lecteur et merci pour cette contribution.
      S’il peut y avoir un flou juridique dans cette question du sondage englobant le démarchage des escrocs et la prise de contact initiée par les cibles des publicités trompeuses, l’interprétation de Deontofi.com est que ces contacts s’apparentent et se transforment comme le démarchage en harponnage des épargnants. C’est la raison pour laquelle nous avons simplifié le propos en considérant qu’un épargnant « ayant déjà été en contact ou démarché », a bien été généralement démarché au final pour donner son argent ou ses coordonnées bancaires aux arnaqueurs.
      En espérant que cette clarification aidera le plus grand nombre à mieux comprendre et démasquer les tentatives d’arnaque qui pullulent sur le web, merci et bonne lecture sur Deontofi.com

      Répondre Signaler un abus
      • Samsam13, le

        Merci M. Pouzin. Je pense malheureusement que c’est l’inverse qui se créé dans ce cas. La généralisation n’a jamais aidé à la compréhension d’un phénomène. On peut tout à fait être contre toute publicité pour des produits financiers risqués, c’est possible ! Mais si on parle droit, arnaque, défense du consommateur, il faut être excessivement précis, dans le meilleur intérêt des personnes victimes. Or, en droit français, vous pouvez faire, comme l’AMF, tous les amalgames que vous voulez, une publicité (sauf courrier postal) n’est pas un démarchage. Comprendre de quoi on est victime, et si on est victime, est essentiel pour bien démarrer une quelconque action, légale ou non.

        Merci

  5. Sprikritik, le

    Si nos irresponsables politiques faisaient leur boulot, ça serait depuis longtemps partiellement impossible et par ailleurs très sévèrement et dissuasivement sanctionné

    Le démarchage par téléphone à toute heure du jour par des humains et/ou des machines également

    Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *