La liberté de la presse n’est pas un privilège des journalistes mais un droit des citoyens, martèle inlassablement notre illustre confrère Mediapart. Un slogan simple et clair, auquel Déontofi s’associe, comme les millions d’individus descendus dans la rue, pour manifester leur attachement à la liberté d’expression après le massacre de Charlie Hebdo, en janvier 2015. Et puis rapidement, les affaires ont repris le dessus, avec leur lot de mensonges et procès abusifs pour tromper l’information du public.

La liberté d’expression n’a jamais été aussi célébrée dans le monde qu’en réponse au massacre de Charlie Hebdo, en janvier 2015. Mais très vite, les dirigeants douteux ont renoué avec leur manège de mensonges et procès abusifs pour fausser l’information du public. (photo © GPouzin)

Les marionnettistes du pouvoir ont à nouveau succombé à leur tentation de manipuler la justice pour bâillonner, intimider ou discréditer les journalistes révélant des informations ou exprimant des opinions déplaisant aux despotes, par une multiplication de poursuites en diffamation abusives. Cette pratique délétère vise aussi les sources des journalistes, essentielles à la liberté de l’information, en particulier les lanceurs d’alerte, systématiquement victimes d’un harcèlement judiciaire des fripouilles dont ils exposent les dérives, au minimum. Les exemples sont trop nombreux pour en dresser l’inventaire.

Du côté des atteintes à la liberté de la presse, une des manipulations de la justice les plus honteuses pour discréditer des informations fiables a sans doute été le pilonnage judiciaire inouï de la lessiveuse luxembourgeoise Clearstream, pendant dix ans, pour tenter d’empêcher les révélations de notre confrère Denis Robert sur ses pratiques obscures, au cœur des systèmes de blanchiment et de corruption internationale, comme le raconte si bien le film L’Enquête (si vous ne l’avez pas vu en salle, le film L’Enquête est enfin disponible en DVD).

Parmi d’autres exemples anciens, on peut citer Jean-Marie Messier, l’ex-prési­dent du groupe Vivendi, qui avait poursuivi en diffamation une journaliste Monde pour avoir décrit la « grave crise de trésorerie, frôlant la cessation de paiement » de Vivendi en 2001. Dix ans plus tard, en janvier 2011, le tribunal correctionnel de Paris a finalement condamné Messier à trois ans de prison avec sursis pour communication trompeuse, abus de biens sociaux et délit d’initiés. Même s’il a été en partie révisé par la Cour d’appel, ce verdict confirmait le bien-fondé de l’enquête journalistique injustement discréditée par ce patron menteur, qui avait abusé de poursuites judiciaires inappropriées pour tenter d’empêcher la révélation d’informations qu’il savait exactes.

Concernant les lanceurs d’alerte, Deontofi reviendra bientôt sur le harcèlement judiciaire dont ils sont systématiquement la cible, comme dans le cas de Stéphanie Gibaud qui a révélé les fraudes fiscales organisées par la banque suisse UBS, ou d’Antoine Deltour, qui a révélé la complicité du cabinet PricewaterhouseCoopers (PWC) dans le scandale d’évasion fiscale de centaines d’entreprises au Luxembourg, impliquant aussi les cabinets Deloitte, KPMG,et Ernst&Young.

Et que dire de l’instrumentalisation de la justice, au cœur même de l’enquête sur les pertes de trading spéculatif de la Société générale, pour masquer la responsabilité de la banque en faisant croire à la légende du trader Jérôme Kerviel ayant prétendument agi seul à l’insu de sa hiérarchie ? Depuis le début de l’enquête, et au cours même du procès, la responsabilité de la SocGen dans sa chute apparaît comme une évidence dont ses dirigeants tentent d’effacer les traces avec des pressions et complicités inquiétantes au sein du pouvoir. Quatre députés et sénateurs, Charles de Courson (UDI), Yann Galut (PS), Georges Fenech (UMP) et Éric Bocquet (PCF), réclament aujourd’hui la vérité à la suite des révélations de Mediapart.

Parmi d’autres faits divers récents, on peut citer encore les poursuites abusives de la société Crit Intérim contre un syndicaliste CFTC qui avait découvert l’arnaque de son employeur sur le dos des intérimaires précaires, ou encore les poursuites de François Pérol, patron des Banques Populaires Caisses d’Épargne (BPCE SA), pour censurer le blog de la CFTC BPCE. Heureusement, la Justice n’est pas dupe. Dans son jugement du 21 mai 2015 (n° RG 15/53983), le Tribunal vient de débouter la BPCE de ses poursuites en la condamnant à verser 3000 euros d’indemnités à la CFTC en remboursement des frais de justice induits par ce procès abusif.

Est-ce un dernier baroud de François Pérol avant de sauter de son siège éjectable ? …/… (lire la suite ou cliquer « tout lire sur une page »)

Share Button

Un commentaire

  1. ARMENANTE, le

    Bonjour ! Pour votre réflexion et votre sagacité « et Vous pouvez partager »
    Publication que j’ai faite sur MEDIAPART : Une démocratie qui n’évolue pas, est soumise à la médiocrité des Hommes =
    http://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/250515/une-democratie-qui-nevolue-pas-est-soumise-la-medioc

    Publication que j’ai faite sur Témoignage Fiscal : Une démocratie qui n’évolue pas, est soumise à la médiocrité des Hommes =
    http://www.temoignagefiscal.com/une-democratie-qui-nevolue-pas-est-soumise-a-la-mediocrite-des-hommes/

    Rappel = Pour compléter votre réflexion et votre sagacité , je vous prie de trouver ci-dessous 4 articles que j’ai publiés au mois de mai 2015=
    MEDIAPART =
    1) Réflexion d’un citoyen face à l’injustice =
    http://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/090515/reflexion-d-un-citoyen-face-l-injustice
    2) La Justice Française 37ème sur 43 pays européens ?! =
    http://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/090515/la-justice-francaise-37eme-sur-43-pays-europeens
    3) L’administration et la Justice non indépendante ont un rôle économique évident =
    http://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/060515/l-administration-et-la-justice-non-independantes-en
    4) Le Mensonge et la tricherie en France détruisent à petit feu l’économie=
    http://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/180515/le-mensonge-et-la-tricherie-en-france-detruisent-pet

    Témoignage Fiscal =
    1) Réflexion d’un citoyen face à l’injustice =
    http://www.temoignagefiscal.com/reflexion-dun-citoyen-face-a-linjustice/
    2) La Justice Française 37ème sur 43 pays européens ?! =
    http://www.temoignagefiscal.com/la-justice-francaise-37eme-sur-43-pays-europeens/
    3) L’administration et la Justice non indépendante ont un rôle économique évident =
    http://www.temoignagefiscal.com/ladministration-et-la-justice-non-independantes-en-france/
    4) Le Mensonge et la tricherie en France détruisent à petit feu l’économie=
    http://www.temoignagefiscal.com/le-mensonge-et-la-tricherie-en-france-detruisent-a-petit-feu-leconomie/
    Bonne lecture
    Richard ARMENANTE

    Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *