Derrière les promesses aguicheuses des publicités pour le Forex (marché des devises), l'envers du décor est ultra-négatif : les proies crédules se font plumer par des escrocs sans scrupules. Méthodes sectaires, séduction, emprise et menaces jusqu'à l'essorage total des victimes.

Derrière les promesses aguicheuses des publicités pour le Forex (marché des devises), l’envers du décor est ultra-négatif : les proies crédules se font plumer par des escrocs sans scrupules. Méthodes sectaires, séduction, emprise et menaces jusqu’à l’essorage total des victimes.

Trading forex, options binaires, algorythmes, terres rares, crédits faciles et autres plans bidon, Déontofi a été un des premiers média à dénoncer avec vigueur ces escroqueries sur Internet aujourd’hui reconnues comme une nuisance et une menace publique. Les autorités se mobilisent aussi depuis longtemps pour mettre en garde et protéger les épargnants mais sans grand succès. Elles ont annoncé un dispositif de lutte renforcé contre ces arnaques lors d’une conférence commune, jeudi 31 mars, réunissant le gendarme Boursier (AMF) et celui des banques (ACPR), avec la direction de la répression des fraudes (DGCCRF) et l’autorité judiciaire représentée par le procureur de la République du tribunal de Paris.

Cinq minutes pour comprendre :
Retrouvez ici l’interview TV sur ce thème dans l’émission Ecorama du 4/4/2016

1/ En quoi consistent ces escroqueries par Internet ?

On retrouve toujours deux ingrédients communs dans ces arnaques. Le premier, c’est qu’on raconte aux gens une belle histoire à laquelle ils ont envie de croire, appuyée par des campagnes de publicités racoleuses qui envahissent quasiment tous les sites internet des grands médias, comme yahoo, twitter, ou toutes sortes de sites consultés par un large public, que ce soit des sites de météo, de musique ou de recettes de cuisine.
En général on vous appâte avec une histoire assez simple, du type comment gagner de l’argent facilement sans risque de chez vous. On vous propose un compte d’essai gratuit sans engagement, sauf qu’on vous demandera votre carte bancaire pour l’ouvrir. Mais les arnaques sur Internet peuvent prendre tous les déguisements. Il y en a aussi déguisées en propositions d’investissement participatif, le fameux crowdfunding, d’autres déguisées en propositions de prêts avantageux accordé facilement, ou encore des propositions de défiscalisation. Ensuite il y a bien sûr tous ceux qui proposent de vous aider à récupérer l’argent qu’on vous a volé sur Internet, et qui font partie des mêmes bandes d’escrocs avec la même intention de dévaliser une seconde fois votre compte en banque. Tous les coups sont permis, le second point commun à toutes les escroqueries sur Internet étant évidemment que les escrocs qui tentent de vous appâter ne sont jamais les personnes qu’ils prétendent être. Quels que soient les sites internet ciblant les victimes d’arnaques au Forex, Ce sont systématiquement des faussaires déguisés en n’importe quoi et prêts à vous raconter n’importe quelle histoire pour vous prendre votre argent.
2/ Comment opèrent ces escrocs ? Comment ça marche ?
On l’a dit, d’abord avec une belle histoire et un matraquage publicitaire. Quelques slogans : « recevez 50euros pour votre premier trade » (Accuweather.com)
« Je vous raconte comment j’ai pu quitter mon job et voyager pour Vivre de la Bourse » (foutaise sponsorisée sur Twitter d’un prétendu Sylvain March de @EnBourseFr)
« Tradez les CFD sur le pétrole. Inscrivez-vous sur Plus500 – ouvrez un compte démo gratuit » appli GooglePlay via Twitter, vue aussi sur Twitter en Espagne « Negocias Forex/Acciones/Oro » ou sur le service de musique Deezer.
« eToro @eToro « Les marchés sont volatiles >> Les traders du monde entier profitent des changements sur le marché. Vous aussi ! » tweet sponsorisé sur Twitter.
Au total, grâce à son outil de veille publicitaire l’AMF a repéré qu’en 2015, 44% des nouvelles publicités sur internet pour des produits financiers concernent le trading spéculatif, provenant en grande majorité de sites basés à Chypre, dont le premier a fait 83 campagnes publicitaires à lui seul.
Comme l’expliquait le secrétaire général de l’AMF, Benoît de Juvigny, « ceux qui contactent ces sites entrent dans un cycle de harcèlement téléphonique. La seule motivation des démarcheurs est d’obtenir un virement ou les coordonnées de carte bancaire des clients. Ils ciblent de préférence des populations qui se font plus facilement avoir. Et on constate que ceux qui se font avoir une fois se font généralement avoir une seconde fois, sous prétexte de leur restituer les sommes perdues ».
En réalité, les sites de trading sont agréés par l’autorité des marchés Chypriote, la CySEC, mais c’est une couverture, car il n’y a pas réellement de services d’intermédiation derrière, mais des centres d’appels en Israël, donc hors de l’Union Européenne, avec des dizaines de démarcheurs formés à raconter des balivernes pour plumer les gens.
Comme l’a dit François Molins, le procureur de la République du tribunal de Paris, « les arnaques du Forex relèvent de l’escroquerie organisée, car ils opèrent en réseaux et s’appuient sur un mécanisme de blanchiment à grande échelle. Les escrocs ouvrent des comptes dans des banques ou auprès de services de paiement dans des pays coopératifs, puis virent immédiatement l’argent reçu vers d’autres pays étrangers non coopératifs. L’objet ou l’effet de ces circuits est de faciliter le détournement, et en plus d’entraver l’action de la police et de la justice pour semer les enquêteurs et les obliger à recourir à une coopération internationale qui est toujours longue et difficile ».
3/ Mais qu’y a-t-il derrière ces publicités ? On n’a jamais les gains promis ou on ne revoit jamais son argent ?
Les deux. Premièrement, on ne voit jamais un centime des gains promis. En fait, on commence par vous faire croire que vous gagnez, avec des relevés bidon pour vous mettre en confiance et vous inciter à augmenter votre mise. Mais quoi qu’il arrive, vous ne pourrez jamais récupérer ni votre gain, ni votre mise. C’est totalement du vent et votre argent a été recyclé depuis longtemps par les blanchisseurs des escrocs. Dès que vous voulez faire un retrait, c’est impossible. Pire, cela va être une occasion pour les escrocs d’accroître leur emprise sur leurs victimes. Comme l’explique un lanceur d’alerte israélien qui travaillait dans un de ces centres d’appels dont il a dénoncé toutes les méthodes dans un récent reportage publié par le quotidien The Times of Israël, à ce moment les escrocs commencent par demander plein de justificatifs pour débloquer votre argent versé par carte bancaire. Alors qu’ils ne demandent aucune pièce d’identité pour ouvrir un compte, ce qui est déjà un indice d’illégalité puisque c’est obligatoire, ils vous demandent des copies de permis de conduire, justificatifs de domicile, coordonnées bancaires ou autre, pour finalement ne pas vous rendre votre argent mais vous en voler davantage. (Les loups de Tel Aviv, un reportage de notre confrère The Times of Israël sur « la vaste et immorale arnaque du Forex dévoilée », à lire comme un roman frissonnant, ici en version française).
4/ Combien représentent ces escroqueries ? Les montants sont de quelle ampleur ?
C’est énorme. En 2015, l’Autorité des marchés financiers a reçu 1656 réclamations d’épargnants plumés par ce genre de trading forex et autres options binaires, soit 26 fois plus qu’en 2010 ! Et la plateforme téléphonique Assurance Banque Epargne info service, qui répond à toutes les demandes, a reçu près de 6000 demandes de renseignements ou signalements concernant ces arnaques au trading, soit 41% des appels reçus.
Un récent sondage réalisé par l’institut CSA pour l’AMF avait aussi montré que plus de quatre Français sur dix ont déjà entendu parler des offres de trading sur Internet pour spéculer sur les marchés financiers (comme le Forex, le marché des devises monétaires par exemple) ou les options binaires, que plus d’un Français sur cinq (22%) avait déjà été démarché par ces escrocs et que 6% des Français leur avaient déjà donné de l’argent, ce qui représenterait déjà 3 millions de victimes potentielles, dont 2,5 millions qui déclarent s’être déjà fait arnaquer avec des placements bidon sur Internet, que ce soit le trading forex, les placements en biens divers (lettres et manuscrits, vin, or, etc.) ou les projets extraordinaires (crowdfunding de PME, énergies renouvelables, etc.).
Du coup, les dégâts sont monstrueux. Selon le procureur de la République du tribunal de Paris, les Français se seraient fait dépouiller plus de 4 milliards d’euros par les escroqueries du et des options binaires sur le Forex, les terres rares, le pétrole ou autres foutaises. Il a d’ailleurs ajouté que les arnaques aux faux virements, qui visent à dévaliser des entreprises en leur faisant faire des virements indus, auraient coûté environ 500 millions d’euros aux victimes depuis 2010, ce qui porte l’addition de ces types d’escroqueries par Internet à plus de 4,5 milliards d’euros en France.
5/ Mais il n’y a pas que des escrocs, il y a quand même quelques vrais sites de courtiers permettant de faire du vrai trading.
Oui, malheureusement il est souvent impossible de les distinguer des purs escrocs, qui jouent sur la confusion des agréments ou en parasitant leurs noms, voire avec des copies de sites. Et de toute façon on se fait plumer aussi sur les vrais sites de trading légaux. Comme l’a rappelé le secrétaire de l’AMF : « Une étude AMF portant sur la clientèle des principaux prestataires autorisés par des régulateurs sérieux, a montré que l’activité de trading très spéculatif était intrinsèquement dangereuse pour les particuliers : les clients ont enregistré 175 millions d’euros des pertes contre 13 millions de gains sur 4 ans, et 90% d’entre eux sont perdants ». Les enquêteurs ont arrêté les compteurs au bout de quatre ans, mais s’ils avaient prolongé l’étude ils auraient trouvé encore plus de perdants pour des montants plus élevés, car la proportion de perdants augmente toujours avec le temps dans ce type de paris, comme on le voit d’ailleurs aussi chez les professionnels dans les salles de marché des banques. Il n’y a aucune martingale ni aucune méthode qui permette de gagner de l’argent en faisant du trading, sauf si l’on a un rôle de croupier du casino comme les banques dans leur activité de teneur de marché ou d’apporteur de liquidité. Et encore, ça ne marche pas toujours.
6/ Mais que faire contre ces escrocs ? Les autorités n’ont aucun moyen de les arrêter ?
C’est très difficile, et la lutte contre les escrocs du trading a jusqu’ici peu d’effet, surtout face au ras de marée d’escroqueries que doivent affronter les autorités. Comme le disait Benoît de Juvigny, le secrétaire général de l’AMF lors de cette conférence : « Malheureusement, nos moyens juridiques sont assez limités. Nous pouvons bloquer les sites, en fermer 4 ou 5 par an, mais c’est une goutte d’eau face au nombres et à la facilité de créer des sites de ce type, d’autant que nous n’avons pas la possibilité de faire fermer les sites opérant depuis Chypre, dès lors qu’ils ont un agrément, même si derrière ils ne respectent pas les réglementations. »
Une fois que le mal est fait et que des gens ont été volés, les poursuites sont aussi très difficiles. Cela n’empêche pas la justice de s’attaquer à ces réseaux criminels, mais les victimes ne doivent pas en attendre des miracles. Comme l’a expliqué le procureur de la république du Tribunal de Paris, François Molins, ils ont mené 15 interrogatoires et 5 perquisitions ont eu lieu en Israël grâce à la coopération de la police israélienne. Mais même en cas de condamnation, cela ne suffit pas toujours pour retrouver l’argent évaporé, car avec les circuits de blanchiment et d’évasion mis en place par les escrocs « la perspective de ne jamais récupérer son argent est quasi certaine », a bien rappelé le procureur.
7/ De nouveaux dispositifs sont prévus pour endiguer ce fléau ?
Oui. La bonne nouvelle de cette conférence est que les autorités semblent avoir obtenu l’interdiction des publicités sur Internet pour ces arnaques au trading. Comme l’a annoncé le secrétaire général de l’AMF, la Loi Sapin II, annoncée mercredi 30 mars, contient un article visant à interdire la publicité sur internet pour les produits les plus risqués, notamment pour les sites de trading Forex et d’options binaires.
Le problème est qu’interdire les publicités sur Internet ne suffira probablement pas à les faire disparaître. D’abord parce que les escrocs du trading sont déjà hors la loi et se moquent parfaitement de toutes les interdictions. Ensuite parce que ces publicités sont une manne pour beaucoup de médias qui font preuve d’une grande hypocrisie, comme d’ailleurs les clubs de foot qui ont signés des partenariats de sponsoring sportif avec des sites de trading chypriotes qui vont plumer leurs spectateurs et supporters. C’est scandaleux mais légal. Pour que l’interdiction de la publicité sur Internet pour le trading soit efficace, il faudrait que les sites comme Yahoo, Twitter, et autres médias nationaux qui diffusent ces publicités soient coopératifs, ce qui n’est pas certain. Il faudra peut-être d’ailleurs envisager de sanctionner directement les médias qui diffusent ces publicités, comme la direction de la répression des fraudes a les moyens de le faire.
A plus long terme, il serait sûrement plus efficace d’interdire toute proposition de trading aux particuliers, comme c’est déjà le cas aux Etats-Unis. Mais cela mettra plus de temps, car l’Europe est beaucoup plus permissive et libérale que les Etats-Unis sur ce genre de choses. La seconde directive sur les marchés d’instruments financiers (MIF2), prévoira aussi la possibilité d’interdire la commercialisation de certains produits financiers, pour les gendarmes boursiers nationaux et pour l’Esma (le gendarme boursier européen), mais son entrée en vigueur est retardée à 2018.
Share Button

16 commentaires

  1. DEPERNET MARC, le

    bonjour.
    j ai une amie qui vient de se faire avoir de plus de 80 000 euros sur le forex.
    elle est persuadee qu elle avait en face d elle un vrai interlocuteur qui lui a apprit a trader. elle travaillait fort a ses lignes et contre ligne sur la plateforme MT4. elle y croyait dur au point qu elle disait laissez moi travailler.
    et puis un beau jour ou elle pensait avoir dans les 150 000 euros de gains en ayant joue (travaille) sur le brent ou autre, son interlocuteur boursier lui a dit que le technicien de la plateforme s etait trompe quant a l installation de son nouveau logitiel, et qu en fait, les gains n etaient que de 10 pourcent. donc qu elle n avait gagnee que 15 000 dollars.
    mais ceci ne concernait que la ligne ou elle gagnait gros. il y avait d autres lignes qui elles annoncaient des pertes.
    comme par miracle, les pertes qui avoisinaient plus de 40 000 dollars n etaient pas concernees par l erreur du technicien.
    la suite a ete la descente constante de son solde crediteur.
    aujourd hui, l histoire n est pas terminee, du moins pour elle. elle n ose plus monter sur sa plateforme qui de toute facon reste deficitaire, mais elle croit en l honnetete de son fameux correspondant DAVID.
    mon amie est aujourd hui completement demunie.

    Répondre Signaler un abus
  2. Jean Le Crouzet, le

    Bonjour à tous, j’ai commis l’erreur de faire confiance au broker sur Forex Reliantco Investments Ltd (UFXMarkets ou ufx.com) j’y ai placé beaucoup d’argent car le trading sur options binaires était alléchant. Après un mois de gains mirobolants, j’ai essayé de transférer cet argent sur mon compte en banque traditionnel: impossible! Je n’ai jamais rien pu récupérer et dix jours après, le trader-coach m’ a conseillé au téléphone de prendre deux options binaires perdantes qui m’ont ensemble coûté 80 000€ et cette nouvelle erreur de trade volontaire a fait sauter, en Une heure,… mon compte: j’ai tout perdu chez UFXMarkets. A présent, ces gens essayent de me convaincre de renoncer à mes poursuites engagées contre eux en me proposant un contrat-bidon, que j’ai refusé de signer car ils n’ont jamais versé la somme promise en échange sur mon compte…Ils me harcèlent au téléphone et à la porte de rue pour me convaincre d’arrêter les poursuites et ont finalement produit des faux en écriture (de faux accords, avec pâle imitation de ma signature) qu’ils ont envoyés aux avocats pour laisser croire que j’abandonnais les poursuites. Or il n’en est rien: ils ont pris mon blé: ils doivent être jugés et emprisonnés pour vol en bande organisée et escroquerie.

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Bonjour et merci cher lecteur pour ce témoignage édifiant mais utile pour aider le public à éviter les innombrables escroqueries à l’épargne sur Internet.
      Vous dites que les escrocs ont tenté de vous « convaincre de renoncer à [vos] poursuites engagées contre eux en [vous] proposant un contrat-bidon ». Pourriez-vous préciser la méthode employée ?
      Plusieurs lecteurs nous ont signalé les interventions d’intermédiaires comme Warning Trading, SOS Arnaques ou autres Broker Defense, présentés comme experts en arrangements pour récupérer l’argent volé par les escrocs, mais dont tout confirme qu’ils font partie intégrante du système de promotion d’établissements de trading à fuir.
      Toujours dans un souci de prévention des risques et d’information du public, Deontofi.com encourage le partage d’indices sur ces intervenants.

      Répondre Signaler un abus
    • Catherine Galliot, le

      Bonjour,
      J’ai aussi des débours avec Reliantco investement. Cela date de 15 jours, j’ai perdu mon argent investis chez eux et je suis dans le flou à savoir quoi faire et comment. Quelqu’un peut m’aider?

      Répondre Signaler un abus
      • Christelle PUYRAUD, le

        Il faut se tourner vers l’ACPR. C’est elle qui est chargé de s’occuper des litiges entre les courtiers (ou autres établissements financiers) et les particuliers. Autre question : avez-vous eu un questionnaire d’investisseur ? Sinon, celà fait un arguments en plus à signaler à l’ACPR car selon le Code des Assurances les organismes financiers sont dans l’obligation de proposer des produits financiers adaptés au profil de leurs clients et doivent pour celà vous faire remplir un questionnaire d’investisseur.

  3. Louis, le

    « Mais même en cas de condamnation, cela ne suffit pas toujours pour retrouver l’argent évaporé, car avec les circuits de blanchiment et d’évasion mis en place par les escrocs « la perspective de ne jamais récupérer son argent est quasi certaine », a bien rappelé le procureur. »

    Peut être, il suffit de frapper à la bonne porte…………Teddy Sagi, Arnaud Mimran, etc………et BiBi

    http://www.webdo.tn/2016/05/10/panama-papers-roi-darabie-saoudite-a-finance-campagne-electorale-de-netanyahu-2015/

    http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/2016/04/mafia-du-co2-soupcons-sur-la-police-fabrice-arfi.html

    4 milliards qui disparaissent en fumée………….quel farce !

    Répondre Signaler un abus
  4. Louis, le

    POURQUOI BANC DE BINARY ? Avec des rendements considérables allant jusqu’à 900 % et un rendement moyen sur investissement de plus de 80 %, le trading d’options binaires avec Banc De Binary est de loin la meilleure façon de transformer une compréhension des événements qui influent sur les marchés mondiaux en investissements très rentables.

    Voila un des LEADER OB « Investissements très rentables »

    Répondre Signaler un abus
  5. Samsam13, le

    Bonjour Monsieur
    Soyons extrêmement précis, le Forex est permis aux USA, c’est là que la société FXCM réalise le plus gros de ses activités… Les Options binaires sont aussi permises, des société comme Nadex en font tout à fait légalement. Sous une autre forme, celle que vous décrivez, soit un marché « organisé ».
    Quant à dire « une interdiction du trading forex et autres options binaires proposées par les escrocs sur Internet », c’est un pléonasme ! Les escrocs sont interdits partout ! Puisque ce sont des escrocs… même en France aujourd’hui, simplement l’arsenal à disposition des autorités n’est pas adaptée…
    Quant à lancer un débat, lançons le carrément ! Vous faites, comme beaucoup ce n’est pas une accusation personnelle, l’apologie de l’investissement sur actions en faisant une description sans nuance des produits OTC, maléfique et pas adapté. Etes-vous si sur que ça que ce sont des produits « sains », rentables ? Et les options listées, ont-elles valeur d’évangile ? Parce qu’elles sont « échangeables » sur un marché organisé ?

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Les options sont un jeu à somme nulle moins la part des croupiers, c’est-à-dire les banques et teneurs de marchés.
      Les options sont donc un jeu systématiquement perdant pour la masse des non-croupiers.
      Deontofi.com ne fait pas l’apologie mais au contraire met en garde ses lecteurs contre la quasi-certitude de perdre leur argent en jouant avec les options, cotées ou non, binaires ou non, sur le Forex ou n’importe quel actif sous-jacent.
      Il est vrai que les actions ne sont pas exemptes de manipulations, pillages de dirigeants et autres abus dont les investisseurs peuvent être victimes.
      Dans leur globalité, les marchés d’actions ne sont cependant pas un jeu à somme nulle, mais créateur de valeur en lien avec l’activité économique des entreprises cotées.
      Merci et bonne lecture sur Deontofi.com

      Répondre Signaler un abus
      • Samsam13, le

        Je suis alors parfaitement en accord avec votre discours, même si historiquement, il n’existe AUCUN outil financier spéculatif (actions y compris) ou il y a plus de 50% des intervenants personnes physiques qui sortent gagnantes, à court moyen ou long terme.

    • Louis, le

      https://www.nfa.futures.org/basicnet/CaseInfo.aspx?entityid=0308179&type=reg

      Beaucoup de punitions aussi……………pour votre broker favori………..
      Ça en fait des millions………………. Cool pour les investisseurs !

      http://www.amf-france.org/Sanctions-et-transactions/Decisions-de-la-commission/Chronologique/Liste-Chronologique/Sanction.html?year=2015&docId=workspace%3A%2F%2FSpacesStore%2Fe3dd0466-1222-4b2a-bd5c-97f9277915b7

      Répondre Signaler un abus
      • Samsam13, le

        Tout d´abord qui a dit que ces brokers étaient mes favoris ?
        Ensuite, si vous ne mettez pas votre argent chez quelqu´un qui a eu une condamnation d´un régulateur vous devez garder tout votre argent sous votre matelas, vu que toutes les banques du monde se sont fait choper…

        [NDLR : Tous les grands réseaux bancaires ayant été sanctionnés pour des irrégularités, on pourrait être tenté de croire que les sites de trading ne sont pas pires. Ce serait une erreur : les sites de trading sont des escroqueries mensongères dont la nuisance et les dégâts pour leurs victimes sont sans commune mesure avec les problèmes rencontrés par les clients des banques. Deontofi.com déconseille systématiquement et sans aucune exception les sites de trading qui sont tous des arnaques, quelle que soit la légalité dont ils peuvent être habillés.]

  6. Samsam13, le

    Bonjour, et merci pour vos articles.
    « A plus long terme, il serait sûrement plus efficace d’interdire toute proposition de trading aux particuliers, comme c’est déjà le cas aux Etats-Unis »
    C’est complètement faux, pardon de le dire brutalement, le « trading » (encore faut-il le définir) est parfaitement possible aux USA sur un grand nombre de produits financiers (Actions en « Day Trading », Options Binaires, Forex…), le mode d’exécution des ordres est différent (limitations / interdiction de l’OTC), mais ce n’est en rien interdit.
    Sur ce sujet du « pourquoi les français se font couillonner », je vous renvoie au dernier mistery shopping de l’AMF, où un jeune homme, avec d’important moyens financiers, voulant investir sur des produits financiers risqués se voit proposé par les banques testées de l’assurance-vie…
    Nos grandes banques sont trop frileuses, ont des produits mais ne les mettent pas en avant… Pourquoi ? Parce que sinon l’AMF leur tombe dessus pour pratiques trompeuses etc… C’est le chien qui se mort la queue…

    Répondre Signaler un abus
    • Gilles Pouzin, le

      Cher lecteur, il y a bien aux Etats-Unis une interdiction du trading forex et autres options binaires proposées par les escrocs sur Internet. Cette interdiction découle de la réglementation du régulateur Commodity futures trading commission ( CFTC) prohibant le trading d’options de gré à gré hors marché, ce qui est le cas du trading Forex et des options binaires, qui sont donc bien interdites aux Etats-Unis.
      Cette interdiction est rappelée dans un jugement récent rendu contre Banc de Binary, Ltd. (“BdB Ltd.”), E.T. Binary Options, Ltd. (“ETBO”), BO Systems, Ltd. (“BO Systems”), BDB Services, Ltd. (“BDB Services”) et Oren Laurent, alias Oren Shabat, alias Oren Cohen, citoyen ayant la double nationalité américaine et israélienne, propriétaire avec sa famille des sites et sociétés condamnées.
      Mais vous avez aussi raison dans votre nuance, car l’interdiction américaine du « trading » visé par les publicités qui devraient être interdites en France, n’interdit pas le « trading » au sens de l’activité de boursicotage sur un marché organisé, comme le pratiquent les « day trader », clients des courtiers en ligne, les banques, même si leur trading à haute fréquence (THF), est une autre source de fraude sur laquelle nous reviendrons.
      Merci encore pour votre intervention qui enrichit le débat et les connaissances de nos lecteurs.
      Bonne lecture sur Deontofi.com

      Répondre Signaler un abus
    • Louis, le

      Que diverses Banques soient chopées oui ou non……..cela ne changera rien à la valeur du portefeuille client, dont le détenteur reste unique propriétaire et en dispose à tout moment !!!!!

      Ce n’est certainement pas le cas avec les Brokers en ligne (même régulés) !

      Répondre Signaler un abus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *