Catégories de l'article : DéontologieRéglementationPlacementsDivers

Les options binaires et les CFD, c’est fini ! Enfin interdits, ces arnaques risquent malheureusement de faire encore des ravages. (photo © GPouzin)

Victoire ! Si l’on peut dire. Avec toutes les précautions qui s’imposent. Onze ans après que la déréglementation des marchés financiers (directive MIF 2007) ait ouvert le boulevard du crime aux escrocs du trading Forex et des options binaires, une nouvelle réglementation interdit purement et simplement les options binaires et CFD (comme ceux épinglés dans la sanction d’IG Markets), nous apprend un communiqué de l’Autorité des marchés financiers reçu ce jour.

Malheureusement, ce n’est pas parce qu’ils sont interdits que les sites d’arnaques vont respecter cette interdiction. Par définition, les escrocs se moquent totalement de toutes les réglementations. Cela va juste les freiner, un peu, auprès du public le mieux informé, c’est-à-dire ceux qui savent que c’est interdit et que c’est une escroquerie.

Pour les autres, malheureusement, les marchands de placements bidon continueront de faire des ravages. D’autant que l’imagination des escrocs est sans limite. On a vu déjà la capacité de l’industrie des escroqueries internet à déployer de nouvelles campagnes publicitaires pour arnaquer en masse les lecteurs des grands médias sociaux (Google, Yahoo, Facebook…), que ce soit avec les Bitcoins et autres crypto-arnaques, avec les terres rares, le lithium, les livrets diamants et autres fumisteries.

Pour mieux déjouer les arnaques, revoyez la vidéo de Deontofi.com du 5 juillet 2018 sur Boursorma, ici.

Deontofi.com reproduit ci-dessous le communiqué de l’AMF:

Options binaires, CFD : la commercialisation est désormais interdite et/ou limitée

Publié le 10 juillet 2018

Pour protéger les particuliers contre les dangers de ces produits particulièrement risqués, la commercialisation des CFD est restreinte et celle des options binaires interdite.

L’autorité européenne des marchés financiers (AEMF, ou ESMA en anglais), a décidé, pour une durée renouvelable de 3 mois, de restreindre la commercialisation des CFD (contrats sur différence) et d’interdire celle des options binaires dans toute l’Union européenne.

Concernant les options binaires, l’interdiction de leur commercialisation aux investisseurs particuliers a pris effet le 2 juillet 2018.

La restriction sur la commercialisation de certains CFD entre quant à elle en vigueur 1er août 2018.

A compter de cette date, seuls pourront être commercialisés les CFD présentant des effets de levier limités. L’effet de levier est un mécanisme qui multiplie les gains ou les pertes des investissements réalisés.

La limite diffère selon la nature du sous-jacent. Par exemple, elle sera de 30 pour les CFD sur les devises les plus importantes du Forex, de 5 pour les CFD sur actions et de 2 pour les CFD sur les crypto-monnaies.

La mesure de l’ESMA prévoit également l’interdiction d’inciter le public à investir dans les CFD.

En France, ces mesures s’ajoutent à l’interdiction de la publicité électronique sur les produits les plus risqués.

Retrouvez ce communiqué sur le site de l’AMF ici.

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.