Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Deontofi.com et votre intérêt est notre principale motivation. Il y a trois ans, Deontofi.com est né d’une idée simple : alors que beaucoup de dérives actuelles sont liées à des pratiques financières contestables, voire crapuleuses, il n’existait aucun média grand public d’information générale, traitant de sujets les plus variés sous l’angle de la déontologie financière, c’est-à-dire de l’éthique économique. Depuis 2011, Deontofi.com répond à ce constat.

GillesPouzinEnjeuxLesEchos201409

Après une année riche en événements pour la déontologie financière, Deontofi.com dresse un bilan de ses évolutions et vous propose un canevas d’articles les plus appréciés en 2014, voire même avant.

À quoi sert Deontofi.com ? Que pouvons-nous apporter à nos lecteurs, avec nos modestes moyens, par rapport aux grands médias ? Nous ne pouvons traiter autant de sujets que nos confrères. Mais guidé par ces questions, Deontofi.com se démarque par des choix de sujets souvent inédits, ou peu suivis par les grands médias, que nous prenons soin de clarifier et d’expliquer, dans un langage compréhensible par le plus grand nombre, en privilégiant la mise en perspective, plutôt qu’un zapping d’informations indigestes en dehors de leur contexte.

Objectifs atteints, comme en témoignent votre intérêt et vos encouragements

Voici un échantillon de sujets traités sur Deontofi.com qui ont le plus suscité votre intérêt en 2014.

Vous avez aimé nos chroniques judiciaires :

Maîtres Stéphane Bonifassi, Francis Terquem, Yann Le Bras et Nicolas Lecoq-Vallon, des victimes du complément de retraite des enseignants et fonctionnaires, Cref. (photo © GPouzin)Maîtres Hélène Feron-Poloni et Nicolas Lecoq-Vallon, avocats du cabinet LecoqValonFeronPoloni, défendent les épargnants et obtiennent en justice l'indemnisation du préjudice que leurs causent certains banquiers ou assureurs indélicats. (photo © GPouzin)Maître Frédérik-Karel Canoy a déposé une plainte pour le compte d'actionnaires de BNP Paribas pour délit d'initié, fausse information et manipulation de cours. (photo © GPouzin)Au procès pénal des dirigeants d'Altran, un des salariés victime de représailles pour avoir refusé d'être complices des fraudes était défendu par Maître Frédéric Michel. (photo © GPouzin)

– Les procès des malversations financières du Cref, d’Altran et de Vivendi
– Des jugements inédits et sanctions d’entorses à la déontologie financière.

Nos articles pour la protection des épargnants et des consommateurs :

Vérifiez-bien que les individus prétendant vous aider au nom d'une autorité ne profitent pas d'une fausse identité pour vous amadouer ! (photo © GPouzin)Baratin bientôt interdit !Contrairement à ce que croient 40% des épargnants par naïveté, les placements "pseudo-financiers" liés à des biens divers (art, vin, diamants, timbres, lettres ou manuscrits , wagons ou mobile-homes) sont souvent aussi bidon que risqués (photo © GPouzin)L'Autorité des marchés financiers (AMF) est une source d'information et de documentation précieuse pour comprendre et observer les écarts à la déontologie financière. (photo © GPouzin)Comme dans bien des métiers, tous les notaires ne se valent pas. (photo © GPouzin)Quand le bâtiment va, tout va ! La construction contribue à la croissance et crée des emplois, contrairement aux reventes de logements anciens qui constituent l'essentiel du marché immobilier financé à crédit. (photo © GPouzin)S’ils n’en informent pas leurs proches ou leur notaire, les souscripteurs d’assurance vie peuvent prier pour que leur argent soit bien transmis à leurs bénéficiaires en cas de décès. (photo © GPouzin)En cas de fraude sur votre carte bancaire sans dépossession, votre banque doit vous rembourser. (photo © GPouzin)

– Nos décryptages et mises en garde contre les filouteries du Forex, des placements bidon en biens divers, promesses de gains dans le vin ou les lettres et manuscrits, l’immobilier locatif, la gouvernance de l’assurance vie Afer, les atouts et faiblesses des notaires., ou le versement des capitaux aux bénéficiaires d’assurances vie.
– Notre courrier pour être remboursé en cas de fraude sur votre carte bancaire, très lu, montre qu’un simple et concret peut être d’une aide précieuse face au manque d’information des consommateurs.

Nos enquêtes exclusives sur des affaires boursières souvent ignorées ou négligées par les autorités :

Comment la Société générale a-t-elle fait disparaître les votes de ses actionnaires salariés contre certaines résolutions des dirigeants ? (photo © GPouzin)En déclenchant un recours contre le feu vert de ll'AMF à une OPA biaisée sur le Club Med, les activistes ont amélioré l'ordinaire des petits actionnaires (photo © GPouzin)BNP Paribas a été l'une des banques qui a le mieux traversé la crise mais elle n'échappe pas à la pluie de sanctions.  Si l'AG d'Alstom vote le 19 décembre à la majorité des deux tiers, la cession du pôle Energie à General Electric, Alstom  conservera la main sur ses activités transport et ses licences...mais pour combien de temps ? Copyright P.SauteletL'affirmation à l'Assemblée nationale, par le député Pascal Terrasse, selon laquelle Areva aurait offert un avion de plus de 30 millions d'euros au président du Niger, nous éclaire sur cette affaire pour laquelle un activiste de l'Observatoire du Nucléaire est poursuivi en diffamation par Areva.Comment réhabiliter l'investissement boursier, tant que les dirigeants de sociétés cotées peuvent trafiquer les comptes et l'information financière sans vrais risques de sanctions dissuasives ? (photo © GPouzin)Le Plan d'épargne en actions PME-ETI s'avère une véritable usine à gaz pour les épargnants souhaitant diversifier leurs investissements en valeurs moyennes européennes. (photo © GPouzin)Nicolas Braun, cofondateur de la société de gestion Constance Associés, voudrait pouvoir diversifier les PEA-PME de ses clients avec des valeurs européennes. (photo © GPouzin)Signaler les entorses à la déontologie financière relève d'une démarche citoyenne pour lutter contre les pratiques nuisibles à la société. (photo © GPouzin)

– Les tripotages de vote à la Société générale;
– les conflits d’intérêt dans l’OPA sur le Club Med;
– les soupçons de délit d’initiés chez BNP Paribas;
– les cachoteries du PDG d’Alstom sur son accord avec General Electric;
– ou encore les tribulations d’Areva au Niger, les tartuferies d’Alternext, le défaut de contrôle des sociétés de gestion et les biais du nouveau PEA-PME.

Et bien d’autres sujets d’intérêt général pour comprendre les enjeux de déontologie financière :

Donner est le moyen le plus efficace pour réduire vos impôts en mêlant l'utile à l'agréable. (photo © GPouzin)Faire appel à la foule (crowd) pour financer un projet (funding) : le crowdfunding sort de l'illégalité en France. (photo © GPouzin)La vulnérabilité des banques (ici à la City de Londres, inquiète toujours les autorités internationales (photo © GPouzin)La loi sur la transparence de la vie publique permet à la HATVP de poursuivre les élus en cas de mensonge dans leus déclarations(photo © GPouzin)Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s'attaque à l'épargne réglementée, dans son discours aux 23èmes rencontres parlementaires sur l'épargne. (photo © GPouzin)Philippe Fontfrede revendique le droit à une indemnité de rupture abusive pour les distributeurs indépendants évincés par SFR (photo © GPouzin)."Les régimes Agirc-Arrco ont accumulé 60 milliards de réserves en dix ans quand les retraites de base accumulaient 8 milliards de déficits financés à crédit" rappelle Didier Migaud, président de la Cour des comptes, en recommandant de nouvelles pistes pour garantir l'avenir les retraites. (photo © GPouzin)

– Vous appréciez notre éclairage sur les sujets les plus variés: sauvetage des caisses de retraite ou contrôle des cadeaux fiscaux aux multinationales, projet de taxation des transactions financières (TTF), fausse loi de séparation bancaire et influence des lobbies bancaires, lutte contre le blanchiment et la corruption, transparence financière des élus et comptes à l’étranger des parlementaires, manipulation des indices des prix de l’argent (taux d’intérêt, devises) par les banques. Mais aussi des initiatives porteuses d’espoir, comme la légalisation du financement participatif, la défiscalisation par l’investissement philanthropique ou des travaux pour rendre la finance responsable.

L’intérêt pour Deontofi.com se manifeste aussi à travers les nombreuses réactions de lecteurs qui expriment leur opinion ou partagent leurs témoignages dans l’espace de commentaires à la fin de chaque article. Nous recevons aussi beaucoup de messages d’encouragement dont nous avons compilé un échantillon.

Ces soutiens sont notre récompense, tout comme l’attention de nombreux confrères journalistes et d’autres lecteurs influents (avocats, régulateurs, décideurs politiques ou économiques, enseignants et professeurs d’université…), qui sont autant de relais d’opinion mieux informés sur certains sujets grâce aux articles de Deontofi.com. Nous sommes aussi récompensés par les lectures de tous les épargnants et citoyens qui trouvent sur Deontofi.com des informations utiles à titre personnel ou professionnel, ou leur apportant simplement un autre regard sur le monde.

La mesure d’audience sur Internet est un casse-tête. Aucun outil ne donnant les mêmes résultats, il faut surtout suivre la dynamique d’évolution du lectorat, estime un expert que nous avons interrogé à la 5ème journée de la presse en ligne. Cet indicateur confirme votre intérêt.

En décembre 2014, Deontofi.com a enregistré 33 000 visites (32 863 précisément) effectuées par 14 000 visiteurs (14 238) ayant consulté 74 000 pages, selon nos compteurs (CountPerDay NewStatPress). Une progression encourageante, alors que Deontofi.com franchissait le cap des 5000 visites fin 2013, 10 000 au printemps 2014, et 20 000 à la fin de l’été. A l’échelle des grands médias, ces chiffres sont très modestes, et nous n’y attachons pas trop d’importance. Nous étions aussi motivés quand vous êtes passés de 2000 à 5000 lecteurs, puis de 5000 à 10 000. On sait aussi que des sujets plus légers, voire futiles (à la « Gangman Style »), génèrent davantage d’audience que les sujets sérieux, mais ce n’est pas notre objectif. La dynamique et la qualité de nos lecteurs comptent plus pour nous que leur nombre.

Aidez-nous à diffuser encore plus largement les informations publiées sur Deontofi.com qui vous semblent utiles et intéressantes, en les partageant avec vos contacts et réseaux sociaux (cliquez les boutons correspondant à la fin de chaque article).

Le destin de Deontofi.com est aussi lié à l’évolution de son équipe, et à l’implication de journalistes professionnels dans l’exercice de leur métier.

Depuis plusieurs mois, Marie-Jeanne Pasquette s’est jointe à mes efforts pour rendre la lecture de Deontofi.com encore plus riche et intéressante. Journaliste expérimentée reconnue, Marie-Jeanne était précédemment grand reporter à La Lettre de l’Expansion, après avoir travaillé pour Les Echos, La Tribune, La Vie Financière (ex-La Vie Française), Investir, ou l’Agefi, avec des passages à des postes à responsabilité dans de grandes entreprises cotées en Bourse. Nous partageons le même attachement à la ligne éditoriale de Deontofi.com, et le souhait de mettre en commun nos compétences au service de nos lecteurs.

L’intersyndicale des journalistes reçue à l’Elysée le 27 novembre 2014 pour rappeler au président de la République ses engagements pour garantir une qualité et une déontologie de l’information au service du débat démocratique. De gauche à droite : Emmanuel Vire (SNJ-CGT, groupe Prisma), Gilles Pouzin (SJ CFTC, Deontofi.com); Dominique Pradalié (SNJ, France Télévision) et Gérard Fourgeaud (CFDT-Journalistes, Radio France).Gilles Pouzin et Arthur Laffer, rencontre à Londres en juillet 2014.Le centenaire de l'assassinat du journaliste et homme politique Jean Jaurès, à la Taverne du Croissant, rue Montmartre à Paris, était l'occasion de rappeler au président de la République ses engagements pour améliorer la liberté de la presse. (photo © GPouzin)A l'occasion du centenaire de l'assassinat de Jean Jaurès, les syndicats de journalistes étaient rappeler au président de la République ses engagements pour la liberté de la presse, au Café du Croissant, le 31 juillet 2014. De gauche à droite: Jean Tortat (CGT), Dominique Pradalié (SNJ), Gilles Pouzin (SJ CFTC) et Jean-François Cullafroz (Journalistes CFDT).MauriceBotbolFleurPellerinSpiilJPEL201411cGPouzinDepuis la loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l’économie, transcrivant la directive 2003/125/CE sur les abus de marché, l'information financière dans la presse est soumise à « des obligations de présentation équitable et de mention des conflits d’intérêts ». (photo © GPouzin)Une session de journalisme financier était animée par Gilles Pouzin à l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (photo © GPouzin)

Notre implication pour la déontologie de l’information, indissociable de la déontologie financière, est une ouverture supplémentaire pour Deontofi.com. Quelques interventions dans cet esprit ont aussi rythmé l’année 2014. Parmi elles on peut citer notre visite à l’Élysée, avec les syndicats de journalistes, pour rappeler au président de la République l’enjeu de la déontologie de l’information, notamment financière. Une autre rencontre, avec l’économiste américain Arthur Laffer, infatigable défenseur du “Trop d’impôts tue l’impôt”, a permis de faire découvrir Deontofi.com aux lecteurs d’Enjeux Les Echos, grâce à l’aimable présentation qu’en ont fait nos sympathiques confrères.

Sensibiliser les jeunes journalistes à l’intérêt des questions financières et aux enjeux déontologiques est aussi une mission importante pour Deontofi.com, comme l’illustre une formation pratique pour les étudiants de l’Ijba (Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine).

Soucieux de vous informer de nos développements, nous souhaitions partager avec vous ce rapide bilan des étapes franchies par Deontofi.com en 2014. Nous sommes conscients que c’est un début, et qu’il reste beaucoup à faire pour améliorer l’information sur la déontologie financière. Nous y travaillerons, en espérant que vous serez toujours plus nombreux à lire et relayer ces informations.

Merci pour vos encouragements et tous nos vœux de bonne et heureuse année pour 2015.

Gilles Pouzin
Deontofi.com, le site de la déontologie financière

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *