Catégories de l'article : DéontologieGestionMarchés
Mots-clés de l'article : Bourse, actionnaire individuel, dividendes

Faut-il réinvestir ses dividendes en actions quand cette option est proposée ? La réponse à cette question que se posent de nombreux actionnaires est finalement assez simple, une fois que l’on comprend bien les enjeux de cette option proposée par certaines sociétés cotées de verser leurs dividendes en actions, grâce aux explications. Une interview de Gilles Pouzin, journaliste fondateur de Deontofi.com, dans l’émission Ecorama, animée par David Jacquot sur Boursorama.com.

Le drapeau des valeurs françaises bien défendu par la Bourse de Paris. (photo © GPouzin)

Choisir l’option de réinvestissement des dividendes en actions, proposée par certaines sociétés, peut être plus ou moins opportun pour les actionnaires individuels, selon les conditions financières de l’opération et leur propre stratégie. (photo © GPouzin)

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 29/06/2015.

1/- Les boursicoteurs avertis sont certainement familiers du paiement du dividende en actions mais pour les autres, pouvez-vous nous rappeler de quoi il s’agit ?
– C’est très simple. Pour comprendre il faut décomposer cette opération en deux temps, car c’est comme cela qu’elle fonctionne, à la fois techniquement et fiscalement. Dans un premier temps, les sociétés cotées procèdent d’abord à la distribution de leurs dividendes. Ensuite, certaines sociétés proposent aux actionnaires qui le souhaitent de réinvestir les dividendes reçus en souscrivant directement des actions nouvelles. Pour simplifier, on parle de dividendes en actions. Mais en pratique, il y a bien d’abord une distribution de dividendes et ensuite une souscription d’actions. C’est important de s’en souvenir car cela n’a pas d’incidence fiscale, par exemple, puisque les dividendes sont taxés de la même manière qu’ils soient réinvestis en actions ou non.

2/- Quel est l’intérêt de choisir l’option de paiement du dividende en actions, ou plutôt de réinvestissement du dividende en actions, plutôt que d’encaisser simplement ses dividendes ?
– Pour répondre simplement, on peut dire qu’il est intéressant d’opter pour le réinvestissement des dividendes en actions quand on veut accroître ses investissements en actions plutôt que d’augmenter sa trésorerie avec des dividendes en espèces. Mais si on entre dans le détail, il peut être plus ou moins intéressant de choisir cette option selon les conditions financières de souscription, la tendance boursière, et surtout la stratégie de chaque investisseur.

3/- Alors entrons dans ces détails. Comment déterminer s’il est intéressant de prendre son dividende en actions financièrement.
– Hé bien là encore, le calcul est relativement simple : si le prix de souscription proposé est inférieur au cours de l’action au moment du réinvestissement de son dividende, l’opération est financièrement avantageuse.

4/- Mais concrètement, pouvez-vous nous expliquer avec un exemple concret ?
– Oui, prenons par exemple Saint Gobain. En juin, la société a distribué à ses actionnaires un dividende de 0,62 euro par action, avec la possibilité de le réinvestir jusqu’au 24 juin en actions Saint Gobain, vendues au prix de 36,62. Or, quand les actionnaires ont reçu leur avis de dividende en actions, le cours de Saint Gobain était autour de 40, et même autour de 43 euros avant l’expiration du délai de réponse pour cette opération. Dans ce cas il est intéressant de réinvestir les dividendes en actions, puisque les actions souscrites affichent un gain immédiat de 10 à 17% par rapport au prix que vous les payez.
Mais comme le prix de souscription est fixé environ trois semaines à l’avance, avec un rabais de 10% sur les cours du mois précédent (précisément la moyenne des vingt dernières séances), on peut aussi avoir la situation inverse, selon l’évolution du cours de la société. Si l’on prend par exemple Dassault Système, qui proposait aussi cette année une option de réinvestissement du dividende en titres, à 69,43 euros par action, cette option avait assez peu d’intérêt immédiat pour les actionnaires, car on pouvait acheter ces mêmes actions moins cher en Bourse, autour de 68 euros.

5/- Donc pour résumer, l’option de réinvestissement du dividende en action est intéressante si le prix de souscription est inférieur au cours de Bourse. Mais est-ce le seul critère ?
– Pas seulement, car comparer le prix de souscription au cours de Bourse est un critère relatif, mais on peut avoir une analyse plus subtile pour juger de l’opportunité de réinvestir ses dividendes en actions. D’abord il faut prendre en compte le cours de l’action en terme absolu, pas seulement relatif. Si une société qui propose son dividende en actions est à un niveau record, il n’est pas forcément intéressant d’en racheter, même avec un léger rabais. A l’inverse, si l’on possède des actions d’une société dont le cours semble en bas de cycle par rapport à ses perspectives de reprise, il peut être intéressant de souscrire le dividende en actions, même sans rabais par rapport à son cours, comme c’était le cas cette année par exemple pour Vallourec, qui proposait de réinvestir ses dividendes en actions à 19,40 euros par action, sans rabais particulier par rapport à son cours qui est déjà à un niveau très déprécié.

6/- Mais quel intérêt à ce moment là de souscrire des actions nouvelles si on peut les acheter au même cours en Bourse ?
– Hé bien justement, l’avantage avec le réinvestissement du dividende en actions est qu’on n’achète pas ses actions en Bourse, et donc qu’on ne paye aucun frais de courtage. Or, vu le montant de dividendes que l’on reçoit généralement d’une société quand on a un petit portefeuille boursier, cela ne permet souvent d’acheter qu’une ou deux actions, parfois en versant un complément pour avoir une action de plus. Dans ces circonstances, réinvestir ses dividendes en actions est un très bon moyen d’augmenter ses investissements dans une société sans être pénalisé par les frais.

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 29/06/2015.
Share Button
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *