En matière de crédit, les créanciers ne sont pas toujours de bonne foi. Banques et établissements de crédit à la consommation ont parfois tendance à accuser leurs clients d’être mauvais payeurs, en leur causant les pires tracas, lorsque des dysfonctionnements dans les procédures de ces  créanciers sont à l’origine des incidents litigieux.

Il arrive aussi que des banques causent des tracas à leurs clients dans la gestion de leurs crédits (photo © GPouzin)

Il arrive aussi que des banques causent des tracas à leurs clients dans la gestion de leurs crédits (photo © GPouzin)

Deontofi.com relate ici le cas d’une famille confrontée à des menaces d’inscription au fichier des incidents de remboursement de crédit des particuliers (FICP) et au prélèvement de frais d’impayés, simplement parce que leur banque n’a pas prélevé leur mensualité de remboursement sur le compte habituel. Une dissection minutieuse de l’enchaînement de malentendus et d’erreurs ayant abouti à cette situation, au regard des contrats et lois régissant ces opérations, a permis d’effectuer une réclamation efficace pour mettre fin à leurs soucis. La banque a remboursé les frais indus et normalement encaissé les remboursements qu’elle n’avait pas pris la peine de réclamer dans les bonnes conditions.

Ce cas, particulièrement embrouillé, nous a mobilisé pendant une journée complète de travail pour comprendre ce qu’il s’était réellement passé en lisant très attentivement les courriers de la banque, recoupés d’abord avec les explications des clients sur la chronologie de leurs opérations, l’examen de leurs relevés, et l’analyse de l’ensemble au regard des contrats qu’ils avaient signés, afin de découvrir l’origine du dysfonctionnement et la méprise de la banque dans ses propres observations.

Concrètement, en très résumé : depuis la souscription du crédit, la banque prélevait les mensualités sur un compte. Un beau jour, elle s’avise de les prélever sur un autre. Une succession de malentendus en découle, avec menaces et frais à la clé au détriment du client. Une bonne explication écrite (toujours privilégier l’écrit avec les établissements financiers), permettra au client de faire valoir sa bonne foi et de réclamer la remise en état de la situation avec remboursement des frais engendrés par le dysfonctionnement.

Cet exercice ne s’applique malheureusement pas de façon aussi universelle à toutes les situations que d’autres modèles de réclamation publiés par Deontofi.com. Nous espérons néanmoins qu’il pourra être utile à des clients confrontés à des problèmes liés au remboursement de leur crédit alors qu’ils sont de bonne foi, solvables et n’ont jamais tenté d’échapper à leurs obligations de débiteur.

Pour la lisibilité, le modèle de courrier réalisé par Deontofi.com est découpé en trois parties.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *