Parlez-moi sur un autre thon ! (photo © GPouzin)

Parlez-moi sur un autre thon ! (photo © GPouzin)

Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi le site Warning-Trading et son propriétaire se sont-ils lancés dans une entreprise de manipulation, puis un procès abusif contre Deontofi.com, premier site de presse sur la déontologie financière ? La chronologie de l’escalade ayant abouti à cette procédure insensée donne une idée des méthodes et de la motivation de notre contradicteur.

Deontofi.com a été un des premiers sites d’information à dénoncer vigoureusement le fléau des arnaques au trading, dès 2013, dans le sillage des alertes et mises en garde de l’Autorité des marchés financiers et de l’Institut national de la consommation (Lire Le gendarme de la Bourse (AMF) et l’Institut de la consommation (INC) au secours de l’épargne du 30/9/2013)

– Ce sujet est devenu l’un des plus consultés par les lecteurs effectuant des recherches sur Internet à la suite de sollicitations pour confier de l’argent à un site de trading (la plupart étant illégaux ou en infraction avec l’agrément chypriote qu’ils utilisent pour bénéficier d’une couverture légale provisoire dont beaucoup ne respectent pas les obligations).

– Un lecteur a posté un premier commentaire au sujet de Warning Trading le 28/2/2015 indiquant « Jean, Je vous conseille de contacter Warning Trading ici : www. warning-trading .com/Litiges/
Ces personnes me semblent sérieuses à moins d’être contredit par qui aura des éléments ».

– Une vérification avant validation de ce commentaire a motivé le premier avis de Deontofi sur le site Warning Trading aboutissant à une recommandation de prudence, cohérente avec la ligne éditoriale de Deontofi.com mettant en garde contre le trading forex et les prestations qui lui sont liées :

« ·  Gilles Pouzin, le 28 février 2015 à 15:33

ATTENTION, le site Warning-Trading fait la promotion de nombreux sites de trading permettant de perdre plus que sa mise, licites ou illicites. Ce site ne communique pas ses « mentions légales » obligatoires. Son lien affiché avec la chambre de commerce franco-bulgare n’est d’aucune garantie.
Deontofi.com déconseille aux épargnants les activités de trading spéculatif (Devises, CFD, Warrants, certificats à effet de levier…).
Soyez prudents et n’hésitez pas à contacter Deontofi.com en cas de doute sur toute proposition avant de verser de l’argent ou donner vos coordonnées bancaires. Merci pour vos témoignages.

Actualisation au 17/9/2015: DANS LE CADRE DE MENACES CONTRE DEONTOFI.com, WARNING TRADING nous indique que ses mentions légales sont maintenant publiées, ce qui n’était pas le cas à l’époque de notre première vérification.

– Les dialogues engagés avec Warning Trading à la suite de cette publication annoncent déjà les méthodes que M. Gaiardo mettra en œuvre pour travestir la réalité et tenter de discréditer ou effacer les informations invalidant l’image qu’il veut imposer.

Chronologie des échanges :

15/9/2015 – M. Gaiardo adresse à Deontofi.com une demande de retraits de commentaires de leurs critiques à l’égard des prestations de WT, sous peine de poursuites en diffamation.

Après examen des commentaires mis en cause, certains sont suspendus et d’autres modérés pour tenir compte des menaces de M. Gaiardo.

17/9/2015 – M. Gaiardo remercie M. Pouzin pour sa réponse « aussi rapide que complète » mais insiste pour que les mentions qui lui déplaisent soient retirées, qu’il persiste à désigner comme diffamatoires en dépit des ajustements effectués, et renouvelle ses menaces de poursuites en diffamation, auxquelles il n’est plus répondu.

29/6/2016 – OVH transmet à M. Pouzin un courrier RAR du 22/6/2016 reçu par OVH le 27/6/2016, d’une avocate inscrite au barreau de Sofia, Bulgarie, Me Irina Georgieva, mandatée par M. Gaiardo pour mettre en demeure ce prestataire d’hébergement et services Internet de retirer une quinzaine de commentaires qualifiés de diffamatoires, sans que leur caractère diffamatoire soit précisé.

29/6/2016 – Gilles Pouzin répond à OVH qu’il a pris les mesures nécessaires pour adapter les contenus de Deontofi.com à cette menace de poursuites en diffamation, tout en contestant le bien fondé de la mise en demeure visant ses contenus, tant sur la forme que sur le fond. Cette réponse est publiée conjointement à un article consacré à cet incident sous le titre :

Warning Trading veut censurer les alertes anti-Forex de Deontofi.com !

Le nombre de commentaires validés, retirés ou modifiés évoluera par la suite selon les possibilités d’obtenir la confirmation de certains points auprès des auteurs de ces commentaires contactés individuellement. Les échanges avec ces lecteurs sont des indices instructifs sur les méthodes de WT et M. Gaiardo, même s’ils ne peuvent être tous publiés, par respect de la protection du secret des sources ou insuffisance de preuves.

12/7/2016 – Mise en demeure de retrait de contenus prétendument « illicites » non indiqués, non précisés, et sans démonstration de leur caractère illicite, par Me Pierre Bordessoule de Bellefeuille, avocat au barreau de Versailles, mandaté par M. Gaiardo, à laquelle il n’est pas répondu, compte tenu de l’absence de justification argumentée et vérifiable de sa demande.

26/7/2016 – Interview de Gilles Pouzin sur BFM Business TV : « Que pensez-vous du site Warning-Trading.com ? », exceptionnellement retirée quelques jours plus tard du site de BFM, face à des menaces et pressions. Cette chronologie ne serait pas complète sans mentionner cet événement, auquel est consacré le prochain épisode de notre dossier.

31/8/2016 – Assignation en référé au Tribunal de commerce de Paris, contre les auteurs et éditeurs de Deontofi.com, Gilles Pouzin et sa société Zedito SAS, par Me Pierre Bordessoule de Bellefeuille, avocat au barreau de Versailles par ailleurs tout à fait respectable, mandaté par M. Gaiardo, faisant référence à un constat d’huissier du 13/6/2016 (non joint à l’assignation et dont nous n’avons pu prendre connaissance).

Face à la convocation découlant de cette assignation, nous avions trois options :

  • A- Céder à l’intimidation et accepter de retirer de Deontofi.com les propos ou articles déplaisant à M. Gaiardo concernant Warning-Trading.
  • B- Ignorer la menace judiciaire de cette procédure, même abusive, et prendre le risque que le juge reçoive la demande infondée d’un margoulin manipulateur par défaut de contradiction.
  • C- Nous mobiliser pour défendre la liberté d’expression et d’opinion de Deontofi.com, malgré le préjudice que nous causait cette procédure abusive.

Qu’attendez-vous d’un site d’information indépendant comme Deontofi.com ?

  • Réponse C : Nous avons travaillé dur pour nous défendre face à cette attaque inique.

13/10/2016 – En vertu de l’assignation de M. Gaiardo, nous étions convoqués à l’audience de référé devant le président de la 3ème chambre du tribunal de commerce, le 13 octobre 2016 à 10 heures.

3/11/2016 – Mise à disposition de la décision du Tribunal de commerce de Paris. L’ordonnance du Tribunal de commerce rendue à l’encontre de M. Gaiardo et sa société Net & Law éditrice du site Warning-Trading, les déboutant de leurs allégations infondées contre Deontofi.com est accessible ici.

10/12/2016 – Notre confrère La Lettre A dénonce les détournements de procédure pour contourner le droit de la presse via le Tribunal de commerce La justice met le holà au détournement du droit de la presse

10/11/2016 – M. Gaiardo et sa société bulgare Net & Law, éditrice du site promotionnel Warning-Trading, malgré le rejet de leur procès abusif par la justice française, lancent une nouvelle campagne d’intimidation et de harcèlement judiciaire contre Deontofi.com, en nous faisant adresser par son avocat une nouvelle mise en demeure d’effacer du web tous nos articles ainsi que les commentaire de nos lecteurs sur leurs activités, et nous menaçant d’un nouveau procès inique.

Retour au sommaire : Warning-Trading en procès, le sommaire sur Deontofi.com
Épisode suivant : Que penser du site Warning-Trading ?

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *