En France, le Bitcoin fait des émules, annonce cette publicité pour une escroquerie relayée par YahooMail…

De nouvelles publicités pour des arnaques au Bitcoin ciblent les utilisateurs d’adresses mail @Yahoo ! On n’arrête pas la déferlante d’arnaques au Bitcoin sur le web. Les utilisateurs du service de courriel YahooMail ont ainsi remarqué ces dernières semaines l’apparition d’un message publicitaire impossible à supprimer, en plein milieu de la liste des messages reçus dans leur boîte aux lettres. Cette fois c’est pire. Les lecteurs ne peuvent même pas jeter ou effacer ces publicités frelatées : ils sont obligés de les regarder, impossible d’y échapper !

En voilà une belle opportunité pour les escrocs du Bitcoin. Que croyez-vous qu’ils fissent ? Bien sûr arroser les boîtes aux lettres de Yahoo avec des publicités illicites.

Faux mail d’une publicité frelatée pour le Bitcoin dans YahooMail

Entre le 5 et le 8 mars 2018, des utilisateurs de Yahoo mail ont ainsi trouvé cette annonce au milieu de leurs messages reçus. C’est la nouvelle arnaque en vogue qui doit avoir un gros budget d’annonces publicitaires auprès de Yahoo, comme celle pour le livret Diamant, qui a fait la Une du Monde fin février après que Deontofi.com l’ait dénoncée il y a près d’un an. Ou encore après les escroqueries du Plan B et autres arnaques au trading.

Une étude de l’Autorité des marchés financiers sur les publicités financières diffusées par Internet avait montré à l’époque que 44% de ces publicités vantaient le trading Forex et les options binaires, rouleau compresseur des escroqueries d’alors. Il n’est donc pas absurde d’estimer que plus de 40% des ressources publicitaires des médias sociaux générés par la promotion de produits financiers, sont payées par des escrocs, et constituent à ce titre un recèle de blanchiment des produits de leurs escroqueries.

Un premier clic sur le faux mail bandeau de pub affiche cette image et son slogan trompeur

Puisqu’il faut bien cliquer de temps en temps par curiosité sur ces annonces mal déguisées en message reçus, que trouve-t-on derrière ? Le lien s’ouvre comme si vous lisiez un message dans votre boîte aux lettres. Par prudence, ni l’annonceur ni Yahoo n’ont pris le risque de dévoiler l’arnaque objet de leur publicité à ce stade. Seule une photo ludique envahit la page.

Cliquez encore pour voir ! Et là, bingo. Comme on pouvait s’y attendre, le site se cachant derrière cette nouvelle campagne publicitaire recèle bien toutes les caractéristiques d’une escroquerie au Bitcoin.

Pourquoi est-ce une escroquerie ? Parce que cela saute aux yeux selon plusieurs indices

Cryptobase.fr est un site anonyme pour collecter clandestinement les coordonnées de futures victimes

D’abord parce qu’il n’y pas vraiment de site internet à l’adresse vers laquelle renvoie cet appât à pigeons. Le site Cryptobase.fr consiste en une simple page de collecte d’adresses pour harponner des épargnants crédules en leur faisant miroiter la possibilité d’un gain (dans la publicité ineffaçable collée en plein milieu de leur boîte aux lettres par Yahoo).

Aussi parce que ce site n’a aucun des critères requis pour entrer dans la catégorie des affaires honnêtes, ni même des affaires malhonnêtes mais légales. Il s’agit d’une pure escroquerie, à la fois malhonnête et illégale.

En quoi est-ce malhonnête ?

  • Met en avant un potentiel d’enrichissement avec les cryptomonnaies du type Bitcoin et autres jetons, en contravention avec les réglementations interdisant une telle promotion.
  • Est un site anonyme pour mieux cacher ses activités illicites et brouiller les pistes d’enquête des autorités financières ou de la police quand les victimes se plaindront de s’être fait voler.

Autre indice d’une arnaque, ce bandeau est une usurpation d’identité. Il utilise le nom de Coinbase, une sorte de banque à Bitcoin américaine, mais renvoie vers Cryptobase, une escroquerie anonyme !

En quoi est-ce illégal ?

Pour info voici un extrait de la fiche d’identité du site cryptobase.fr. On y lit que ce nom de domaine a été créé début 2018 en passant par la société française d’hébergement Gandi, afin d’obtenir plus facilement un nom avec une extension .FR réservée aux organisations françaises et gérées par l’Afnic (Association française pour le nommage Internet en coopération).

Ce semblant de propreté participe à la tromperie se cachant derrière cette supercherie, car c’en est une.

Comme le précise la fiche d’identité de ce site, « bien que le teneur de registre (registrar) la connaisse, la personne ayant enregistré ce nom de domaine a choisi de restreindre l’accès à son identité. Donc MERCI de ne pas envoyer de courriel à Ano Nynous. C’est une adresse bidon et il n’y a aucun espoir de réponse ».

ANONYME: OUI

Qui aurait intérêt à dépenser des budgets publicitaires colossaux auprès de yahoo pour faire la promotion d’un site anonyme, avec pour seul but de recueillir clandestinement les coordonnées d’épargnants attirés par une promotion douteuse de gains en cryptomonnaies ?

Réponse: l’industrie des escroqueries à l’épargne qui travaille sans relâche à plumer les internautes imprudents avec ses successions d’arnaques au trading, livrets diamants, Bitcoin ou autre mode quelconque sur laquelle elles surferont l’an prochain.

Rappelons que pour renforcer la protection des consommateurs, l’article 79 de la Loi Sapin 2 du 9 décembre 2016, créant l’Article L222-16-1 du Code de la consommation, interdit toute publicité électronique (web, mail, téléphone…) pour le trading en tout genre.

La réglementation étend encore les moyens de prévention de ces arnaques, grâce à un arrêté ministériel du 27 avril 2017 modifiant le règlement général de l’AMF en introduisant un contrôle préalable des publicités et promotions pour tout investissement en biens divers, comme l’a annoncé le gendarme boursier dans un communiqué du 17 mai 2017. Depuis cette réforme, toutes les publicités pour des placements en diamants, vin, art, bijoux, pierres et métaux précieux ou autres biens divers, sont illégales, puisqu’à notre connaissance aucune n’a demandé et obtenu le contrôle préalable obligatoire de ses arguments.


À ce jour, aucune publicité pour le trading, le Bitcoin ou d’autres placements en biens divers n’a été agréée. Elles sont toutes illicites. Aucun intermédiaire ou prestataire de services d’investissement en Bitcoin n’a d’agrément d’aucune autorité financière en France, aucun ne figure sur le registre des agents financiers Regafi. Ils sont tous hors-la-loi en France, vous avez de forte probabilité de ne jamais revoir votre argent sans aucun recours ni chance de le récupérer.


Relisez ici tous les articles de Deontofi.com sur les arnaques au Bitcoin :

Retrouvez ici nos autres articles sur les arnaques au Bitcoin

Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire