Les arnaques du Forex (le marché des devises) sont un quasi-tabou peu évoqué dans les médias. A l’occasion de la présentation de son rapport annuel, le médiateur de l’Autorité des marchés financiers, Marielle Cohen-Branche, et la directrice des relations avec les épargnants, Natalie Lemaire, pointent l’ampleur des pratiques scandaleuses de la plupart des prestataires profitant de la crédulité d’épargnants vulnérables pour les dépouiller en leur faisant miroiter d’improbables gains sur le Forex. Deontofi.com alerte à nouveau les épargnant contre ces escroqueries.

Natalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants à l'Autorité des marchés financiers (AMF), veut informer les consommateurs grand public sur les arnaques financières, comme celles du Forex. (photo © GPouzin)

Natalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants à l’Autorité des marchés financiers (AMF), veut informer les consommateurs grand public sur les arnaques financières, comme celles du Forex. (photo © GPouzin)

Alors que la libéralisation des places de marché (grâce à la directive MIF en vigueur depuis 2007) a permis la multiplication des plateformes de négociations sur les devises (Forex, pour foreign exchange), rendant ce marché techniquement accessible aux particuliers, les budgets publicitaires consacrés à leur promotion occultent les pratiques scandaleuses entourant le Forex.

Marielle Cohen-Branche, médiateur de l'Autorité des marchés financiers (AMF) traite avec succès les réclamations des épargnants lésés. (photo © GPouzin)

Selon Marielle Cohen-Branche, médiateur de l’Autorité des marchés financiers (AMF) le fléau des arnaques au Forex s’aggrave. (photo © GPouzin)

« Pire » sujet d’inquiétude pour le médiateur de l’AMF (Autorité des marchés financiers), selon ses propos, le Forex est un nid d’escrocs adeptes « des sociétés opaques, des gains fictifs et des pertes bien réelles ». La spéculation sur le marché des changes accessible aux particuliers fait des ravages. « La situation s’aggrave », observe Marielle Cohen-Branche, médiateur de l’AMF, lors de la présentation de son rapport annuel, le 22 mai 2014. L’AMF a reçu 88 réclamations portant sur le Forex en 2013, en hausse de 50% sur un an. Sur ces 88 plaintes, la moitié (44) concernait des courtiers non agréés en France, avec lesquels l’AMF ne peut tenter aucune médiation. Le médiateur a l’obligation de transmettre ces dossiers au juge pénal, en vertu de l’article 621-20-1 du Code monétaire et financier. Mais il est très probable que la justice laisse impunis la plupart des escrocs du Forex qui lui sont dénoncés, n’ayant pas les moyens de les poursuivre dans les territoires peu scrupuleux depuis lesquels ils exercent (paradis fiscaux ou Etats à faible réglementation peu protecteurs des épargnants).

La quasi-totalité des acteurs non agréés en France sont pourtant des escrocs. « Dans la plupart des cas l’argent versé par les épargnants n’est même pas réellement investi mais directement détourné, c’est une escroquerie, la réalité des transactions n’existe pas », insiste Natalie Lemaire, directrice des relations avec les épargnants de l’AMF. Ces escrocs utilisent des techniques de hameçonnage visant des personnes vulnérables, en leur faisant miroiter des « gains rapides de chez eux avec une faible mise de fonds ».

Il s’agit d’un pur bonneteau visant à rendre les parieurs dépendants, par un jeu de promesses et fausses récompenses, afin de les inciter à perdre toujours plus, quitte à emprunter pour se refaire auprès de leu famille et amis. « On a eu le cas d’une veuve avec trois enfants victime du Forex, qui avait vidé le compte de sa fille et dont les enfants devaient être confiés à la DDASS, c’est l’horreur ! », témoigne Natalie Lemaire. Une réalité confirmée par ce lecteur de Deontofi.com, qui nous demandait récemment comment faire cesser le harcèlement téléphonique « absolument insupportable » du courtier MotionForex, un préposé de ce dernier lui réclamant 229 euros de frais pour l’ouverture d’un compte qu’il n’avait jamais ouvert, simplement parce qu’il avait eu la faiblesse d’entrer en contact avec cet escroc, attiré par la promesse d’une rentabilité moyenne de 8% sur l’argent qu’il leur confierait. Ce site a été ajouté à la liste des dangereux sites de trading Forex interdits en France, régulièrement mise à jour par les autorités boursières, mais jamais exhaustive compte tenu de leur faciliter à se démultiplier sous d’autres noms et marques.

Pour 30% des professionnels de la finance, les bonus poussent à enfreindre les lois et règles éthiques  (photo © GPouzin)

L’AMF décrit le mode opératoire des escrocs du trading sur devises Forex (foreign exchange) : de dangereux prédateurs pour les épargnants crédules qu’ils dépouillent. (photo © GPouzin)

Voici concrètement comment opèrent les escrocs du Forex, selon le rapport du médiateur de l’AMF : « Le trading consiste généralement en un accès à une plateforme où apparaît le « cours » des paires de devises sur l’évolution desquelles les clients parient. La plupart des « trades » se pratiquent par téléphone sur les indications du coach. Après la constatation des premières pertes, le coach, qui a entre-temps réussi à gagner la confiance du client, incite à de nouveaux versements afin de continuer à « trader » et se «refaire». Le coach propose alors des bonus («vous versez 500 € et moi je vous offre 500 €»), qui sont de véritables pièges, pour encourager les dépôts supplémentaires. C’est ainsi que le client est pris dans un engrenage et finit par verser des sommes importantes au regard de ce qu’il peut supporter. De plus, certains clients ont fait état de prélèvements qu’ils n’avaient pas autorisés sur leur carte bancaire ou pour des montants supérieurs à leurs instructions. Lors du dénouement, le client est confronté à trois situations possibles :
• pour l’essentiel, la mise d’origine et les dépôts successifs sont intégralement perdus, et le coach devient injoignable ou apporte pour seule explication qu’un mauvais « trade » est à l’origine des pertes ;
• dans les rares cas où le client parvient à un retrait, celui-ci est très difficilement obtenu ;
• le client comprend trop tard que le bonus ne lui est alloué qu’en contrepartie d’un volume 20 à 30 fois supérieur au « trade » et le retrait lui est refusé. Le bonus, loin d’être un cadeau, est un appât, enchaînant le client à la société de Forex puisqu’il ne peut pas retirer ses fonds. »

La spéculation sur les devises est un jeu hasardeux auquel on finit toujours perdant. (photo © GPouzin)

Beaucoup d’intermédiaires agréés sur le marché des changes Forex et domiciliés à l’étranger utilisent les mêmes méthodes que les escrocs pour plumer leurs victimes. (photo © GPouzin)

Quant aux réclamations contre des intermédiaires du Forex agréés en France (mais domiciliés à l’étranger selon le mécanisme de libre prestation de service sans succursale), leur bilan n’est guère plus réconfortant. « Sur ces dossiers, le médiateur est fréquemment confronté à une absence de preuve (les contacts se font par téléphone, les historiques des opérations sont inaccessibles ou effacés) et les sociétés incriminées, situées à l’étranger, sont peu enclines à entreprendre une procédure de médiation », note Marielle Cohen-Branche dans son rapport. Résultat : « Face aux réponses des sociétés mises en cause qui contredisent les dires des plaignants, et contraint par l’absence d’éléments probants, le médiateur a dû considérer dans 11 dossiers que la demande du plaignant ne pouvait aboutir à un dédommagement ».

Dans les cas de médiations réussies avec des intermédiaires du Forex agréés en France, « nous sommes aussi préoccupés par les résultats obtenus par Jérémie Wiedlin, notre juriste qui traite ces dossiers, confie Marielle Cohen-Branche. Les épargnants qui nous ont saisis ont obtenu un remboursement satisfaisant de leurs pertes dans 61% des cas, explique-t-elle ». Selon les détails fournis par Jérémie Wiedlin sur ces dossiers, les pertes occasionnées aux épargnants trompés sur le Forex allaient de 200 euros à 220 000 euros par personne, avec une médiane de 3000 euros. Dans un cas, l’épargnant grugé a pu récupérer 66 000 euros grâce à la médiation de l’AMF.

Le piège de la spéculation se referme sur des épargnants crédules en engloutissant leurs économies comme des sables mouvants. (photo © GPouzin)

Le piège de la spéculation se referme sur des épargnants crédules en engloutissant leurs économies comme des sables mouvants. (photo © GPouzin)

« Mais combien se plaignent ? interroge Marielle Cohen-Branche au regard de ces indemnisations. On touche aux limites de la médiation si les professionnels ne changent rien en misant sur un faible taux de réclamation. Nous constatons que les pratiques des sociétés agréées ne sont pas loin des autres : opacité, gains fictifs, et pertes réelles ». « Le problème du Forex est qu’il ne touche pas les lecteurs des Echos, renchérit Natalie Lemaire. Souvent, les victimes de ces escroqueries ne connaissent pas l’existence de l’AMF. Savoir qu’il y a un médiateur, qu’il faut écrire une réclamation, c’est compliqué. Souvent les gens visés par les publicités sont des chômeurs en fin de droits. »

Pour lutter contre les arnaques liées au Forex, l’AMF s’appuie sur des relais d’information très grand public, comme dans le cadre de son partenariat avec l’Institut national de la consommation. Les responsables de l’AMF répètent aux journalistes présents à quel point leur rôle d’information et de mise en garde pédagogique est important pour relayer leur action. Malheureusement, le poids des publicités pour le Forex est plus important dans la plupart des médias que celui des mises en garde éditoriales dénonçant ces escroqueries comme le fait Deontofi.com.

Il est d’ailleurs singulier de voir que dans le cadre de son partenariat avec l’AMF, l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), a publié des recommandations très claires et strictes sur les précautions à prendre par les annonceurs et vendeurs d’espace publicitaires, contre les promesses trompeuses du Forex, par rapport à la relative bienveillance de la plupart des médias.

Sur ce sujet, lisez aussi sur Deontofi.com :
Comment se faire plumer sur le Forex : les dangers du trading sur devises !
Effet de levier = effet de râteau. Perdre dix fois sa mise sur le Forex !

Share Button

14 commentaires

  1. BRITT60, le

    Je pense que vous n’avez pas compris le sens de ma réflexion!!!Je me suis aperçue que sur la plateforme MT4 d’EQUITY CAPITALS venant après MOTION Forex celle-ci avait servi à plusieurs sociétés. Il suffit de retourner sur la ligne « compte » une fenêtre s’ouvre et en faisant marcher le menu deroulant le nom de 2 autres sociétés est apparu

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Merci chers lecteurs pour votre confiance. Deontofi.com est un site d’information qui contribue à lutter contre les arnaques financières, notamment liées au Forex, par un travail d’alerte et de prévention. Malheureusement, le journaliste que je suis n’a guère plus de moyens pour aider les victimes d’escroqueries à récupérer leurs économies, surtout lorsqu’elles sont englouties dans les mirages d’un paradis fiscal ou autre « territoire non coopératif », pour mimer le jargon des autorités judiciaires et fiscales.
      Le problème des arnaques à distance est bien là : même la police et la justice française sont désarmées pour vous aider, si elles n’ont aucune prise sur au moins un complice des escrocs dont vous avez été victimes, avec une identité et une adresse suffisamment réelles en France. On ne le répètera jamais assez : contactez Deontofi.com AVANT de répondre à une sollicitation alléchante. Nous saurons en décrypter les pièges !

      Répondre Signaler un abus
  2. Immaculee Kantamati, le

    Je suis dans la detresse! En effet, Depuis novembre 2013, le trader MotionForex est parvenu, par les methodes que vous decrivez, a me convaincre de deposer chez-eux des sommes allant jusqu’a 75 000 EUR. Tout allait bien jusqu’a ce que je comemence a exiger des retraits le mois dernier….
    Depuis, les tres sympathiques MM. Herve Pons et autres Fabrice Berri ne m’appellent plus et ne repondent plus a mes emails et appels telephoniques.
    Je viens de deposer plainte aupres de la Gendarmerie. Que doisje faire d’autre?

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Vous pouvez contacter le service de médiation de l’AMF pour évaluer ses possibilités de vous aider. Malheureusement l’Autorité des marchés financiers s’avoue souvent désarmée face aux hors-la-loi hors de sa juridiction. Vous pouvez aussi contacter des avocats spécialisés dans la défense des épargnants comme ceux dont vous lisez les interventions sur Deontofi.com. On ne le répète jamais assez : informez-vous sur Deontofi.com et contactez-nous pour avoir des conseils avant de confier votre argent à des margoulins susceptibles de le faire disparaître.

      Répondre Signaler un abus
    • BRITT60, le

      J’ai eu à faire à un Franck DUJARDIN de chez MOTION Forex qui a repris à un moment donné l’adresse mail de Hervé PONS. D’après une certaine Madame Sonia LACOMBE ce fameux Hervé PONS serait parti six mois en Russie, ce que je doute!!!….Si vous avez quelques détails sur MOTION Forex. Merci de me les communiquer. Avez vous garde la plateforme métatrader 4; cela pourrait être interessant. J’attends un message de votre part.

      Répondre Signaler un abus
      • Gilles Pouzin, le

        NON metatrader 4 ne pourrait pas être intéressant, ni aucune autre plateforme ou intermédiaire en trading Forex, FXCM ou autre, puisque l’on vous dit que le trading forex est une arnaque.
        Vous le voyez bien, les courtiers Forex sont des décors de pacotille sans existence réelle animées par des prête-noms et faux-conseillers usant de fausses identités sur lesquels vous ne pouvez plus mettre la main une fois votre argent englouti.
        Soyez prudente, lisez Deontofi.com. En cas de doute sur une proposition, souscrivez l’abonnement Deontofi Advisor pour bénéficier d’avis indépendants.

    • BRITT60, le

      Pour ma part, j’ai déposé plainte. Le juge a bien vite classémon dossier « sans suite » j’ai également déposé plainte pour appeils malveillants ; après m’avoir ruiné ils me réclamaient 31000 euros de plus. Voyant qu’au bout de 8 mois que la gendarmerie n’avait toujours rien fait, j’ai décidé de rechercher l’opérateur : « SENSO à Ivry. Eux ont fait le nécessaire et peu de temps après les résultats ont été communiqué à la gendarmerie. Une autre personne a fait la même démarque que moi peu de temps après. Senso s’est aperçue que certains numéros de téléphone étaient identiques mais ne concernait la même société. En clair MOTION FOREX? EQUITY CAPITALS, BANK INVEST CAPITALS et je me demande si TRIOMARKETS n’en fait pas partie= même équipe

      Répondre Signaler un abus
    • BRITT60, le

      Répose à Immaculée Kantamati
      Envoyez une plainte auprès de Madame le Juge Aude BURESI TGI 5 Rue des Italiens à PARIS 9eme. Cela sera plus efficace, et ensuite portez vous « Partie Civile. J’ai également déposé plainte près de la gendarmerie = o efficacité, contacté l’AMF, cela n’a rien donné, le Consul de France à Londres qui m’a recommandé de déposer plainte auprès de la police à Londres etc…Quel dommage que les victimes ne se soient pas regroupées, peut être que l’on nous aurait écouté……….

      Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *